Accueil

Site officiel de Michel Marc Bouchard. Official website of Michel Marc Bouchard.

Dramaturge/Playwright
Scénariste/Sreenwriter
Directeur artistique d'expositions thématiques/Curator
Livres/Books

Contactez / to contact Michel Marc Bouchard
Contactez / to contact Agents de Michel Marc Bouchard/Agency of Michel Marc Bouchard

website di Michel Marc Bouchard, autore di teatro, di cinema e curatore di mostre./sitio de Internet de Michel Marc Bouchard, autor de teatro, escenarista y curador de exposiciones. / Offizieller website von Michel Marc Bouchard, Dramaturg, expositons Drehbuchautor und künstlerischer Direktor von thematisch!

Michel Marc Bouchard, Officier de l'Ordre du Canada, Chevalier de l'Ordre national du Québec, Compagnon des Arts et des lettres du Québec, membre de l'Académie des Lettres du Québec et de l'Ordre du Bleuet, a écrit plus de 25 pièces, toutes créées à la scène. Traduites en plusieurs langues et jouées régulièrement à travers le monde particulièrement en France, en Italie et au Japon, ses œuvres les plus connues sont Les Feluettes (LILIES), Les Muses orphelines (THE ORPHAN MUSES), L’Histoire de l'oie (THE TALE OF TEEKA), Les Grandes Chaleurs (HEAT WAVES), Le Voyage du Couronnement (THE CORONATION VOYAGE), Le Chemin des passes-dangereuses (DOWN DANGEROUS PASSES ROAD) , Sous le regard des mouches, Les Manuscrits du déluge (WRITTEN ON WATER), Le Peintre des madonnes (THE MADONNA PAINTER), Des Yeux de verre (SOMETHING IN THEIR EYES) , Tom à la ferme (TOM AT THE FARM) , Christine, la reine-garçon. (CHRISTINA, THE GIRL KING), La Divine Illusion (THE DIVINE, A PLAY FOR SARAH BERNHARDT) et La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé.

© Olivier Clertant
Photographie officielle de Michel Marc Bouchard. Mention obligatoire du photographe OLIVIER CLERTANT.

Boursier des conseils des arts du Québec, de l’Ontario, du Canada et de la Fondation Beaumarchais de Paris, il a reçu de nombreux prix notamment le Prix littéraire du Journal de Montréal à deux reprises, le Prix de la Banque Laurentienne, le Betty Mitchell Award, le Dora Mavor Moore Award, le Prix du Centre national des arts (Ottawa), le Prix de la SACD (Paris), l'American Lambda Award (New York) et le Primo Candoni (Italie). Il a reçu les prix de la critique du Québec, de Toronto et du Mexique. Il a été récipiendaire du Prix Laurent-McCutcheon pour sa lutte contre l’homophobie, du Prix Gascon-Thomas, décerné à des artistes ou artisans de la scène qui ont contribué de façon exceptionnelle à l’épanouissement du théâtre au canada et le Grand Prix du Centre de recherche en civilisation canadienne-française pour sa contribution exceptionnelle. Il a fait son entrée au dictionnaire Larousse en 2015.

Il a été le maître d’œuvre d’importantes expositions historiques et thématiques : Ludovica, histoire de Québec(1998) pour le Musée de l’Amérique française à Québec, reprise en 2001 au Musée d’Aquitaine de Bordeaux (France); Talons et tentations (2001), Musée de la Civilisation de Québec, Maria Chapdelaine, vérités et mesonges (2002), Musée Louis Hémon, Péribonka et l’exposition inaugurale de la Grande Bibliothèque du Québec à Montréal (2005), Tous ces livres sont à toi!, reprise au Musée de la Civilisation à Québec (2007).

Il a donné des classes de maître à la Sala Beckett de Barcelone et au Teatro d’Argot de Rome. Il enseigne périodiquement en dramaturgie à l’École nationale de théâtre du Canada depuis 2006.

Plusieurs de ses œuvres ont été adaptées pour le cinéma dont Les Feluettes (LILIES) (John Greyson, 1996, Prix Génie du meilleur film, L’Histoire de l’oie (Tale of Teeka),(Tim Southam, 1998, Prix Gémeaux de la meilleure œuvre dramatique, Les Muses orphelines, (Robert Favreau, 2002), Les Grandes chaleurs,(Sophie Lorain, 2005), Tom à la ferme,(Xavier Dolan, 2013) Prix de la critique Mostra de Venise et The Girl king,(Mika Kaurismäki, 2015) Prix du public au Festival des films du monde de Montréal. Les Feluettes dans sa version lyrique sera créée à l’Opéra de Montréal (2016) sur une musique de Kevin March. Michel Marc a également collaboré avec Michel Lemieux et Victor Pilon à l’installation multimédia Cité Mémoire, un hommage au 375e anniversaire de la ville de Montréal. Il travaille présentement à un important projet italien regroupant un collectif d’auteurs européens autour de l’œuvre de James Bidgood.

Michel Marc Bouchard has written more than 25 plays that have been translated into several languages and performed in the most prestigious theatres and festivals worldwide. His best known works are: Lilies (Les Feluettes); The Orphan Muses (Les Muses orphelines); Down Dangerous Passes Road (Le Chemin des passes dangereuses); The Tale of Teeka (L’Histoire de l’oie); The Coronation Voyage (Le Voyage du Couronnement); Heat Waves (Les Grandes Chaleurs); Tom at the Farm (Tom à la ferme); Christina, the Girl King (Christine, la reine-garçon); and The Divine, a Play for Sarah Bernhardt (La Divine Illusion). Numerous awards including: the National Arts Centre Award (Ottawa); Le prix de la SACD (Paris); the Lambda Award (New York); and the Primo Candoni (Italy). More recently, he was the recipient of the Laurent-McCutcheon Award and the Gascon-Thomas Award. Michel Marc is also an Officer of the Order of Canada and a Chevalier de l’Ordre national du Québec as well as a member of the Académie des lettres du Québec. Several of his works have been adapted for the cinema, namely: Lilies (John Greyson, 1996) Génie Award for Best Motion Picture; The Tale of Teeka (Tim Southam, 1998) Gémeaux Award for Best Dramatic Program; The Orphan Muses (Robert Favreau, 2002); Heat Waves (Sophie Lorain, 2005); Tom at the Farm (Xavier Dolan, 2013) FRIPRESCI Critics Award at the Mostra of Venice; and Christina, the Girl King (Mika Kaurismäki, 2015) Audience Award at the Montreal World Film Festival. A version of Lilies, set to music by Kevin March, will be staged at the Opéra de Montréal (2016). Michel Marc also collaborated with Michel Lemieux and Victor Pilon on Cité Mémoire, a multi-media installation homage to the City of Montreal’s 375th anniversary. He is currently working on a major Italian initiative that is bringing together a group of European writers for a project whose focus is the eclectic works of James Bidgood.




À L'AFFICHE OU BIENTÔT À L'AFFICHE

NARCISSUS, collectif, mise en scène de Francesca Macrì, Musée des arts contemporains de Rome - MACRO, Rome, Italie, à compter du 29 mai 2019.

da un'idea di Gian Maria Cervo e Antonio Ianniello. Un progetto di scrittura ibrido e transnazionale che coinvolge anche altri autori: James Bidgood, uno dei padri della queer art, Chris Goode drammaturgo del Royal Court Theatre di Londra e artista visivo e Michel Marc Bouchard, uno dei più importanti drammaturghi canadesi e uno degli sceneggiatori di Xavier Dolan. Ulteriori apporti italiani sono quelli di Anna Romano e Alberto Bassetti.

L'opera ha a che fare con "Pink Narcissus" il film underground, creato da Jim Bidgood (che quindi non è solo il co-autore ma anche il personaggio principale di questa opera teatrale), che circolò anonimamente per anni e fu attribuito anche ad Andy Warhol e Kenneth Anger. Viene portata in scena da Francesca Macrì con un'installazione-scenografia realizzata da Thomas Lange a cura di Davide Sarchioni e Isaco Praxolu. Un progetto finanziato da EU Collective Plays! e Creative Europe Programme of the European Union.

LA NUIT OÙ LAURIER GAUDREAULT (CRÉATION – PREMIERE MONDIALE), mise en scène de Serge Denoncourt, Théâtre du Nouveau-Monde, Montréal, Canada, à compter du 14 mai jusqu'au 16 juin 2019.

LA TRAVERSÉE DES APPARENCES / Parmi les grandes créations des dernières années au TNM, les œuvres nouvelles de Michel Marc Bouchard mises en scène par Serge Denoncourt brillent d’un éclat unique, durable. On n’a qu’à penser à Christine, la reine garçon et à La Divine Illusion où le déferlement des passions brisait des destinées historiques avec la puissance de grands vents déracinant un chêne. Ce tandem artistique de haut niveau nous revient cette fois-ci avec une oeuvre appartenant à la veine plus intimiste de Michel Marc Bouchard, ces pièces à la mécanique implacable où l’auteur démêle avec une redoutable minutie les nœuds complexes qui se forment lorsque les préjugés sociaux s’enchevêtrent aux rancœurs familiales. En thanatopraxie, Mireille Larouche est une célébrité mondiale : multimilliardaires, rock stars, rois, dictateurs, vedettes de cinéma, tous font appel à son art pour qu’une fois exposés ils n’aient l’air qu’endormis, prêts à s’éveiller. Et la voilà qui, après onze ans d’absence, débarque dans la salle d’embaumement du salon funéraire de la petite municipalité du Lac Saint-Jean où elle est née, pour s’occuper du corps de sa propre mère qui, au grand dam de la famille, vient de léguer tous ses biens à l’homme le plus haï du village.




Avec Kim Despatis (Mégane) / Julie Le Breton (Mireille Larouche) / Mathieu Richard (Éliot Larouche) / Patrick Hivon, (Julien Larouche) / Magalie Lépine-Blondeau (Chantale) / Éric Bruneau (Denis Larouche) / Laurier Gaudreault .
Scénographie : Guillaume Lord / Éclairages : Martin Labrecque / Costumes : Mérédith Caron, assistée de Chantal Bachand / Conception des effets sonores : Colin Gagné

« Il faut en profiter. Un univers très mystérieux, magnifiquement joué. » Stéphane Leclair, RDI

« Du grand cru. J’en suis sortie fébrile, secouée, mais ravie. C’est une pièce importante, rafraîchissante. »
-Evelyne Charuest, Gravel le matin, ICI Radio-Canada Première

« (…) l’écriture de Bouchard a rarement été aussi astucieuse que dans cette pièce que Serge Denoncourt a mise en scène avec sobriété, dirigeant chacun de ses acteurs avec finesse et retenue. Ils sont tous impeccables. -Guy Fournier, Journal de Montréal

@Photos Yves Renaud

★★★★
« (…) Michel Marc Bouchard s’en tire de façon magistrale avec un texte qui tient du coup de poing, porté par une distribution en état de grâce. (…) Julie Le Breton s’avère d’une grande justesse. (…) Magalie Lépine-Blondeau brille dans le rôle de la belle-sœur (…) L’actrice révèle un talent comique d’une grande efficacité (…) équipe de création «tout étoile». » -Stéphanie Morin, La Presse +

« C’est un événement ! Tous les acteurs sont extraordinaires ! Il y a autant de férocité que de tendresse dans le texte de Michel Marc Bouchard. Un humour porté par Magalie Lépine-Blondeau et Mathieu Richard qui sont très drôles. Chapeau à l’habillage sonore abondant et très réussi signé Colin Gagné. » -Ariane Cipriani, Culture Club, ICI Radio-Canada Première

« Un texte fort, une direction impeccable, une distribution sans faiblesse, ce spectacle est tout simplement brillant. Un beau coup du TNM pour clôturer la saison. » -Sylvain Ménard, Journal MÉTRO

« C’est une œuvre puissante, étonnante, captivante ! Julie Le Breton est d’une précision chirurgicale. Mise en scène rigoureuse et efficace de Serge Denoncourt. » -Francine Grimaldi, Samedi et rien d’autre, ICI Radio-Canada Première

« Serge Denoncourt (…) aura su plus que jamais se nourrir de cette matière théâtrale à haut risque et la magnifier sur les nobles planches du TNM. (…) Magalie Lépine-Blondeau livre ici une incroyable contre-performance d’actrice à tout crin, et elle le fait avec une spontanéité qui rend son jeu admirable d’authenticité et de vérité. (…) La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé est justement bien servie par une poignée de concepteurs de haut niveau (…) »
-Gilles G. Lamontagne, sorstu.ca











CHRISTINE, LA REINE-GARÇON, mise en scène de Marie-Josée Bastien, Théâtre de la Bordée, Québec, Canada, à compter du 16 avril 2019.

Suède, 1649. La reine Christine, anticonformiste et avant-gardiste, invite le philosophe René Descartes pour tenter de comprendre le sentiment amoureux qui la tenaille à la lumière de la raison. Elle découvre qu’elle n’est amoureuse que d’une seule chose : son libre arbitre.

« L’enveloppe visuelle et sonore, appuyant le jeu des comédien·nes, en fait une des productions les plus fascinantes de cette déjà très grande saison théâtrale sur les scènes de la Capitale nationale. »
JEU Revue de théâtre

« La reine-garçon, incarnée par Marianne Marceau, est un savant mélange de force et de volonté. La comédienne, toute menue, est d’autant plus impressionnante qu’on ne doute jamais de sa majesté. »
ICI Québec, Radio-Canada

« 'Christine, la reine garçon' à la Bordée – une pièce à voir absolument ! »
Info-culture.biz

« Distribution impeccable, texte d’une grande finesse aux échos contemporains, mise en scène séduisante de pénombre, tout concourt à faire de la pièce historique de Michel-Marc Bouchard un spectacle digne des plus hauts standards. »
Le Soleil

« C’est presque un sans-faute pour cette production de 'Christine, la reine-garçon', cette héroïne imparfaite mais exemplaire, qui nous rappelle la force avec laquelle les femmes ont dû s’arracher à ce qu’on attendait d’elles pour réussir à se retrouver. Le théâtre le démontre ici une nouvelle fois: on a beau mettre en scène une royauté éloignée vivant dans des siècles depuis longtemps passés, l’histoire, elle, se raconte encore au présent. »
VOIR Québec

« Une pièce risquée, un texte osé, mais il fallait entendre les quatre rappels de salutations des comédiens, pour se rendre compte du succès. »
Monsaintroch

ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE : Émile Beauchemin / DÉCOR : Marie-Renée Bourget Harvey COSTUMES : Sébastien Dionne LUMIÈRES : Sonoyo Nishikawa MUSIQUE : Stéphane Caron

LILIES; OR, THE REVIVAL OF A ROMANTIC DRAMA (LES FELUETTES OU LA RÉPÉTITION D’UN DRAME ROMANTIQUE) traduction de LINDA GABORIAU, mise en scène de COLE ALVIS, Lemon Tree creations and Buddies in bad time theatre Toronto, Canada, à compter du 9 mai 2019.

In 1912, two schoolboys fall in love performing a play about Saint Sebastian. Their passion is interrupted when one is unjustly sent to prison. Decades later, several inmates agree to stage this story of young love in search of their own redemption.

Prolific indie company lemonTree creations revives Michel Marc Bouchard’s masterpiece with Walter Borden (African/Mi’qmaq/Choctaw) leading a cast of Indigenous, Black, and culturally diverse artists to make visible the high incarceration rates of these communities. Centring Indigeneity and diverse worldviews, the creative team bring this romantic drama into the 21st century, unearthing love, lies, and colonialism.






Starring WALTER BORDEN, BRUCE DOW, MARK CASSIUS, WAAWAATE FOBISTER, RYAN G. HINDS, INDRIT KASAPI, TSHOLO KHALEMA, TROY EMERY TWIGG + JOSEPH ZITA / set + props design by JAY HAVENS / costume design by JOANNA YU / lighting design by MICHELLE RAMSAY / associate director NIKKI SHAFFEEULLAH / outside eye DONNA-MICHELLE ST. BERNARD






LES MUSES ORPHELINES, mise en scène Julien Balajas, Production Tamise en Scèene, en français, The Drayto Arms Theatre, Londres, Grande-Bretagne, à compter du 14 mai 2019.

Pâques 1965, Saint Ludger-de-Milot, province de Québec. La fratrie Tanguay se retrouve dans la maison familiale, vingt ans après la disparition de leur mère. Entretemps, Catherine, l'aînée, a pris à cœur son rôle de mère de substitution. Martine, la cadette, a mis un océan entre elle et sa famille. Luc, fantasque et révolté, se donne régulièrement en spectacle pour régler ses comptes avec les habitants d'un village étriqué quand il n’écrit pas la vie rêvée de sa mère disparue. Enfin, Isabelle, la benjamine, cherche son identité, conjurant les fantômes du passé dans sa quête de liberté. Ces retrouvailles grinçantes font remonter en chacun des souvenirs amers. Ce quatuor vous fera voyager jusqu'à Barcelone et dans le temps au cœur d'un Québec rude et conservateur dont les principes ont engendré ce drame familial qui ne manquera pas de vous faire aussi sourire.


TOM EN LA GRANJA, (Tom à la ferme), mise en scène d’Aquiles Pelanda, La Sonrisa de Beckett”, Rosario, Argentine, à compter du 3 août 2019.

Un escenario oscurecido por la violencia que implica convivir con aquello que no se puede decir ni nombrar toma por la garganta a un Tom demasiado confundido, avasallado por una frialdad ingenua y por el dolor de alguien que pierde ante lo irremediable. Al espectador se le presentan cuatro realidades de bordes difusos, en ellas se enmarañan miedos, deseos y miserias como así también erotismo y pasión. En una granja perdida en el vacío de los que viven lejos y aislados, donde sólo hay sangre y un perro que ladra, estas cuatros realidades son reunidas por un muerto que alguna vez fue un buen amante, un hijo que huyó, un hermano triste y negado, un novio falso, un hombre que tuvo el don de transformar la realidad pero al que siempre le faltaron las palabras. La obra se pregunta por lo que es verdadero, por los límites de alguien que dedica su vida a la negación, por quienes no son reconocidos, por los recovecos del mundo donde los seres humanos no pueden todavía elegir ni reivindicar sus formas de amor, por la interpretación política que conlleva el riesgo de hacer teatro. Es un drama tratado con ironía y tintes de comedia que invita a reírse pero sobre todas las cosas, a conmoverse.
Escrita por el canadiense Michel Bouchard, representada en varios países del mundo, llevada al cine por Xavier Dolan, se estrena por primera vez en Argentina Tom en la granja, adaptada y dirigida por Aquiles Pelanda.

AGATHA : LUCIA DOMINISSINI - FRANCIS : LEANDRO IOSA – TOM : AQUILES PELANDA – SARA : PAULA LURASCHI

TOM AUF DEM LANDE Am Land ist es immer finster, (Tom à la ferme), mise en scène de Matthias Köhler, Theater Nestroyhof - Hamakom , Vienne, Allemagne, à compter du 28 mars 2019.

Deutsch von Frank Heibert - Nach dem Unfalltod seiner ersten großen Liebe fährt Tom, auf der Suche nach Trost und Halt, aufs Land hinaus zu der Familie des Toten. Dorthin, wo man nicht schwul ist, dorthin wo andere Regeln gelten, dorthin wo sein verstorbener Freund aufwuchs mit dessen Mutter Agathe und Bruder Francis.
Doch der Geliebte, der Freund, der Sohn, der Bruder, dieser namenlose Tote hat als Erbe nur ein aus Lügen gewebtes Netz hinterlassen. Lügen, die ihm laut seinen Jugendtagebüchern überlebenswichtig waren, weil damals in ebendieser ländlichen Umgebung ein junger Mann einen anderen jungen Mann zerriss, der einen dritten jungen Mann liebte. Wie eine antike Tragödie holt dieses Drama Jahre später den unschuldigen Tom ein. Auf dem einsamen Gehöft gerät Tom immer weiter hinein in eine Spirale aus Abhängigkeit und Gewalt, Faszination und Angst, zärtlichen Avancen und perfidem Missbrauch. Der frankokanadische Dramatiker Michel Marc Bouchard hat mit "Tom à la ferme" ein finsteres Kammerspiel über die komplizierten Verhältnisse zwischen Stadt und Land, unterdrücktem und gelebtem Begehren, Einsamkeit, Gewalt, Homophobie und toxische Maskunlinität geschrieben.
Avec Johanna Berger, Philipp Plessmann, Martina Spitzer et Nicolas Streit
BÜHNE UND VIDEO:Elke Auer / KOSTÜME:Madeleine Nostitz / MUSIK:Eva Jantschitsch / DRAMATURGIE:Anna Laner / PRODUKTION: Miriam Lesch / REGIEASSISTENZ:Christina Lindauer


CHRISTINA, THE GIRL KING (Christine, la reine-garçon), mise en scène de Sandra Amodio, Théâtre Alchimic, Carouge, Genève, Suisse à compter du 5 mars 2019.

Au milieu du 17e siècle, Christine, reine de Suède fascine par sa modernité. Femme énigmatique, assoiffée de connaissances, fine politicienne, flamboyante et imprévisible, féministe bien avant l’heure, elle a bouleversé tous les codes de son époque. Rejetant les avances de ses prétendants, ne s’intéressant plus aux choses de la guerre, elle prône la paix et l’éducation de l’esprit pour son peuple. Confrontée à sa mère, qui n’a jamais aimé sa fille et qui la contraint à la copulation pour donner un héritier au royaume, Christine se sentira de plus en plus en porte-à-faux. Tiraillée entre la foi et le savoir, la reine cherche la vérité, sa vérité avec force, en dépit de tous et, surtout, en dépit des fulgurances de ses propres passions. Elle finit par choisir l’amour au lieu du pouvoir et elle abdique.

UNE PRODUCTION DU COLLECTIF DU PIF / MISE EN SCÈNE DE Sandra Amodio, avec Dimitri Anzules, Rebecca Bonvin, Fiona Caroll, Susan Espejo, Adrien Mani, Roberto Molo SCÉNOGRAPHIE DE Anna Popek et Sandra Amodio / LUMIÈRE DE Claire Firmann / CRÉATION MUSIQUE DE David Perrenoud / SONORISATION ET RÉGIE DE Thierry Van Osselt / COSTUMES DE Samantha Landragin / MAQUILLAGE-COIFFURE DE Johannita Mutter - Avec le soutien de la Ville de Genève, la Loterie romande, Ernst Göhner Stiftung, la SIS, la Fondation Emilie Gourd.

LE DÉSIR, une Comédie romantique, mise en scène Philippe Lambert Théâtre de Ste-Adèle, Saint-Adèle, Canada, à compter du 14 juin 2019.

Dès que Véronique a vu Jasmin, elle a su qu’il était l’homme de sa vie. Oubliant toute raison, elle se jette dans ce nouvel amour à corps perdu; à l’étonnement de tous ses proches, elle s’unira à lui. Or, la veille de son mariage, un simple regard par un autre homme ébranle tout cet édifice amoureux. Un spectacle divertissant et bousculant! Le désir dans son acceptation d’attirance sexuelle est un puissant moteur de l’espèce humaine qui accélère le pouls et active la circulation sanguine.

Avec Sylvie Potvin, Denis Houle, Marc St-Martin, Alice Moreau, Rose-Anne Déry et Simon Landry-Désy.


ТОМ НА ФЕРМI (TOM A LA FERME), m.e.s. de Taras Chevtchenko, traduction Rostyslav Nyemstev, Театр Верим (Theatre Verim), , Theatre Verim, Dnipro (Ukraine) à compter du 12 janvier 2019.

Мiшель Марк Бушар - ТОМ НА ФЕРМI, трилер - Сценiчна версiя та музичне оформлення — Тарас Шевченко / Декорацii та костюми – Марiя Пашкурова-Петренко / Художнiй керiвник проекту — Володимир Петренко
Експеримент на сцені театру "Віримо!". Нічна вистава-трилер за мотивами п'єси канадського драматурга Мішеля Марка Бушара "ТОМ НА ФЕРМІ".
Насильство і покірність на межі садомазохізму як спосіб подолання власної скорботи і страху. А ще багато, багато брехні. Це


SOTTO LO SGUARDO DELLE MOSCHE (SOUS LE REGARD DES MOUCHES), mise en espace de Simone Schinocca , Festival Il mondo E ben Fato, Teatro Tedeca, Turin, Italie, octobre 2018.

SOTTO LO SGUARDO DELLE MOSCHE (version 2014) de Michel Marc Bouchard, traduction italienne de Valentina Aicardi, regia de Simone Schinocca, Teatro Tedeca, Turin, Italie, octobre 2018.
Avec Antonella Delli Gatti (la mère), Elio d'Alessandro (Vincent), Andrea Fazzari (Cousin), Valentina Aicardi (Docile), Fabio Marchisio (Le Vétérinaire) et Francesca Cassottana (Mouche et femme du vétérinaire).
Sous le Regard des Mouches (Sotto lo sguardo delle mosche) è uno degli spettacoli del Festival di nuova drammaturgia Il mondo è ben fatto. È la storia di una famiglia dove il fascino per la morte e il desiderio di sopravvivenza hanno come sfondo la noia. In primo piano un bambino che, a causa della televisione, è spettatore di un centinaio di aggressioni, questo provoca gravi effetti sul suo comportamento.
Torino - Michel Marc Bouchard è fra i più noti autori contemporanei canadesi, «un autore che sfugge a ogni definizione, scrivendo testi arrabbiati, realistici e metaforici su storie locali col dono dell’universalità» scrive di lui Franco Quadri.
Torino - La lettura scenica dell’opera sarà curata da Tedacà in due date: venerdì 19 ottobre alle 19.00 a Bellarte, e sarà preceduta dall’incontro con Michel Marc Bouchard, coordinato da Sergio Ariotti, direttore artistico di Festival delle Colline Torinesi – Torino Creazione Contemporanea, e sabato 20 ottobre alle 21 a San Pietro in Vincoli.
Photo: Emanuele Basile

CITÉ MÉMOIRE, dans le cadre des célébrations du 375ième anniversaire de Montréal, à compter du 17 MAI 2016 jusqu'en 2020.

Cité Mémoire, une œuvre de Michel Lemieux et Victor Pilon, en collaboration avec Michel Marc Bouchard, nous plonge au cœur de l’histoire de Montréal.

Par le biais d’une vingtaine de tableaux de projection, Cité Mémoire vous convie à une rencontre fascinante avec des personnages connus ou inconnus, témoins de la richesse et de la complexité de notre ville à travers le temps. Projetée à même des murs existants, des murs aveugles, des arbres ou encore le sol, cette œuvre grandiose ranime le passé de la métropole.

Vivez en terre sauvage d’Amérique avec Marguerite d'Youvillle, vibrez aux rythmes des jazzmen du «red light» et assistez à la naissance du mythe de Jackie Robinson ou aux exploits de Maurice Richard. Voilà quelques-uns des pans de l’histoire de Montréal auxquels vous convie Cité Mémoire.


Teaser - Cité Mémoire 2016 from Montréal en Histoires on Vimeo.


« La poésie de l'oeuvre émerveillera sans aucun doute chacun des visiteurs… À la tombée de la nuit, des personnages et des évènements marquants de l'histoire de la métropole apparaissent dans le Vieux-Montréal. La Susan de Leonard Cohen, l'aubergiste Joe Beef et la féministe Éva Circé-Côté prennent vie au sol, sur des façades et même sur des arbres. Les concepteurs Victor Pilon, Michel Lemieux et Michel Marc Bouchard ont créé un parcours urbain spectaculaire et intime en 19 tableaux. » RADIO-CANADA-TÉLÉ, Valerie-Micaela Bain, Montréal, Québec.

… “Après des années de travail, l'ambitieux projet Cité Mémoire voit enfin le jour. À un an du 375e anniversaire de Montréal, le plus grand parcours de projection vidéographique narratif au monde s'offre au public. Rarement la créativité n'aura aussi bien côtoyé l'histoire… L'idée d'avoir réuni le duo Pilon-Lemieux et l'auteur Michel Marc Bouchard est heureuse et porte ses fruits. Les trois créateurs offrent une oeuvre cohérente, audacieuse et qui a la qualité de séduire tous les publics… » , Mario Girard, LA PRESSE, Montréal, Québec, 18 mai 2016

”A lot of people think of history as a big, dusty book they don’t want to open,” said Michel Lemieux, who created the concept and design with Victor Pilon. The internationally acclaimed multimedia artists have worked together for nearly 30 years and are known, among other things, for their work on Cirque du Soleil productions. They created Cité Mémoire in collaboration with playwright Michel Marc Bouchard, who wrote the dramatic script for each tableau. Viewers access the audio via a free app on their smartphone or tablet that provides dramatic and descriptive content written by Bouchard, a lover of history, and original music by composer Maxim Lepage.” , Susan Schwartz, Montreal Gazette, Montréal, Québec, 3 juin 2016

LA DIVINA ILUSION (La Divine illusion), traduction espagnole de Boris Schoemann, mise en scène de Boris Schoemann, présenté à la Teatro La Capilla, Coyoacan, Mexico, à compter du 4 septembre, 2017. Reprise du 12 févirer au 16 avril 2018 au Teatro Helénico.



La más reciente obra del aclamado dramaturgo Michel Marc Bouchard acerca de la legendaria actriz Sarah Bernhardt y de su controversial presentación en la ciudad de Quebec a principios del siglo XX. Dos jóvenes seminaristas – Michaud, hijo de “buena” familia y entusiasta del teatro y Talbot, un joven enigmático proveniente de una familia pobre – están a cargo de comunicar a “la divina Sarah” que ni ella ni su teatro son bienvenidos por la iglesia católica. Mientras los dos jóvenes se van involucrando en su mundo, sus vidas cambiarán para siempre a partir de su encuentro con la diva. TeatralCompañía: Los Endebles Teatro y Petit Comité Teatro Una obra de Michel Marc Bouchard | Traducción y dirección: Boris Schoemann.


Elenco: Dali González, Mahalat Sánchez, Eugenio Rubio, Servando Ramos, Gabriela Guraieb, Olivia Lagunas, Constantino Morán, Carmen Ramos, Miguel Corral, Pilar Boliver, Miguel Conde | Duración: 120 min. | Género: Comedia negra. | Función apta para adolescentes y adultos.



« Cortemos aquí para comparar situaciones: México acaba de iniciar su travesía por uno de los pasajes más dolorosos de la historia de esta nación, un terremoto que causó perdidas escandalosas, en lo patrimonial, lo económico, pero sobre todo en vidas. Pero que a partir de esto, movilizó a una sociedad a unirse de nuevo para ayudar a quien más lo necesitaba. La tragedia llama al cambio, sin embargo, tras ese cambio hay aún otra decisión que quedará en quienes lo incitaron (sí, de nueva cuenta, los jóvenes) y es poder tomar control sobre las decisiones sociales que no fueron dadas por quienes sostienen el poder. Así, cerrando esa comparación, entendemos que hasta la línea de la ficción y la realidad es casi inexistente, más aún si entendemos que toda ficción parte de una serie de elementos originales, reales. La Divina Ilusión es pues un espejo de decisiones, de inspiración y una arenga que aviva la antorcha de revolución social. No, no en armas, sino mental y espiritual. » CARTELERA DI TEATRO, Mexico, 23 octobre 2017

"Excelentes también cada uno de los ya mencionados, líneas arriba. Y ovación especial, para subrayar su gran talento y estupendo trabajo de Dalí González y Eugenio Rubio, dos jóvenes que son una muestra clara y contundente del talento, la pasión y el compromiso. Con histriones como ellos, nuestro teatro tiene larga vida por delante. Fui a ver la obra con mi amigo, quien en su vida había oído hablar de Sarah Bernhardt y también salió fascinado, lo cual prueba que mi entusiasmo no es solo una típica e irracional actitud de fan, sino reacción ante un montaje excelente: el mejor que he visto en mucho tiempo. La Divina ilusion, una joya que no deben perderse!" EL SOL DE MEXICO, Mexico, 23 octobre 2017

"La Divina Iusion, un texto monumental!... Corra a verla." MILENIO, Mexico, 23 octobre 2017


"La divina ilusion... La obra es divertida, ingeniosa, conmovedora y está llena de matices escénicos que mantienen al espectador en filo de su asiento." NEXOS, Mexico, 13 octobre 2013.

« La delicada contundencia de Schoemann para abordar desde la traduccion y la direccion este complejo texto, pleno de subtextos, humor negro y cruedad, se enriquece al conseguir mantener el equilibrio a lo largo del doble juego que propone et autor, que enfrenta teatro y religion, en un intelligente duelo de paradojas. » LABERINTO, Mexico, 23 octobre 2017


TOM AUF DEM LANDE (Tom à la ferme), mise en scène de Max Claessen, traduction de Frank Heibert, Théâtre des Capucins, Luxembourg, à compter du 21 novembre 2017. Reprise au Staatstheater de Saarbrücken, Allemagne, novembre 2018

Tom ist schwul. Tom ist Städter. Tom ist erfolgreich. Er soll auf der Beerdigung seiner großen Liebe eine Rede halten, aber auf keinen Fall darf die Wahrheit ans Tageslicht kommen, dass der Verstorbene homosexuell war und nun sein Lebensgefährte spricht. Vor allem aber soll Mutter Agathe in der Illusion weiterleben, dass ihr Sohn eine Freundin Sara hatte.

Um zu verstehen, fährt Tom mit dem Auto in die Provinz aufs Land, dorthin, wo die Menschen anders sind. Nicht schwul, nicht Städter, nicht erfolgreich, wo sein verstorbener Freund einst aufwuchs, zu Mutter Agathe und Bruder Francis. Es entspinnt sich ein antikes Drama vor ländlichem Hintergrund, das Gemälde einer Gesellschaft, die sich durch Abgrenzung definiert und ihren eigenen Gesetzen folgt. Und jetzt begegnet diese Gesellschaft Toms Sehnsucht nach Wahrheit, Offenheit und Leben – und Tom begegnet ihr. Francis will mit Gewalt verhindern, dass die Wahrheit herauskommt, gleichzeitig scheint er seine Trauer über den Tod seines Bruders überwinden zu wollen, indem er sich Tom nähert. Liebt er ihn? Hasst er ihn? Halt er Tom für seinen Bruder?

In Tom auf dem Lande von Michel Marc Bouchard, einer Koproduktion mit dem Staatstheater Saarbrücken,entwickelt sich unter der Regie von Max Claessen eine lebensbedrohliche Geschichte auf der Suche nach Identität und Wahrheit, während die ganz eigene Wahrheit des Toten über allem zu schweben scheint – bis schließlich Sara auftaucht.



"Gehemmte Wunschmaschinen
Tom, jung, homosexuell, erfolgreich, arbeitet für eine Werbeagentur. Als sein Freund stirbt, reist er in dessen Heimatdorf, reibt sich an einem zurückgebliebenen Milieu, in dem er Teil einer heterosexuellen Lüge wird – und wird nach und nach Teil eines sozialen Gefüges aus Einsamkeit und Misere. Ein meisterhaft inszeniertes, wunderbar gespieltes und textlich selten einfühlsames Stück."
Kapuzinertheater, Dienstag, 28. November 2017


"Distanz, déi een net iwwerwanne kann
Dem Max Claessen ass hei awer nach e weideren Aspekt gelongen: Obwuel een als Zuschauer an all dës widderspréchlech, héich emotional a brutal Dote reegelrecht involvéiert gëtt, ee permanent mat den ënnerschiddlechste Gefillsausbréch konfrontéiert gëtt, een déi verschiddenst perséinlech Facettë bal kierperlech spiert, bleift awer eng Distanz, déi een net iwwerwanne kann. An dat bréngt dës Inzenéierung op nach méi en héijen Niveau. No "Möglicherweise gab es einen Zwischenfall" e weidert Stéck vum Max Claessen, dat een op kee Fall verpasse soll."


Dënschdeg 28. November 2017 - radio 100,7




"Bouchard gelingt es, dieses etwas stereotype Setting in eine emotional hochkomplexe Tragödie zu überführen, die sogar einen überraschenden Schluss bereit hält, in dem mit Blut nicht gegeizt wird […]."


" Dramatische Handwerkskunst par excellence gepaart mit politischer Positionierung – ein Stück also, das das Zeug hat, in nächster Zeit noch oft nachgespielt zu werden. nachtkritik.de, Kai Bremer zur deutschen Erstaufführung in Münster von Tom auf dem Lande."

" Man sollte sich Max Claessens Inszenierung nicht entgehen lassen. Er nimmt dem Text die Schwere, ohne ihm die Intensität zu nehmen [...]. Tageblatt, Marion Adlung zu Das Scheißleben meines Vaters, das Scheißleben meiner Mutter und meine eigene Scheisjugend."


TOM NA FAZENDA-(TOM À LA FERME) de Michel Marc Bouchard, traduction en portugais brésilien de Armando Babaioff, mise en scène de Rodrigo Portella, au Oi Futuro no Flamengo, Rio de Janiero, Brésil, à compter du 24 mars 2017 et Itau Cultural, Sao Paulo, juin 2017.


A peça do premiado autor canadense Michel Marc Bouchard montada pela primeira vez no Brasil, traz uma discussão pertinente nos dias de hoje, principalmente em nosso país, onde jovens gays são frequentemente vítimas de agressões. Após a morte do namorado, Tom viaja até a fazenda para o funeral, onde moram a sogra e o cunhado. Tom é um perfeito estranho para todos, ninguém sabe quem ele é, na verdade, tampouco sabiam da orientação sexual do recém falecido. Nesse ambiente rural austero, Tom não consegue dizer a verdade e vai se enredando numa farsa. “Tom na Fazenda” (“Tom à la Ferme”, no original) inspirou o filme cult homônimo, dirigido por Xavier Dolan.

Elenco: Kelzy Ecard, Armando Babaioff, Camila Nhary, Gustavo Vaz
Crédito photo: Cláudio Marmorosch

Photos José Limongiv

« Com relação ao espetáculo, Rodrigo Portella impõe à cena uma dinâmica que, renunciando ao realismo, converte o palco em uma espécie de ringue, empoeirado e lamacento, belíssima metáfora da existência humana, já que parecemos condenados a chafurdar em meio aos abjetos detritos que nossa covardia impede de banir. Além disso, o encenador merece o crédito suplementar de haver extraído deslumbrantes atuações do elenco. Na pele de Tom, Armando Babaioff (idealizador do projeto e responsável pela ótima tradução) exibe a melhor performance de sua carreira, conseguindo materializar todas as sutilezas de uma personalidade amorosa e delicada que, com o transcorrer da peça, vai aos poucos se deixando tomar pela loucura e virulência inerentes ao contexto desta ensandecida fazenda. Gustavo Vaz está irretocável vivendo o truculento Francis, cabendo salientar a sensibilidade e sutileza com que trabalha as mudanças que vão ocorrendo com seu personagem. » LIONEL FISHER BLOG

"Michel Marc Bouchard, um dos principais dramaturgos do Canadá, estreia no Rio. Autor de ‘Tom na fazenda’ diz confiar na relação entre poética e política em cena.” Crítica por Macksen Luiz e entrevista de Michel Marc Bouchard par Luiz Felipe Reis

“RIO - Explosões de violência e manifestações de ternura atravessam Tom na Fazenda, texto do dramaturgo canadense Michel Marc Bouchard que ganha montagem, dirigida por Rodrigo Portella, em cartaz no Oi Futuro/Flamengo. O projeto é do ator Armando Babaioff, que interpreta Tom e assina a tradução do original.” CULTURA ESTADEO

“Tom na Fazenda. A violência no texto do canadense Michel Marc Bouchard explode em coreografadas cenas de luta, porém impressiona mais pelo que sugere. Um toque visceral, como poucas vezes se viu em cena, é evocado pelo cenário de Aurora dos Campos e pelas atuações de Gustavo Vaz e Armando Babaioff (também o tradutor do texto, inédito no Brasil). No palco, Babaioff dá vida a um publicitário que viaja até a cidade rural onde vive a família de seu recém-falecido namorado. No velório, o choque: ninguém sabia de sua existência e todos parecem desconhecer a sexualidade do parente morto. Discussões sobre amor e preconceito emergem de conflitos do protagonista com o cunhado (Vaz), um capiau homofóbico, e com a matriarca (Kelzy Ecard, cujo desempenho delicado realça a crueldade da situação). Apoiada pela iluminação de Tomás Ribas, a direção de Rodrigo Portella experimenta linguagem fora do convencional, sem se sobrepor ao texto e às interpretações.” VEJA RIO

« … Um dos mais originais e incisivos textos teatrais sobre o intimismo e a agressividade de uma sexualidade que não se aceita ou que, impulsionada pelo medo, é impedida de exteriorizar o seu real desejo. E que aparece, com uma pesada carga de sofrido conflito, ao ocorrer o encontro casual de um gay, livremente assumido, com a postulação, radicalizada pela violência e rebeldia, de um homofóbico… É assim, no decurso de quase duas horas, que se estabelece um jogo visceral , entre uma brutal fisicalidade e um soturno desnudamento psicológico de identidades e rivalidades eróticas entre dois homens. Entremeada por feminina presença no cego engano do falseamento, em grotesco substitutivo, do homo/amante Tom em nada mais que um fiel amigo do filho pranteado.” ESCRITURA SCENICAS

GLOBO.CULTURA

« … O texto é inteligentíssimo ao entremear os diálogos com o fluxo de pensamento de Tom. A maneira como a proposta se concretiza no palco com maestria é um mérito da direção e do elenco. Babaioff está no ponto exato de perturbação que o papel pede, sem exageros. Gustavo Vaz (de “Sobre Ratos e Homens”), que vive Francis, dá conta convincentemente de um personagem cheio de nuances – é hipnótico assisti-lo, e desponta como candidato a prêmios. E há ainda Kelzy Ecard (de “Por Amor ao Mundo – Um Encontro com Hannah Arendt”), que interpreta a mãe: superatriz, que ainda pode explorar melhor algumas oportunidades dramáticas em momentos-chave. Camila Nhary (de “O Nó do Coração”) completa o elenco, aparecendo na reta final da trama com uma personagem que é um sopro de lucidez. “Tom na Fazenda” é ótimo e já chega como uma das melhores montagens em cartaz dos últimos meses. São duas horas devastadoras de peça, que você não sente passar. Pelo contrário: dá vontade de assistir de novo. O jogo de submissão ao qual Tom se vicia também deixa a plateia adicta. Imperdível.” TEATRO EM CENA



Teaser Tom na Fazenda from Babaioff on Vimeo.



THEATERS ( Rio de Janeiro)
- 24th March Premiere at Oi Futuro (24 de Março a 14 de Maio)
- Teatro Sesi Centro (31 de agosto a 30 de setembro)
- Teatro Poeira (06 de outubro a 17 de dezembro)
- Teatro Dulcina (12 a 28 de Janeiro)
- Teatro Cesgranrio (3 de Março a 1 de Abril)
- Teatro Leblon (14 de abril a 27 de maio)
- Teatro Imperator - Centro Cultural João Nogueira (10 a 25 de Novembro)

FESTIVALS

- Todos os Gêneros: Mostra de Arte e Diversidade [4ª edição] - São Paulo (Teatro Itaú Cultural)
- FILO - Festival Internacional de Teatro de Londrina (Usina Cultural)
- 13º Festival Palco Giratório Sesc Porto Alegre (Teatro Renascença)
- Festival de Curitiba 2018 (Teatro da Reitoria)
- FTA - Festival TransAmériques (Maison Théâtre)
- Festival de Inverno de Garanhuns / Pernambuco (Teatro Luiz Souto Dourado)
- Cena Contemporânea 2018 Brasília (Centro Cultural Bando do Brasil)

Récompenses
- Prix de l'association québécoise des critiques de théâtre (Meilleur spectacle étranger 2018)
- Prêmio Shell (Melhor Ator/ Melhor Direção)
- Prêmio Cesgranrio (Melhor Direção/ Melhor Ator/ Melhor Cenário)
- Prêmio Questão de Crítica
- Prêmio Botequim Cultural (Melhor Direção/ Melhor Ator/ Melhor Atriz Coadjuvante/ Melhor Cenário/ Melhor Iluminação/ Melhor Espetáculo)
- Prêmio da Associação de Produtores de Teatro do Rio de Janeiro (Melhor Espetáculo)

TOM NA FAZENDA, mise en scène de Rodrigo Portella, au Festival Trans-Amériques (FTA), Montréal, à compter du 1 au 3 juin 2018.



« Les occasions de vérifier l’universalité d’une pièce québécoise, à travers la vision qu’en apporte une troupe étrangère, ne se présentent pas souvent. C’est donc une scène rare, et franchement touchante, que nous offrait le FTA vendredi aux termes de Tom na Fazenda, alors que le comédien et traducteur Armando Babaioff exprimait — et dans un excellent français, s’il vous plaît — son émotion d’avoir joué ce texte dans la ville même où il avait été créé.

Les comédiens principaux de ce Tom à la ferme lusophone, qui font preuve d’un intense engagement physique, méritaient bien l’ovation qui leur a été réservée ce soir-là. La production dirigée par Rodrigo Portella est à la fois simple et puissante, cohésive, charnelle. Elle met en lumière le récit fondamental d’homophobie et d’amour, de désir et de violence, de vérité et de mensonge, de fossés culturels qui se déploie dans la pièce prenante de Michel Marc Bouchard… »
Marie Labrecque, LE DEVOIR, 2 juin






BILAN 2017


Michel Marc Bouchard - Productions 2017 from Michel Marc Bouchard on Vimeo.



Lire toutes les actualités