Collaborateurs

Collaborators
    Conseillère dramaturgique


    Dominique Lafon/conseillière dramaturgique

    Professeure titulaire, Département de théâtre. Membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales et autorisée à diriger des thèses.

    Dominique Lafon est une ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses où elle a étudié de 1970 à 1974 en vue de l’obtention de sa maîtrise (1971 Le dialogue dans Chéri et La Fin de Chéri de Colette) et son Agrégation de lettres modernes (1974). C’est là aussi qu’elle a fait ses premières expériences de mises en scène : Cérémonial pour un combat Claude Prin 1972 et Le Balcon de Jean Genet 1973 et commencé un doctorat de troisième cycle sous la direction de Bernard Dort Le Chiffre scénique dans la dramaturgie moliéresque soutenu en 1977.
    Au Canada depuis 1975, elle a d’abord enseigné au Collège français de Montréal (1975-1978) avant d’être engagée à l’Université d’Ottawa où elle enseigne depuis lors aux Départements des lettres françaises et de Théâtre. Professeur titulaire, elle est spécialiste de la dramaturgie et a publié, outre de nombreux articles sur le théâtre classique et le théâtre québécois, Le Chiffre scénique dans la dramaturgie moliéresque, Klincksieck/Les Presses de l'Université d'Ottawa en 1990, en collaboration avec Jean Cléo Godin, Dramaturgies québécoises des années quatre-vingt, Leméac 1999 et dirigé le collectif Théâtre québécois 1975-1995, Fides 2001.
    Elle a été de 2001 à 2006 directrice deL'Annuaire théâtral, la revue de la Société québécoise d'études théâtrales. Elle a travaillé à titre de conseillère dramaturgique avec Michel Marc Bouchard et Richard J. Léger, ainsi qu'avec de jeunes auteurs franco-ontariens, et dirigé plusieurs mises en scène pour La Comédie des Deux Rives telles Le Procès de Kafka, La Reprise de Claude Gauvreau et L’Illusion comique de Corneille.
    Titres universitaires
    1977 – Doctorat 3e cycle, Institut d’études théâtrales, Paris III – Sorbonne Nouvelle

    1974 – Agrégation Lettres modernes, École Normale Supérieure Fontenay-aux-Roses

    1971 – Maîtrise ès Lettres, Université de Paris VII – Sorbonne Nouvelle

    1970 – Licence ès Lettres modernes, Paris VII – Sorbonne Nouvelle

    1970 – École Normale Supérieure Fontenay-aux-Roses
    Champs d’intérêt
    · Dramaturgie classique française
    · Théâtre de Voltaire
    · Dramaturgies franco-ontarienne et québécoise
    · Développement dramaturgique
    Prix et distinctions
    1990 – Prix Jean-Cléo-Godin, décerné par l'Association d'histoire du théâtre au Canada pour le meilleur article en français sur la recherche en théâtre.
    1973 - 1974 – Ancienne élève de l'École Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses.
    Recherche et publications
    Domaine savant
    Livres
    Théâtre québécois 1975-1995, Montréal, Fides, collection Archives des Lettres canadiennes, vol. X, 2001.
    Dramaturgies québécoises des années quatre-vingt, Montréal, Leméac, 1999, 263 p. (avec Jean-Cléo Godin).
    Le Chiffre scénique dans la dramaturgie moliéresque, Ottawa-Paris, P.U.O., Éditions Klincksieck, 1990, 247 p.

    Traducteurs/translators

    Linda Gaboriau /english translator



    LINDA GABORIAU is a literary translator and dramaturg based in Montreal. Her translations from the French of fiction and essays by Québec authors have been shortlisted for Canada’s prestigious Governor General’s Award. She has specialized in translating drama and has translated more than eighty plays, including the works of some of Québec's most prominent playwrights. Her translations have been published and widely produced across Canada and abroad. She has won the Governor General's Award for Translation (in 1996, for her translation of Stone and Ashes by Daniel Danis) and three Chalmers Awards (Toronto) for her translations of plays by Normand Chaurette and Michel Marc Bouchard. For the Pleasure of Seeing Her Again, her translation of Michel Tremblay's widely acclaimed play, was seen in theatres across Canada, the United States (notably at Arena Stage in Washington, D.C. and ACT in San Francisco), and most recently in Singapore.

    Ms. Gaboriau has also worked as a free-lance journalist and broadcaster. She has a longstanding association with Montreal's Centre des auteurs dramatiques (CEAD) where she directed the play development programme and coordinated numerous translation and international exchange activities. For several years, she was an associate director of the Banff playRites Colony (in charge of translation projects) and was the founding director (2003- 2007) of the Banff International Literary Translation Centre.

    PDF du Curriculum vitae de Linda Gaboriau2007

    • Lilies or the revival of a romantic drama (Les Feluettes ou la répition d'un drame romantique
    • The orphan muses (Les Muses orphelines)
    • The Tale of Teeka (L'histoire de l'oie)
    • The coronation voyage (Le Voyage du Couronnement)
    • Downn dangerous passes road (Le Chemin des passes-dangeureuses
    • Desire(Le Désir)Nigths Butterflys (Les Papillons de nuit
    • Pierre and Marie... and the devil with the deep blue eyes (Pierre et Marie... et le démon)
    • The Madonna Painter (Le Peintre des madones)
    • Eyes of Glass (Des Yeux de verre)


    Boris Schoemann/spanish tranlator

    Français immigré au Mexique depuis 1989.
    Directeur artistique, metteur en scène, traducteur et professeur de théâtre.
    Actuellement directeur artistique du Teatro La Capilla et de la Compañía Los Endebles, Mexico, (depuis 2000).
    Codirecteur artistique de la Semaine internationale de la dramaturgie contemporaine, (depuis 2002).
    Codirecteur artistique de la compagnie professionnelle de théâtre de l’Université de Veracruz (depuis 2005).
    A traduit en espagnol et mis en scène au Mexique de nombreux auteurs français et québécois, en particulier B.M. Koltès, Copi, Michel Marc Bouchard, Daniel Danis, Normand Chaurette, Louise Bombardier, Larry Tremblay, Yvan Bienvenue et Wajdi Mouawad.

    PDF Curriculum vitae in espanol de Boris Schoeman

    Francesca Moccagatta/italian tranlator

    ©Greta Milopoulos

    La nota del traduttore.

    Diplômée en Sciences Politiques, bibliothécaire et documentaliste, elle vit et travaille à Florence, Italie.
    Elle s'occupe de théâtre depuis longtemps et a collaboré avec le Festival Intercity (Sesto Fiorentino), le Teatro delle donne (Florence), le Festival del Teatro di Santarcangelo.
    Elle a voyagé en nombreux pays européens, américains, asiatiques et africains et a vécu dans plusieurs pays francophones parmi lesquels la Guinée Conakry, avec un projet de la Coopération Italienne de 1988 à 1990, en s'occupant de formation et de documentation.
    18 ans en 1968, son engagement politique et social continue dans le temps…

    Laureata in Scienze Politiche, bibliotecaria e documentalista, vive e lavora a Firenze, Italia.
    Si occupa di teatro da tempo, e ha collaborato con il Festival Intercity (Sesto Fiorentino), il Teatro delle donne (Firenze), il Festival del Teatro di Santarcangelo.
    Ha viaggiato in vari paesi europei, americani, asiatici e africani e ha vissuto in alcuni paesi francofoni tra cui la Guinea Conakry dal 1988 al 1990 in un progetto della Cooperazione Italiana, occupandosi di formazione e di documentazione. 18 anni nel 1968, il suo impegno politico e sociale perdura nel tempo…

  • Le Mammole, prova o ripetizione di un dramma romantico, publiée dans Il teatro del Québec, Ubulibri, 1994 (Les Feluettes: répétion d’un drame romantique)
  • Le Muse orfane, 1994, publié dans Il Teatro Québec, Ubulibri

  • Il viaggio dell'incoronazione, publiée dans Intercity Plays 1/1995 et Teatro de Michel Marc Bouchard, Ubulibri, 2003 (Le voyage du couronnement)

  • Le muse orfane, de Michel Marc Bouchard, publiée dans Intercity plays et Teatro de Michel Marc Bouchard, Ubulibri, 2003 (Les muses orphelines)
  • Il sentiero dei Passi pericolosi publiée dans Intercity Plays 4/2000 et Teatro de Michel Marc Bouchard, Ubulibri, 2003 (Le chemin des Passes Dangereuses)
  • Storia dell’oca de Michel Marc Bouchard, publiée dans Intercity connections: nuovi testi per nuovi interpreti, Editoria&spettacolo, 2004 (Histoire de l’oie)
  • Occhi di vetro, de Michel Marc Bouchard, 2007 (Des yeux de verre)

    La regrettée Barbara Nativi/italian tranlator and director

    La scomparsa di Barbara Nativi
    Attrice, regista, traduttrice, organizzatrice
    di Redazione ateatro

    E’ mancata il 3 giugno a Firenze, dopo alcuni mesi di malattia, Barbara Nativi, attrice, regista, traduttrice, direttrice del Teatro della Limonaia di Firenze e del festival Intercity a Sesto Fiorentino (che inaugura lunedì l’edizione 2005 dedicata a Edimburgo).
    Il percorso di Barbara Nativi, caratterizzato da una personalità forte e da una straordinaria generosità, è un pezzo di storia del teatro toscano e italiano, anche nella sua necessità di aprirsi alla drammautrgia contemporanea.
    Laureata in storia moderna, collabora con il circolo Victor Jara (dove sono attivi Panichi, Riondino, Trambusti) e poi con l’Humor Side (ora Teatro di Rifredi). Lavora come attrice e performer, e collabora con Paolo Hendel, Thierry Salmon, Remondi & Caporossi. Con Silvano Panichi fonda la compagnia Teatro Laboratorio Nove; successivamente apre il Teatro della Limonaia, di cui è fin dall’inizio direttore artistico.
    Debutta nella regia nel 1988, con Da Woyzeck. Nello stesso anno fonda Intercity, la rassegna che propone messe in scena e testi teatrali contemporanei nelle diverse città in Europa e in America (Parigi, Montreal, Berlino, Londra…), per la quale firma numerose traduzioni e regie, curando tra l’altro per Ubulibri l'antologia Nuovo teatro inglese e Il teatro del Quebec, oltre che due antologie pubblicate dal Teatro della Limonaia, Intercity Plays 1 e 2.
    Tra le sue regie, Le cognate di Michel Tremblay (1995), Shopping & Fucking di Mark Ravenhill (2000) e due testi di Sarah Kane (Blasted, 1997, e Fame/Crave, 2001), che aveva ospitato a Intercity; e >Noccioline di Fausto Paravidino (2002).
    Nel 1996 riceve il Premio della critica da parte dell'Associazione nazionale critici teatrali per il complesso della sua attività di regista, scrittrice e operatrice culturale nell'ambito della ricerca teatrale. Nel 1997 riceve il premio Ubu per il Festival Intercity.

    Auteur, metteur en scène, directrice artistique du Teatro della Limonaia et directrice artistique du Festival international Intercity à Florence, Barbara Nativi se consacre principalement à la dramaturgie internationale et la création québécoise. Le théâtre qu’elle dirige appartient au réseau New European Writing Theatre Network (N.E.W, Theatre Network), fruit de la collaboration entre le Teatro della Limonaia et trois des plus grands théâtres européens : la Schaubühne am Lehniner Platz à Berlin, le Royal Court Theatre à Londres, et le Théâtre National de la Colline à Paris. Ces quatre théâtres-partenaires ont axé leur répertoire sur l'écriture dramatique contemporaine.
    C’est à elle que l’on doit l’introduction en Italie des œuvres de grands dramaturges québécois, dont Bouchard, Chaurette, Tremblay et Dubois. On se rappellera de sa lumineuse et inventive mise en scène de la version italienne des Belles-Sœurs de Tremblay qui, après cinq ans de tournée en Italie, a été présentée à Montréal.
    Plusieurs fois primée pour l’ensemble de ses réalisations (Prix Fiesole, pour son travail de formation des jeunes artistes, 2000; Prix Ubu pour la découverte de la dramaturgie étrangère, 1997; Prix de la critique de l’Associazione Nazionale Critici Teatrali, pour ses activités de metteur en scène, auteur et programmatrice théâtrale, 1996), elle a activement travaillé à la dramaturgie anglaise, espagnole, allemande et française. Ses spectacles ont été présentés en Angleterre, au Canada, en France, en Suisse, en Hongrie et pour la première fois, au Québec.

    Frank Heibert /german tranlator

    ©Natalie & Rey Suarez-Lopez

    Né le 14 novembre 1960 à Essen (Nordrhein-Westfalen), Allemagne, comme fils cadet de Helma Heibert et l’ingénieur Siegfried Heibert

    Éducation
    1966-1979:École/lycée à Essen, Heppenheim (Hessen) et Höxter (Nordrhein-Westfalen. Baccalauréat au Lycée KWG, Höxter.
    1979-1986:Études: Freie Universität Berlin (Lettres françaises, italiennes, allemandes, Musicologie); boursier de la Studienstiftung
    1986:Magister Artium
    1991:Doctorat sur les jeux de mots et leur traduction, Freie Universität Berlin („summa cum laude“)
    De nombreux séjours à l’étranger, parmi lesquels un an à Rome (1981/82) et un an à Paris, École Normale Supérieure (1987/88). Souvent aux États-Unis et au Canada / Québec.

    Traductions de littérature
    depuis 1983, environ 60 romans et pièces de théâtre, de l’anglais (entre autres,
    oeuvres de Don DeLillo, Richard Ford, Amos Oz, Lorrie Moore, Tristan Egolf, Tobias Wolff, Gary Shteyngart, Elena Lappin, Neil LaBute, Nicky Silver, Tony Kushner,
    George F. Walker), du français (entre autres, oeuvres de Boris Vian, Alfred Jarry,Marie Darrieussecq, Yasmina Reza, Michel Marc Bouchard), de l’italien (entre autres,oeuvres de Italo Svevo, Lina Wertmüller, Aldo Busi), du portugais et de l’espagnol.

    Publications
    *„Das Wortspiel als Stilmittel und seine Übersetzung, am Beispiel von sieben Über-
    setzungen des Ulysses von James Joyce“, thèse de doctorat, Tübingen: Narr, 1993
    *„Und Gad ging zu David – Die Memoiren des Gad Beck von 1923-1945, aufgezeich-
    net und herausgegeben von Frank Heibert“, ghostwriter des mémoires d’un résistant
    clandestin, juif, homosexuel, pendant la 2e guerre mondiale, Berlin: Edition diá 1995
    *„Kombizangen“, premier roman, Hamburg: Hoffmann und Campe, 2006

    D’autres activités professionnelles
    * Fondateur/éditeur du zebra literaturverlag (1990-1995, avec Th. Brovot)
    * Éditeur, critique littéraire free-lance
    * Présentateur et organisateur de soirées de littérature (p. ex. conception/réalisation
    du programme des auteurs allemands lors du Salon du Livre, Paris 2001, où l’Alle-
    magne était l’invité d’honneur)
    * Depuis 1995, discours, workshops et seminaires sur la traduction littéraire.
    * Depuis 1996, membre du jury pour plusieurs prix littéraires / de traduction (p. ex.
    Prix Paul Celan pour la traduction littéraire).
    * Chanteur de jazz, depuis 1998 avec les formations Blue Light Red Light (Big Band),
    Frank Heibert Quintett et Finkophon Unlimited.
    Premier CD: "The Best Thing On Four Feet", Laika Records, 2006.

    Muséologie


    Lise Bertrand, muséologue

    Après un baccalauréat en histoire de l’art à l’Université de Montréal et une formation complémentaire en muséologie et en gestion de projets, Lise Bertrand a accumulé vingt-neuf années d’expérience en direction artistique, direction d’équipes multidisciplinaires, conception et réalisation d’expositions à caractère thématique. Elle travaille au Musée de la civilisation de Québec depuis bientôt vingt ans à titre de chargée de projet d’expositions. Madame Bertrand a collaboré avec Michel Marc Bouchard sur les projets LUDOVICA, HISTOIRES DE QUÉBEC et TALONS ET TENTATIONS au Musée de la Civilisation de Québec.

    scénographes


    Raymond-Marius Boucher/scénographe

    Raymond Marius Boucher, décor, costumes et maquettes
    Raymond Marius Boucher s'est distingué par plusieurs scénographies dont Les Caprices de Marianne au Théâtre du Trident, Le Tartuffe et Cyrano de Bergerac au Théâtre du Nouveau Monde, Lorenzaccio et Marie Stuart au Théâtre Denise-Pelletier. Les décors de Hedda Gabler et Le triomphe de l'amour lui ont valu deux nominations à la Soirée des Masques. En 2004, il signe le décor de Cabaret et poursuit ainsi, après Irma la douce et Appellez-moi maman, une fructueuse collaboration artistique avec Madame Denise Filiatrault. Il conçoit également des décors pour des productions cinématographiques telles que The Baroness and the Pig, un film de Michael Mackenzie produit par Média Principia. Il a réalisé l'environnement visuel de l'exposition qui marquant l'ouverture de la Grande Bibliothèque à Montréal, en 2005. Raymond Marius Boucher a conçu les décors et les costumes de la majorité les productions du Théâtre Le Clou.

    After Raymond Marius Boucher graduated with Honours in Theatre Design at Concordia University, he began a two year assistantship at the Stratford Theatre Festival. Montreal directors rejoiced at his original approach to theatrical space. To name but a few of the most memorable; Paula de Vasconcelos' Savage Love, Alice Ronfard's Cyrano de Bergerac, as well as Andre Brassard's Les Emigres. Three times nominated for his designs since 1995 by the Quebec Theatre Academy for Claude Poissant's Le Triomphe de l'amour, Lorraine Pintal's Hedda Gabler and Benoit Vermeulen's Au Moment de sa Disparition. Other achievements include a world dance premiere with the Ballet Jazz de Montreal Tristan Iseult, assistant artistic director to Ben Van Os on The Baronness and the Pig, a film by Micheal Mackenzie and all sets Celine Dion's television special The Color of my Love.

    Daniel Castonguay/scénographe

    Ses scénographies récentes, Daniel Castonguay les a conçues pour l'Histoire de l'Oie de Michel Marc Bouchard et pour Titom de Marcel Sabourin et Gilles Vigneault. Dans les deux cas, les concepts visuels étonnent et confèrent aux spectacles des significations multiples. Elles nomment des lieux et des parcours, disent des personnages, prolongent la ligne dramatique. Elles citent et invitent des références, elles provoquent des rencontres avec d'autres arts et d'autres époques, elles se font tour à tour tragique et ironique, amusante ou émouvante. La scénographie est partie prenante de la création théâtrale contemporaine.

    (...)

    L'artiste et le scénographe

    Daniel Castonguay est membre de l'APASQ. Il a signé bon nombre de scénographies, dont celles de Dis-moi doux, La Peau de l'autre et l'Histoire de l'Oie qui figurent au catalogue de l'exposition L'Art de la scène : passé-présent - Scénographie québécoise. Il n'est pas diplômé d'une école de théâtre et affirme que l'expérience la plus formatrice a été, dans son cas et pendant neuf ans, les ateliers de dessin d'après des modèles vivants. Il a surtout signé les scénographies de spectacles jeunes publics et s'est davantage associé à des collectifs de création qu'à des metteurs en scène ou à des théâtres. Son cheminement n'est pas traditionnel et à s'y attarder, on voit une oeuvre prendre forme, un profil de créateur se dégager. Peintre, sculpteur, amoureux des êtres, Daniel Castonguay est un artiste tout autant qu'un farouche partisan de la complicité créatrice entre les artisans d'une oeuvre. Cela se peut au théâtre, quand les désirs et les volontés convergent: c'est ce qu'il recherche. Je demande à m'impliquer dans le processus de création théâtrale. Je crois au langage cénographique et à l'interaction entre les divers langages dans un projet de théâtre. Je ne crois pas que la scéno vive par elle- même. Elle fait partie d'un projet, où les éléments sont interactifs.

    À l'entendre en entrevue (le 13 janvier 1992) expliquer ses démarches et ses exigences, on se surprend à penser que cet artiste tout à fait contemporain aurait bien trouvé sa place au sein des ateliers qui, à l'époque du haut Moyen Age et de la Renaissance, se mesuraient à des projets d'envergure, cathédrales ou bâtiments civils, pour marquer le territoire urbain, ou encore à la construction de monastères, pour signifier une lecture mystique du monde. Artistes et artisans traçaient dans ces oeuvres des voies reliant matérialité et spiritualité, réalités physiques et monde intérieur (les flèches des cathédrales gothiques sont à certains égards plus vertigineuses que les gratte-ciel newyorkais) un peu comme les artisans du théâtre tentent des alliances entre les émotions et les idées, les mots et les sons, les images et les formes.

    Scénographe, Castonguay a une connaissance des matériaux et des structures, du dessin technique et de l'architecture, des contraintes de l'espace: espace scénique, espace du jeu, espace du sens. Artiste, son regard se porte d'abord au coeur des choses et des êtres, sur ce qui est au centre, enfoui au milieu: sur ce qui est parfois le plus fragile. Peintre, il a conscience des contours et des silhouettes tout autant que des couleurs et des textures. Sculpteur, il installe des objets qui déterminent l'espace, lui confèrent un sens, en repoussent les frontières. Castonguay est un artiste du sens, qui chemine du visuel au scénique tout en provoquant ceux avec qui il travaille. Les contraintes le fascinent, il en impose et s'en amuse.

    (...)

    Baroque ou postmoderne? Artiste du visuel et de l'espace scénique? Scénographe des limites et de toutes les contraintes? Plus que tout, ce qui importe à Daniel Castonguay, c'est que le travail des artistes du théâtre soit respecté. Je sais que mes créations sont éphémères, mais on devrait au moins en respecter le processus de travail! Le processus de création artistique se développe, demande du temps, des silences, des retours, comme n'importe quel parcours de création. Je préfère, et de loin, les consensus aux compromis. Quand tous les créateurs d'un spectacle se trouvent sur un pied d'égalité, il n'y a plus de mesquinerie. On est prêt à tout donner. Une oeuvre d'art ne se formalise d'aucune hiérarchie. La scénographie.... c'est un peu l'art de réaliser ses rêves.

    Extrait d'un article de Hélène Beauchamp, dans Les Cahiers de théâtre Jeu inc. no. 62, 1992.1, p.51-57