Le Chemin des passes dangereuses / Down dangerous passes road

Création : hiver 1998, Cie Jean-Duceppe, Montréal, mise en scène de Serge Denoncourt et Théâtre en Scène, mise en scène de Vincent Goethals

Down dangerous passes road, traduit en anglais par Linda Gaboriau
El camino de los passos peligrosos traduit en espagnol par Boris Schoemann
Il sentiero dei Passi Pericolosi, una tragedia stradale, traduit en italien par Francesca Moccagatta
Gefahrenzone, traduit en allemand par Frank Heibert
El camino de los passos peligrosos traduit en espagnol péruvien par Fernando Luque

Editions Théâtrales, Paris (1998)

  • Publiée en français chez Leméac Éditeur (1998)
  • Published in English by TalonBooks (2000)
  • Publicada en español por Ediciones Milagro (Mexico)(2002)
  • Revista Conjunto no.125, Habana,
    Cuba, 2002
  • pubblicato in italiano da Ubulibri (2003)

  • other translations conctact Cead
    ...
    «  Avec cette pièce, Bouchard entre dans l'univers de notre légende théâtrale...
    Raymond Bernatchez,
    LA PRESSE, février 1998
    Coups de crosse et gestes de tendresses, avec des élans soudain à déraciner des arbres... Jean-Louis Perrier,
    LE MONDE, février 1999
    ...Un autore che sfugge a ogni definizione scrivendo testi arrabiati realistici e metaforici a un tempo su storie locali col dono dell'universalita...
    Franco Quadri,
    LA REPUBLICA,decembre 2007 »
    ...
      Synopsis

      Quelques heures avant le mariage du cadet, trois frères se retrouvent isolés à la suite d'un accident de la route alors qu'ils se rendaient au camp de pêche familial. En attendant les secours et contraints à un huis clos imprévisible au tournant du Chemin des Passes-Dangereuses, Carl, Ambroise et Victor plongent dans leurs souvenirs d'enfance et leurs mensonges d'adultes, jusqu'à atteindre le secret qui les hante. Cette cérémonie des aveux, a lieu alors que rôde autour d'eux la mémoire de leur père, mort au même endroit quinze ans auparavant.

      ©Giuseppe Distefano
      Andrea Manzalini (Ambroise), Andrea Capaldi (Victor) e Silvio Laviano (Carl). Regia di Tommaso Tuzzoli. Nuovo Teatro nuovo, Naples. Automne 2007


      Fifteen years to the day after the death of their father, three brothers get together and drive out to the place where it happened: an old fishing spot on the river down Dangerous Passes Road. Each sibling is facing a crucial rite of passage: Carl, the youngest, is to be married later in the day, and it is this occasion that has brought the three of them together. Ambrose is losing his lover to AIDS. Victor, the eldest, has just left his second failed marriage.

      They have never really spoken with each other because they all have their own individual secrets to hide, and because they share an ambivalence about the death of their father. Could they have prevented it? Would they have wanted to save the town drunk, dreamer, poet, fisherman, the man who embarrassed them in front of their friends and locked them in the sentimental prison of his poems? Are they ready, finally, to reveal themselves to each other and move on with their lives? Can they survive this unsparing encounter with their own manhood?

      In voices that interweave, alternate and play off one another with the exquisite lyricism of chamber music, the brothers reveal themselves as trapped by their father’s inability to let his boys grow up, and their own inability to accept him as an adult.


      ©Nuovo Teatro Nuovo
      Andrea Manzalini (Ambroise, Andrea Capaldi (Victor)e Silvio Laviano (Carl). Regia di Tommaso Tuzzoli. Nuovo Teatro nuovo, Naples. Automne 2007

      Un tempo assente, un incontro di tre fratelli da tempo lontani.
      Credere di aver percorso luoghi.
      Credere di conoscersi, conoscere e credere che il passato possa svanire.
      Dal risveglio di una memoria che diviene ossessione e ripetizione in forma di poesia giunge un padre/poeta/ubriacone che era meglio lasciar morire.Una colpa che non svanisce e una lingua dura, violenta che non scende a compromessi. Scontro/incontro; ogni battuta ha la forza e la velocità di un pugno dato allo stomaco.Un ritmo vertiginoso che rende gli attori pugili, capaci con le parole di schivare colpi con cinismo o incassare verità scomode ma anche capaci attraverso un nudo abbraccio di sentire il respiro e gli affanni dei propri fratelli. Una ripetizione che è tragedia, coro per mezzo della poesia. Per poter vivere, farsi ascoltare vomitando.
      Una sofferenza che ci rende estranei agli altri e a noi stessi.

      Tommaso Tuzzoli

      Personnages/Characters/Personaggi/

      CARL: Le benjamin/The youngest brother/Il fratello minore/El benjamin

      AMBROISE: Le deuxième/The second brother/Il secondogenito/El segundo

      VICTOR: L'aîné/The oldest brother/Il fratello magiore/El mayor


      Productions


    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES mise en lecture de l'auteur, semaine de la dramaturgie, CEAD et Théâtre d'Aujourd'hui, Montréal, 7 décembre 1996.

    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, création, mise en scène Serge Denoncourt, Compagnie Jean-Duceppe, Montréal, février 1998.

      Nomination à la Soirée des Masques pour le Prix du public.



      Sébastien Delorme(Carl) et Normand D'Amour (Victor.), Compagnie Jean Duceppe, Montréal, février 1998.

      "... Bouchard va très loin. Les frères ont beau être vaguement stéréotypés, ce qu'ils osent se dirent en pleine face, même maladroitemenent, nous sort définitivement des clichés habituels qui ponctuent ce genre d'effusions... " Hervé Guay, LE DEVOIR, 23 février 1998.

      "... Le texte de Bouchard est une oeuvre riche, troublante et foisonnante. Que ce soit dans la déclaration d'amour à son jeune frère ou dans les répliques savoureuses sur un peuple qui sait mettre des répliques sur le vide pour passer à côté de l'essentiel, Bouchard touche à plusieurs de nos cordes sensibles... Pour paraphraser le poète italien Giuseppe Ungaretti, Bouchard a su trouver dans le silence des hommes "une parole creusée dans la vie comme une abîme..." Luc Boulanger, VOIR, février 1998

    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, m.e.s. Vincent Goethals,Théâtre en Scène
      (Roubaix) et Le Centre dramatique national de l’Hippodrome (Douai), mars 1998.




      Stéphane Titelien (Carl) et Serge Bagdassarian (Ambroise). Théâtre en Scène. Mars 1998.


      "... Goethals a véritablement orchestré, rythmé l'incroyable lyrisme de Bouchard, avec ses andates et ses allégros, ces longs silences qui s'imposent au public médusé, ces variations de lumières en modulations d'une tonalité étouffante, humide, comme un sous-bois bleu, comme un sous-vie qui suinte derrière les mots et es ancre dans les lointains déserts de chacun de nous. Du ryhtme et des hauteurs travaillées de la langue naît cette couleur aux stries québécoises si particulières..." M.F. LE SOIR, janvier 1999

      "... L'émotion d'un chemin magnifique!" A.L. LA VOIX DU NORD, mars 1998

      "... La mort approche, la mort est là. Quand on ne peut plus détourner le visage, il faut parler. Les mots québécois de Michel Marc Bouchard ont su l’aborder en toute pudeur, sans fausse provocation. […] Ce qui est douloureux, ce ne sont pas les blessures, les secours qui ne viendront pas, ce qui est douloureux, c’est l’amour qui ne veut pas baisser les bras..."
      Armelle Legars, La Voix du Nord, 28 mars 1998

      "... C’est fini, on se parle. Avant de rejoindre Victor de l’autre côté de la lumière, Carl et Ambroise se disent les choses qu’on ne dit pas, même à un frère. Franches, sévères, [leurs] paroles ne manquent pas de nous interpeller, de nous faire rire aussi, même si la dérision est toujours cruelle... " Benoît Ingelaere, Nord-Éclair, 10 avril 1998

    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, m.e.s. Vincent Goethals, Théâtre en Scène (Roubaix) et Le Centre dramatique national de l’Hippodrome (Douai), tournée à Charleroi, Roubaix, Lille, Dunkerque,à Paris au Théâtre International de langue française, Théâtre Gérad Philippe et à la Coupole en 1999.

      "... Coups de crosse et gestes de tendresses, avec des élans soudain à déraciner des arbres... S'y accumulent ce qu'il faut d'émotions vécues et d'occasions perdues, jusqu'au moment où plus rien ne passe, comme mots en travers d'une gorge. Et voici les trois hommes soudés en une mémoire unique qui les plonge dans ce qui ressemble à un crime qu'ils auraient dû couvert et recouvert... Jean-Louis Perrier, LE MONDE, 10 février 1999.

    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, m.e.s. Lorraine Côté, Théâtre de la Bordée, Québec, 21 septembre 1999



      ©Sophie Grenier
      Pierre-François Legendre (Carl), Jacques Leblanc (Ambroise) et le regretté John Applin (Victor).Théâtre de la Bordée, Québec, septembre 1999.

      "... Une des grandes pièces du répertoire national... Bouchard a tiré une pièce stridente et plus grande que ses personnages, une tragédie dans laquelle s'abîme la psyché québécoise avec ses obsessions, ses contradictions et tourments et ses rituels pas toujours adroits d'appel à la parole... " Jean Saint-Hilaire, LE SOLEIL, septembre 1999

    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, m.e.s. Vincent Goethals, Théâtre en Scène (Roubaix) et Le Centre dramatique national de l’Hippodrome (Douai) octobre 1999. Bateau Feu, Dunkerque (mars 1999), Théâtre de l’Ancre, Charleroi (février 1999), L’Hippodrome, Douai (mars), Théâtre international de langue française, Paris (Février 1999), Centre Arc-en-ciel, Leivin, (avril). Espace Jean-Villar (Ifs), Théâtre du Nord, Lille (mai 1999). Le Gymnase, Roubaix (janvier 1999).




      Fabio Mascagni (Carl) Teatro della Limonaia, mai 2000.

    • IL CAMMINO DEI PASSI PERICOLOSI, traduction en italien de Francesca Moccagatta de Le Chemin des Passes dangereuses, m.e.s. de Angela Antoni, Florence, Teatro della Limonaia, mai 2000. Reprise en octobre 2000.



      Peter Wilds (Ambroise), Donald Adams (Victor)and Bob Frazer (Carl), Rubt Slippers, Vancouver, 0ct.2000.

    • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, traduction en anglais de Linda Gaboriau de Le Chemin des Passes dangereuses, m.e.s. Diana Brown, Ruby Slippers, Vancouver, octobre 2000.

      "... All the end of that perillous memory lane is a spine-tingling, penetrating evening, realized by three outstanding actors...". Leanne Campbell, Vancouver Sun, oct.2000

      Traduction de Linda Gaboriau en nomination au prix du Gouverneur général du Canada 2000.


      ©Probenfoto
      Michael Dolata (Carl) und Martin Muller (Ambroise), Steffen Schreier (Victor), Das Rheinische Landestheater Neuss, Allemagne, nov.2000.

    • GEFAHRENZONE, traduction en allemand de Frank Heibert de Le Chemin des Passes-Dangereuses, m.e.s. de Sylvia Richter, Rheinische Landestheater , Neuss, Allemagne, novembre 2000.

      "... Les personnages de Bouchard sont nettement humains, aimables par moments, pittoyables par d'autres... L'irritation de ce besoin de parler, le petit frisson qu'on a, le caractère énigmatique de ce qui se passe et qui se dévoile peu à peu... Une soirée de théâtre passionnante et divertissante..." en traduction.
      Susanne Finken, THEATERHEUTE, Allemagne, janvier 2001

      "... La pièce de Bouchard est écrite d'une façon très rigoureuse. Une leçon impressionante sur les liens familiaux et sur les malentendus dûs au manque de communication... A une pièce très forte se joint la manière impressionante de jouer des trois acteurs... Applaudissements chaleureux et très longs..." en traduction. HB,NEUSS-GREVENBROICHER ZEITUNG, novembre 2000

      "... Création célébrée. C'est un roman policier de la vie familiale dont la création en allemand a reçu un acceuil triomphale... L'appel à la fin de la pièce est une sommation aux vivants!..." en traduction , Rudolf Alexander, DPA, novembre 2000.

      "...Les personnages se retrouvent dans cette zone de danger, sur le seuil entre la vie et la mort... CeC'est surtout le texte qui fait la qualité extraordinaire de cette soirée parce Bouchard a réussi à soutenir le tout dans une balance subtil..." en traduction Stefan Keim, WDR 5, Radio Rhénanie du Nord-Westphalie, Allemagne, novembre 2000



      Raul Mendez (Carlos), Constantino Moran (Ambrosio) y José Juan Meraz (Victor). Teatro Los Endebles, La Capilla, Mexico, mai 2001.

    • EL CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSO, traduction en mexicain de de Boris Schuman du Chemin des Passes dangereuses, m.e.s. de B.Schuman, Mexico, Los Endebles, Teatro de la Capela, mai 2001 et Festival de Montere, Mexique, août 2001

    • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, m.e.s. Sarah Stainley,Factory Lab Theatre , Toronto, novembre 2001

    • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, m.e.s. de Sylvie Dufour, Théâtre du Trillium, Ottawa, février 2002



      ©François Dufresne
      Vincent Leclerc (Ambroise). Théâtre du Trillim, Ottawa, février 2000.


      "Un texte puissant sur la rivalité, la compétition, entre trois frère. C'est une lutte presque fratricide par moment mais, en même temps, chacun reste attachant et touchant... L'enterrement de trois vies de garçons aux portes de l'enfer." Mathe Blouin, CBOF FM, Ottawa, février 2002

      "L'essence et le ton d'un texte dont la puissance d'évocation dramatique et la poésie lyrique n'empêchent pas quelques savoureux délires comiques..." Caroline Barrière, Le Droit, février 2002.

      Loïc Auffret, Christian Caro et Christophe Gravouil. Addition Théâtre, Le Mans, France. Printemps 2002.


    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. de François Chevalier, musique de Xavier Plumas et François Chevalier. Addition Théâtre, Théâtre de l'Éphémère, Le Mans, printemps 2002 et Le Grenier à Sel ( Avignon ), été 2002, France.

      "C'est un texte sur la responsabilité de la parole. C'est un texte sur la nécessité de dire ou l'obligation de taire. La famille dans sa complexité sociale et morale sert ici de champ de réflexion.
      C'est un texte sur l'humanité que nous partageons, sur la franchise, le mensonge et la mort. En attente, dans un lieu qui s'apparente à un carrefour, les trois personnages, qui ont vécu ensemble les évènements fondateurs de leurs destinées, nous donnent les uns après les autres leur part de vérité, avec l'humour qu'apporte la dérision.
      Nous partageons avec eux l'émergence d'une parole enfouie, violente et amoureuse. Ils tentent, dans ce dialogue difficile, de resserrer les fils distendus de leur fraternité. Ce texte écrit là-bas, est pour nous en résonance forte avec ce que nous vivons ici. C'est la vie qu'il nous faut donc recréer, nous userons de nos outils de travail que sont les artifices du théâtre pour faire exister cette « tragédie routière ».

      "Un spectacle tout en subtilité et cohérence qui met le spectateur face à lui-même... Dès lors l’identification, ne serait-ce que partielle, et la catharsis qui en découle font que l’on s’attache à cette pièce car on y retrouve tous une part de notre vécu. Une vraie réussite, donc, au travers de laquelle on se regarde comme rarement, droit dans les yeux.", J.R,Praud, FRAGIL, février 2006

      Lire une critique de L'Addition Théâtre,cliquer ici

    • LES CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. Stéphanie Larouche, Théâtre du Micmac, Roberval, avril 2002

    • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, m.e.s. Diana Brown, Ruby Slippers, reprise au Belfry Theatre, Victoria, printemps 2002.

    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, reprise, Addition Théâtre, Le Grenier à sel, Avignon-Off, juillet 2003

    • IL CAMINO DEI PASSI PERICOLOSI, Teatro Sperimental d’Ancone, hiver 2003.



      Fernando Petong (Victor), Marlown Paz (Carl) et Antonio Quevedo (Ambrosio), Cuatro Tablas, Lima, Pérou, décembre 2003.

    • El CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSOS, Cuatro Tablas, Lima, Pérou, décembre 2003

    • DOWN DABGEROUS PASSES ROAD, Mob Hit Productions, Pumphouse, Calgary, novembre 2003.

    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. de Yves Claessens, Centre Culturel Bruegel, Bruxelles, Belgique, mars 2004.

    • GEFAHRENZONE, m.e.s de Brigitta Soraperra, Theater Neumarkt, Zurich, Suisse, avril 2004

      "...Am Samstag fand im Theater Neumarkt die Schweizer Erstaufführung von Michel Bouchards «Gefahrenzone» statt: ein munteres Geplänkel über Leben und Tod...Nicole Henning hat für die schweizerische Erstaufführung von «Gefahrenzone», einem Stück des Kanadiers Michel Marc Bouchard (Uraufführung 1998), im Theater Neumarkt eine Gruft aus vielen Zeichen geschaffen, alten und neuen... "Alexandra Kedveš,NZZ, Zurich, avril 2004

    • Le Chemin des Passes-Dangereuses, m.e.s. de Mary-Eve Fortier et Claudiana Ruelland, Le Périscope, Québec, septembre 2004



      ©Sébastien Briatte
      Gwendal Anglade (Carl), Franck Borde (Ambroise) et Bertrand Nadler (Victor). Oced'art compagnie, Paris, 2005-2008

    • LE CHEMINS DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. Claude Crétient, Océd’art compagnie et Agitak, Paris, février et juin 2005

    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, Association Scèn’art, Créteil, France, juin 2005

    • GEFAHRENZONE, Theater Krefeld, Monchenslasbach, Allemagne, juin 2005



      Gustavo Antunez (Carlos) et Álvaro Correa (Ambroso). Teatro Circular, Montevideo, Uruguay, 2005

      "...En seguida notamos una grave escritura, un compromiso del autor con su alma, una habilidad técnica al servicio de una construcción perfecta. Nos damos cuenta de que Correa, con su refinada sensibilidad, lo ha visto todo.Jorge Arias, LR21,Montevideo, Uruguay, octobre 2006

      Leer toda la crítica

    • EL CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSOS, m.e.s. Virgina Marchetti et Alvaro Correa, Teatro Circular, Montevideo, automne 2005, été 2006

    • EL CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSOS, m.e.s. Carlos Perez Pena, Teatro Escambray, La Havane, Cuba, juin 2006

    • DOWN DANGEROUS PASSED ROAD, m.e.s de Paul Hurst, Protocol 27, Edmonton international Fringe Festival, Edmonton, août 2006.

      information à venir

    • LES CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. collectif, Cie Scén'Art, Théo Théâtre, Paris, mars 2007. Distribution: Jean-Marie Garnadet, Olivier Baudouin, Jean-Michel Pourtier.


      Andrea Capaldi (Victor),Andrea Manzalini (Ambroise) e Silvio Laviano (Carl). Nuovo Teatro nuovo, Naples, Milan et Rome, automne 2007


    • IL SENTIERO DEI PASSI PEROCILOSI, m.e.s. Tommaso Tuzzoli, Nuovo Teatro nuovo, Naples, Milan et Rome, automne 2007.

      PDF cartolina/programme di Il sentiero dei Passi Pericolosi

      Intervista con Tommaso Tuzzoli

      "...Un autore che sfugge a ogni definizione scrivendo testi arrabiati realistici e metaforici a un tempo su storie locali col dono dell'universalita...A vedere!"
      Franco Quadri, LA REPUBLICA, decembre 2007

      "...per l'incisivita di ogni battuta, per la scelta e il ritmo serrato della parola che colpiscono come pugni, per uso delle repetizioni a rafforzare la drammatica, nonché per lo sguardo lucido sulle vicende umane..."
      Anna Bortolosco, SPAZIO DISPONIBILE,, Milano, 16 novembre 2007

      "...geniale e poetico l'essere vivi ma morti sul palcoscenico, sorprendente il tempo circular, quasi metafisico, in cui è immersa la tragedia familiare.... Il pubblico è avvertito. Per sessanta minuti il coinvolgimento sarà totale. Questo spettacolo avra sicuramente fortuna..."
      Teresa Terranova, CONNESSOMAGAZINE.IT, Milano, novembre 2007

      "...Un thriller delle emozioni, che scava della parte più ambigua e sofferta degli uomini, cosi si potrebbe definire il dramma scritto dal Bouchard... questo testo complesso e duro, che ha dei richiami nel teatro di Genet e Koltés....
      Antonia Fiorenzano, NAPOLIPIU, Dicembre 2007

      "... Una regia all'osso un gioco di luci in chiaroscuro!... Perché osare scrivere? Per osare vivere!"
      Katia Ippaso, LIBERAZIONE, décembre 2007

      "... E’ un lavoro sul ritmo drammaturgico, sull’uso dello spazio e della fisicità. A tratti ciascun personaggio si rinchiude nel suo microcosmo di gesti, pensieri circolari, ricordi, per poi scontrarsi o fondersi con gli altri. Un vigoroso inno all'authenticita, che diventa invito a non scendere a compromessa..."
      IL DENARIO, novembre 2007

      "... Il sentiero dei passi pericolosi, conferma la maturazione di un modo di sentire la drammaturgia che a Napoli ha trovato una forta idendita... Una prova attariale generosa e molta atletica..."
      S.de St, CORRIERA DEL MEZZOGIORNO, décembre 2007

      "... Un ritmo vertiginoso che rende gli attori pugili, capaci con le parole di schivare colpi con cinismo o incassare verità scomode ma anche capaci attraverso un nudo abbraccio di sentire il respiro e gli affanni dei propri fratelli. Una ripetizione che è tragedia, coro per mezzo della poesia. Per poter vivere, farsi ascoltare vomitando. Una sofferenza che ci rende estranei agli altri e a noi stessi". 2NIGHT, Milano, novembre 2007

      Lire une critique/Leggere una critica

      Lire une autre critique/Leggere una altra critica

      Lire une autre critique pagina 10/Leggere una altra critica, pagina 10

    • IL CAMMINO DEI PASSI PERICOLOSI. Regia di Stefano Furlan, Latina, Italia, automne 2007

    • LES CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. de Laurence Despezella, Cie Des Pas Perdus,Théâtre Manufacture des Abbesses , Paris,janvier-mars 2008.

      Lire critique

      Lire une autre critique



      ©Sébastien Briatte
      Gwendal Anglade (Carl)et Franck Borde (Ambroise)., Oced'art compagnie, Paris, reprise en janvier 2008


    • El camino de los pasos peligrosos, reprise de la production à succès du Chemin des Passes dangereuses au Teatro La Capilla, Coyoacan, à Mexico

      Raul Mendez (Carlos), Constantino Moran (Ambrosio) y José Juan Meraz (Victor)

      Los Endebles reprend Le Chemin des Passes dangereuses,une des ses productions à succès dans la traduction et la mise en scène de Boris Schoemann au Théâtre de la Capilla du 28 janvier au 12 mai.

    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, La Compagnie Océd’art qui avait déjà joué Le Chemin des Passes dangereuses par Océd'art/My space en 2005 au Théâtre Agitakt à Paris le joue à nouveau pour 8 représentations au Studio d’Asnières.

      Du Ven 11 Janvier au Dim 20 Janvier 2008, au Studio-Théâtre de Asnieres Sur Seine

      "Pourquoi parler si c’est toujours pour en venir aux mêmes conversations ?...On est très loin de l’absurde, tout juste dans un temps et un lieu qui ont perdu leurs dimensions, comme si les tourments de l’existence convergeaient vers le même point, à chaque instant, et qu’ils l’avaient enfin trouvé. La seule question qui se pose c’est : quel est le prix à payer pour en arriver là ?

      Dans un décor, morceaux de carlingues suspendues, murs peints dans des tons ocre, symbolisant ce lieu de tous les possibles entre la vie et la mort, la parole de Michel-Marc Bouchard, parfois drôle, grandiloquente, souvent poétique, se fait entendre, portée par trois jeunes comédiens doués d’un engagement total et d’une belle présence.... Tout est juste, pas de fausses notes, et le spectacle est beau, évidemment.
      ", George Ghika, AVOIR-ALIRE, février 2005


    • LE CHEMINS DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. Claude Crétient, Océd’art compagnie et Agitak, Studio-Théâtre Asnières-sur-scène, France, janvier 2008.

    • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, m.e.s. de Michele Panella, Crookedhouse at Newbridge, Dublin, avril 2008



      Lire une critique/review / AUTRE CRITIQUE

    • IL SENTIERO DEI PASSI PEROCILOSI, m.e.s. Tommaso Tuzzoli, Tournée nationale italienne 2008-2009.

      Andrea Manzalini (Ambroise), Andrea Capaldi (Victor) e Silvio Laviano (Carl). Il Sentiero di passi pericolosi.
      Nuovo Teatro nuovo, Naples, Milan et Rome, automne 2007. Tournée nationale italienne 2009. Version longue du clip sur Youtube

      "...Una produzione del napoletano Nuovo Teatro Nuovo che ne ha affidato la regia a Tommaso Tuzzoli, bravo a consegnare soltanto alle parole dette, alle luci di taglio, al torso nudo di tre attori, la delicata materia di questa “tragedia stradale” che più va avanti, più si addentra tra gli alberi, più stringe la morsa intima e dolorosa dei rapporti famigliari... Roberto Canziani, IL PICCOLO di TRIESTE, mars 2009


      "...A potenziare la resa di un testo avvincente come questo di Bouchard concorre la sentita interpretazione dei tre attori che con la generosità e l'impeto di un fiume in piena travolgono e sconvolgono il pubblico dopo averlo coinvolto fin dall'inizio quando,abbattendo la quarta parete,incrociamo il loro sguardo silenzioso e carico di intensità. Intensità acuita dalla scelta registica di Tommaso Tuzzoli di non ingombrare la scena ma di lasciare tutte le suggestioni alla parola,al gioco di luci, ombre e suoni che suggeriscono ciò che non possiamo vedere, che trasformano lo spazio in un ring e che deformano i corpi dei tre restituendoceli in tutta la loro disarmante umanità.... DG, SIPARIO, 20 mai 2009.

    • LES CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. de Laurence Despezella, reprise, Cie Des Pas Perdus, à l'Institut Marcel Rivière, Paris, novembre 2008.

    • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, directed by Emma Tibaldo, Talisman Theatre, Montreal, November 2008.

      Patrick Costello (Carl) and Marcelo Arroyo (Ambrose),Down Dangerous passed road, m.e.s. Emma Tibaldo, Talisman Theatre, Théâtre de La Chapelle, Montréal, novembre 2008.

      ©Georges Dutil
      For more info, click the picture.

      ... "Fratenal love reignites after a deadly car crash... The Talisman Theater production of this poetic work does an admirable job of bridging the cultural gap that often honders French-langage Québec plays from making a smooth transition into English..." Pat Donnelley, THE GAZETTE, Montréal, novembre 2008.


      Patrick Costello (Carl) and Marcelo Arroyo (Ambrose), Down Dangerous passed road., m.e.s. Emma Tibaldo, Talisman Theatre, Théâtre de La Chapelle, Montréal, novembre 2008.
      ©Georges Dutil



      PRIX DE LA CRITIQUE QUÉBÉCOISE POUR LA SAISON 2008-2009

      Dans la catégorie Théâtre anglophone, le Prix de L’Association québécoise des critiques de théâtre est remis à DOWN DANGEROUS PASSES ROAD de Michel Marc Bouchard (traduction Linda Gaboriau), mis en scène par Emma Tibaldo, Talisman Theatre. D’une appréciable sobriété, ce spectacle s’appuyait avant tout sur le jeu de l’acteur. Graham Cuthbertson, Marcelo Arroyo et Patrick Costello ont livré des interprétations sensibles et nuancées. Dans une scénographie aussi dépouillée qu’évocatrice, le moindre de leurs déplacements était chargé de sens. En se mesurant dans la langue de Shakespeare aux auteurs francophones contemporains du Québec, avec doigté, le Talisman Theatre pourrait bien contribuer à réunir les deux solitudes.


    • Le Chemin des Passes Dangereuses par La Compagnie des Pas perdus en reprise à l'Institut Marcel Rivière (Paris) dans une mise en scène de Laurence Despezelle-Pérardel, nov. 2008.

    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, m.e.s. de Laurent Crovella,La Cie Les Méridiens , Relais Culturel de Hagueneau, Taps -Scènes Strasbourgeoises, Espace Grun Cernay, Espace Athic Obernai, Strasbourg, France, mars 2009.

      ©Michel Nicolas.

      " ... La collaboration très proche entre metteur en scène, acteurs et scénariste a permis une mise en scène du texte qui laisse le public sans voix devant l'intensité du jeu au service d'un texte sensible qui raconte nos existences éphémères, où chacun est étranger à lui-même et aux autres et où la parole devient salvatrice." D.N.A., Strasbourg, mars 2009.

      ©Michel Nicolas.

      "Portée par sa redoutable et surprenante construction, la pièce livre une réflexion profonde sur l’affirmation de soi face au monde, sur l’absolue solitude de l’être et sur la rencontre parfois difficile entre l’individuel et le collectif."Journal L'Alsace/Le Pays, mars 2009

      reprise lors du 25ième Festival de théâtre de Phalsbourg.

    • Il sentiero dei Passi Pericolosi au Teatro Out Off, Milano, 19 au 24 mai 2009.

      Il sentiero dei Passi Pericolosi à Trieste, à Bologna, Mars 2009.

      Revista Il Picolo

      Il sentiero... à Modena, à Napoli, avril 2009.


    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, par l'Addition Théâtre à Auxerre , France, avril 2009.

    • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES dans une mise en scène de Carole Dubuis au Théâtre du Lapin Vert, Lausanne (Suisse) du 24 avril jusqu'au 3 mai 2009.


    • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, directed by Lionel Walsh, Hatch Studio Theatre, Jackman Dramatic Art Center, University of Windsor, Ontari, octobre 2009.


      with Davydd Cook, Gordon Hetch and Spencer Robson.



    LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, reprise par la Compagnie Les Méridiens de Strasbourg.



    Dans une mise en scène de Laurent Corella, tournée en France et Suisse pour 2010 et 2011.
    dès février et mars 2010 à Chaumont et Rethel, scènes Conventionnées en Champagne-Ardennes.



  • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD in HALIFAX, march 2-6.



    Directed by Bryden MacDonald, presented by FLUFFER THEATRE, at THE PLUTONIUM PLAYHOUSE.

    Down Dangerous Passes Road
    By Michel Marc Bouchard
    Translated by Linda Gaboriau

    6 PERFORMANCES ONLY!!!
    March 3rd to 6th, 8PM nightly with Sunday 2PM Matinee

    A road by a river in northern Quebec. On the 15th anniversary of their father's death, three brothers reunite; caught in a crisis between a wedding and a funeral; between then and now.

    Starring Andrew Kasprzack, Stewart Legere & Michael McPhee.

    "Don’t miss the chance to see this work which is filled with dreamy language, keen observations on family and fine performances."
    Kate Watson, THE COAST, Halifax, march 2011.


    Andrew Kasprzack, Stewart Legere & Michael McPhee.

    "In an Arthur Miller-esque exploration, the sons try to come to terms with the father who still haunts their dreams. Something has to be resolved. Legere, McPhee and Kasprzack create sharply chiselled characters out of Bouchard’s beautifully written play. The English translation, by Linda Gaboriau, is so well done, it sounds like the play’s original language.
    ... A fine play, it’s a superb, simple production and a puzzle to chew over in bed in the moments before falling asleep."
    STEPHEN PEDERSEN, THE CHRONICLE HERALD, MARCH 2011


  • LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES de retour à Montréal dans une nouvelle mise en scène de Michel-Maxim Legault par le Théâtre Le Mimésis du 10 au 27 mai 2011 au Bain Saint-Michel, 5300 Saint-Dominique, Montréal.


    Trois frères se retrouvent coincés sur le bord d'un chemin après que leur camion ait capoté, quelques heures avant le mariage du cadet. Les notions de temps et de distance leur échappent, mais les souvenirs ranimés au détour d'un lieu familier les hantent.

    Le Chemin des passes dangereuses, revisité pour la première fois en français à Montréal depuis sa création en 1998.

    Avec Guillaume Regaudie, Yves-Antoine Rivest et Louis-Philippe Tremblay.

    10 au 27 mai 2011
    Bain St-Michel (5300 St-Dominique, Mtl) 514.969.0901
    lemimesis@gmail.com


    "Michel-Maxime Legault se signale encore une fois comme un des principaux talents montants de la relève, au niveau de la mise en scène. Son travail de direction... en étroite synergie avec les éléments, témoigne depuis quelques années de la très prometteuse évolution d'une belle capacité de se mettre avec humble éclectisme, et totalement au service du jeu, et totalement au service d'un (superbe) texte porté à l'avant « on the edge » dans toute sa magnificence. Une belle distribuions constitué de jeunes talents issus de très récentes promotions se signale par son aplomb... Voilà une très belle réussite pour la jeune compagnie du Théâtre Le Mimésis. Et c'est à voir absolument." Yves Rousseau, LE QUATRIEME, 11 mai 2011.

    © Hugo B.Lefort - Sur la photo Guillaume Regaudie (Victor).

    "Au final, la production donne accès au très puissant texte de Bouchard et rappelle son inébranlable construction tragique — on reprend plaisir à suivre les parcours des trois frères et leur plongée dans un passé trouble qui ne se dévoile d'abord que de manière voilée. Théâtre de l'intime, de la famille et des secrets enfouis, parsemé des motifs récurrents de l'oeuvre de Bouchard (homosexualité, identité fragile, rapport trouble à la collectivité, choc des mentalités urbaines et rurales), la pièce frappe toujours aussi fort même si elle sonne aujourd'hui très familier... La production est fort honnête et a le mérite de se dérouler dans un espace scénique fort signifiant... ... Dans le creuset du Bain Saint-Michel, les personnages se démènent autant dans le ravin du chemin des passes que dans leur propre gouffre où, à cause de l'écho, plane une inquiétante ambiance fantomatique. Très à-propos." Philippe Couture, LE DEVOIR, 19 MAI 2011


  • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, m.e.s. de Seán Scanlon, Grounded Astronaut Theatre & Eagle's Nest Theatre au Broken Mirror Studios avec Leo Milesi, Sean Mulcahy & Nathaniel Shawen , Brunswick, Australie, août 2011. Reprise au Melbourne Fringe festival, octobre 2012.




  • IL SENTIERO DEI PASSI PERICOLOSI, m.e.s. de Chiara Murru, SPAZIO-T & Compagnia Teatro d'Inverno, au Civico de Alghero, Sardaigne (Italie), décembre 2011, janvier 2012. HONORÉ AU ROMA FRINGE FESTIVAL.

    Chiara Murru se mérite le prix de la meilleure mise en scène au Roma Fringe Festival 2012 pour ma pièce IL SENTIERO DEI PASSI PERICOLOSI), production de SPAZIO-T & Compagnia Teatro d'Inverno de Sardaigne.
    < in cui gli attori, Antonio Luvinetti, Maurizio Pulina e Giuseppe Ligios

    LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES par Les Exclamateurs au Théâtre au Cube, Montréal, mai 2012.

    Mise en scàene de¨Pierre-Édouard Chomette avec Nick Hould, Marc-André Monette et Dominique Tremblay.

    Carl, Ambroise, Victor. Trois frères séparés par un même secret, la mort de leur père éméché qui glisse un jour sous leurs yeux jusque dans l'eau glacée. Pas un ne le retient, ils sont saouls de ses poèmes déclamés, étouffés, bridés. Quelques années plus tard, leur camion revient sur ce lieu de sinistre mémoire et plonge dans l'abîme. Captif d'un huis clos fatal, le trio va devoir parler et, urgemment, se réconcilier…


    DOWN DANGEROUS PASSES ROAD by Encore Theatre, Sudbury (Canada), april 2012


    With NICOLAS BARBEAU, CALLAM RODYA and RICHARD BARLOW. Directed by CALLAM RODYA.

    Three brothers drive out to a forgotten childhood memory: an old fishing spot on the river down Dangerous Passes Road. Each sibling is facing a crucial rite of passage: Carl, the youngest, is to be married later in the day, and it is this occasion that has brought the three of them together. Ambrose is losing his lover to AIDS. Victor, the eldest, has just left his second failed marriage.

    They have never really spoken with each other because they all have their own individual secrets to hide, and because they share an ambivalence about the death of their father. Are they ready, finally, to reveal themselves to each other and move on with their lives?

    In voices that interweave, alternate and play off one another with the exquisite lyricism of chamber music, the brothers reveal themselves as trapped by their father’s inability to let his boys grow up, and their own inability to accept him as an adult.

    Down Dangerous Passes Road was originally scheduled to open on January 13. However, due to two tragic accidents on Highways 69 and 17 on January 3 that claimed the lives of seven young individuals, the decision was made to delay the production while these terrible events were so fresh in the public consciousness and to give the community time to grieve. We wish to dedicate this production to the memories of Alyssa McKeown, Jessica Chamberland, Torry McIntyre, and Cole Howard who were killed on Highway 69, and to Hillary Afelski, Keegan Melville, and Zabrina Rekowski who died on Highway 17.

  • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES par la Compagnie Claire, FRIBOURG, France, mars 2012

    On ne présente plus l'excellent Yann Pugin, qui a déjà dénoncé à Nuithonie tant les méfaits du théâtre que les dessous de l'affaire Jeanmaire. Aux côtés des talentueux comédiens Yves Adam et Jacques Maître, sa Compagnie Claire monte ici un texte bouleversant du canadien Michel Marc Bouchard.

    Carl, Ambroise, Victor. Trois frères séparés par un même secret, la mort de leur père éméché qui glisse un jour sous leurs yeux jusque dans l'eau glacée. Pas un ne le retient, ils sont saouls de ses poèmes déclamés, étouffés, bridés. Quelques années plus tard, leur camion revient sur ce lieu de sinistre mémoire et plonge dans l'abîme. Captif d'un huis clos fatal, le trio va devoir parler et, urgemment, se réconcilier…

    Dans une langue sublime, âpre, drôle, tendre et violente, résonne alors une rédemption filiale d'une troublante beauté.


  • LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES AU FESTIVAL D'AVIGNON-JUILLET 2012

    LES MECS ORPHELINS…. « Auteur québécois, Michel Marc Bouchard, nous a gratifiés de pièces coup de poing comme ces inoubliables Muses Orphelines ou ces vénéneuses Feluettes toutes deux découvertes à Avignon. Aujourd’hui, grâce au metteur en scène Claude Crétient, voici Le Chemin des passes dangereuses, magnifiques et acerbes retrouvailles des trois frères unis dans un même tragique destin dont ils ne sont pas conscients… Dans ce huis-clos charnel, poétique et violent (on pense parfois à Genêt, en moins fleuri), la seule présence des trois comédiens suffit à allumer la flamme de notre intérêt, à présenter un miroir à nos propres cassures. Pantalons noir, chemises blanches, cravates ajustée, cheveux coiffés, la beauté lisse de ces jeunes gens pose un masque tranquille sur leurs frustrations. Les masques craquent et libèrent les émotions. Les leurs et les nôtres. Jean Vilar aurait apprécié la mise en scène: un plateau nu, des rideaux noirs, quelques lumières, des costumes choisis… et des acteurs. Le théâtre réduit à sa plus simple expression. Du théâtre qui cogne, qui secoue. Du théâtre élégant qui bouleverse. Qui sait scintiller dans des sourires. » Jean-Louis Châles, LA MARSEILLAISE, 14 JUILLET 2012



    Les comédiens Willy Liechty, Franck Borde et Mikaël Alhawi.


  • EL CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSOS, m.e.s. de Luis Rodrigues, El Colectivo Escénico W, FORO ANTONIO LÓPEZ MANCERA de la Escuela Nacional de Arte Teatral,CENART , 16 de Noviembre al 2 de Diciembre 2012, Mexico.

    © Tong's que

    avec Claudio Lafarga, Dettmar Yañez y Pablo Marín.

    Tres hermanos se vuelven a encontrar después de años de lejanía e incomprensiones, unas horas antes de la boda del más joven. Víctimas de un accidente de carretera cuando se dirigían al lugar de pesca de su padre, esperan auxilio a la orilla del camino de los pasos peligrosos. Ahí, Carlos, Ambrosio y Víctor dejan brotar sus recuerdos de infancia y sus mentiras de adultos, hasta llegar a este secreto que los acosa.




    Una ceremonia de los adioses, brutal y definitiva, que ocurre mientras ronda alrededor de ellos el fantasma de su padre, muerto en el mismo lugar trece años antes.


  • IL SENTIERO DEI PASSI PERICOLOSI, mise en scène d'Emiliano Russo, Accademia Nazionale d'Arte Drammatica Silvio d'Amico, avec Marius Bizau, Antonio Folletto, Massimo Odierna, Rome, Italie, mai 2013.

    riunitisi in occasione del matrimonio del più piccolo, tre fratelli, che il tempo e gli eventi hanno separato, sono vittime di un terribile quanto insolito incidente stradale. I tre si ritrovano così nel punto esatto dove il padre morì misteriosamente molti anni prima.

    Un dramma che Victor, Ambroise e Carl hanno sotterrato nel silenzio. Costretti a restare sul “Sentiero dei Passi Pericolosi” i tre fratelli proveranno a riconciliarsi attraverso le parole, quelle che non si sono mai dette, scavando quanto più a fondo possibile nell'amore, nell'odio, nella complicità, nella rivalità, nei sentimenti contrastanti che legano il sangue al proprio sangue.

    Ma perché farlo ora? “Perché non esiste pensiero più lucido del pensiero spogliato dagli scudi-bugie della vita; il pensiero di chi è baciato dalla morte, di chi non ha più nulla da perdere ma una cosa sola da guadagnare: la franchezza”. TEATRO SALA UNO Piazza di Porta San Giovanni 10 Roma

  • DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, Intrepid Theatre Club, directed by Sean Guist,Victoria,(BC), juin 2013.

    Design by Simon Farrow

    Featuring: Robin Gadsby, Jenson Kerr and Derek Wallis.


  • EL CAMINO CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSOS, de retour au Mexique (Guadalajara) dans une production du Teatro Experimental de Jalisco, à compter du 8 février 2014.



    bajo la dirección de Luis Manuel Aguilar "Mosco", con Andrés David, Mauricio Cedeño y Gabriel Alvarez.

    « … Sin embargo, al tener un sentido simbólico el hecho de mirar a los actores arriba de nosotros, por ser tan envolvente y fuera de lo común, tener una calidad de texto, actuaciones, escenografía a nivel plástico, diseño sonoro y lumínico tan bien diseñados y certeros en causarle sensaciones a la audiencia, no cuesta ningún trabajo verla de esa manera. Es un trabajo escénico totalmente unitario entre sus partes. No hay nada que le sobre. Creo que esto es el mayor halago que se puede hacer a una obra artística. Es incluso un ejemplo muy preciso de la unidad Aristotélica, porque la historia se desarrolla en un solo lugar de formas muy ingeniosas, donde el estudio psicológico y los límites de los personajes se ponen a prueba, comprobando que pueden hacerse los estilos clásicos con formas innovadoras y creativas… » La Guarida del critico, Guadalajara - febrero 09, 2014

    «… De nueva cuenta el Teatro Experimental renuncia a su diseño y aforo para presentar una obra que coloca a los actores y a la audiencia sobre el escenario.
    Al centro se ubica una plataforma de agudas inclinaciones en la que los tres actores se mueven. Esta apuesta escenográfica, ,diseñada también por el “Mosco”, subraya la tensión que hay entre Carlos, Ambrosio y Víctor, los tres hermanos siempre al filo del abismo, sobreviviendo a las repetidas caídas y a la reiterada violencia de su convivencia filial. Sin embargo, lo que resulta un acierto en el propósito de mover el centro de gravedad de los personajes a partir del esfuerzo y destrezas físicas de los actores, puede resultar incómodo para quienes en ambos lados del entarimado observamos, desde abajo, siempre con la cabeza en alto, el ir y venir de los actores tal como se vería un partido de tenis aéreo… »
    , GACETA UNIVERSITAD DE GUADALAJARA Por Verónica López García, 3 Marzo 2014

  • EL CAMINO DE LOS PASOS PELIGROSOS", de Michel Marc Bouchard, dirigida por Jimena Del Sante, Lima, Perou du 6 mars au 12 avril 2014.

    Dirigida por Jimena del Sante. Con las actuaciones de Jorge Armas, Diego Seminario, Eduardo Ramos. El Racional se convierte en un desvío en la carretera. Un desvío que te revelará un terrible secreto.

    Tres hermanos se reúnen después de muchos años de no verse. El motivo, la boda del menor. Unas horas antes de la boda son víctimas de un accidente en la carretera quedando varados a la espera de alguien que los ayude a la orilla de El Camino de los Pasos Peligrosos. En medio de la carretera principal, los hermanos regresan a sus recuerdos de infancia, sus mentiras y sus diferencias, hasta destapar un secreto que los ha estado ahogando por años. Enfrentándolos el uno al otro, en medio de la nada, del vacío y de la espera. Mientras ronda a su alrededor

    Après son succès à Avignon à l'été 2012, , après 3 mois à l'affiche au Théâtre de l'Archipel à Paris au printemps 2013, la cie Oced'art est de retour à Avignon cet été avec LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES au Bourg Neuf du 8 au 28 juillet 2013.


    Dans une mise en scène de Claude Crétient Avec Willy Liechty, Franck Borde et Mikaël Alhawi.

    « Huis-clos charnel poétique et violent. Si vous avez envie d'un spectacle poignant, touchant et poétique, cette création de Michel Marc Bouchard vous plaira. Trois frères. Le mariage du plus jeune. Un accident. Exactement là où leur père est mort il y a quinze ans. Coïncidence ? De superpositions de voix à de longs silences, cette pièce crée très rapidement une atmosphère étouffante, inquiétante. C'est sans compter les disputes incessantes qui règnent entre les trois frères. Que font-ils là ? De quoi parler puisqu'ils ne veulent pas parler de leur père ? Que lui est-il arrivé ? Le mystère contenu dans les dialogues tient en halène le spectateur durant une heure. Un texte merveilleusement bien interprété par les trois acteurs. On regrette cependant une absence totale de décors, très vite oubliée grâce au jeu de lumière et sonore qui rythme la pièce. Un moment fort, dont on ressort touché. » Marie Argemi, LA PROVENCE, 11 juillet 2013


    LES MECS ORPHELINS…. « Auteur québécois, Michel Marc Bouchard, nous a gratifiés de pièces coup de poing comme ces inoubliables Muses Orphelines ou ces vénéneuses Feluettes toutes deux découvertes à Avignon. Aujourd’hui, grâce au metteur en scène Claude Crétient, voici Le Chemin des passes dangereuses, magnifiques et acerbes retrouvailles des trois frères unis dans un même tragique destin dont ils ne sont pas conscients… Dans ce huis-clos charnel, poétique et violent (on pense parfois à Genêt, en moins fleuri), la seule présence des trois comédiens suffit à allumer la flamme de notre intérêt, à présenter un miroir à nos propres cassures. Pantalons noir, chemises blanches, cravates ajustée, cheveux coiffés, la beauté lisse de ces jeunes gens pose un masque tranquille sur leurs frustrations. Les masques craquent et libèrent les émotions. Les leurs et les nôtres. Jean Vilar aurait apprécié la mise en scène: un plateau nu, des rideaux noirs, quelques lumières, des costumes choisis… et des acteurs. Le théâtre réduit à sa plus simple expression. Du théâtre qui cogne, qui secoue. Du théâtre élégant qui bouleverse. Qui sait scintiller dans des sourires. » Jean-Louis Châles, LA MARSEILLAISE, 14 JUILLET 2012

    Succès Paris 2013 – Avignon 2012 : Ce huis-clos charnel, poétique et violent, présente un miroir à nos propres fêlures.

    “Huis-clos saisissant et percutant, incarné avec talent. Le texte est un régal.” (Le Parisien)

    "Drôle, poétique, porté par trois comédiens doués, tout est juste, le spectacle est beau."(àVoir-àLire)

    IL SENTIERO DEI PASSI PEROCOLOSI (LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES) à l'Accademia Nazionale d'Arte Drammatica Silvio d'Amico





    IL SENTIERO DEI PASSI PERICOLOSI di Michel Marc Bouchard, Esercitazione III Anno corso di regia Emiliano Russo.


    Supervisione Arturo Cirillo.

    Con Marius Bizau, Antonio Folletto, Massimo Odierna.
    TEATRO SALA UNO - San Giovanni - 25, 26 Maggio 2013. (Accademia Nazionale d'Arte Drammatica Silvio d'Amico)


    Après une troisième saison à Avignon,LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES est de retour à Paris en septembre 2014.

    Dans une mise en scène de Claude Crétient Avec Willy Liechty, Franck Borde et Mikaël Alhawi.

    « Huis-clos charnel poétique et violent. Si vous avez envie d'un spectacle poignant, touchant et poétique, cette création de Michel Marc Bouchard vous plaira. Trois frères. Le mariage du plus jeune. Un accident. Exactement là où leur père est mort il y a quinze ans. Coïncidence ? De superpositions de voix à de longs silences, cette pièce crée très rapidement une atmosphère étouffante, inquiétante. C'est sans compter les disputes incessantes qui règnent entre les trois frères. Que font-ils là ? De quoi parler puisqu'ils ne veulent pas parler de leur père ? Que lui est-il arrivé ? Le mystère contenu dans les dialogues tient en halène le spectateur durant une heure. Un texte merveilleusement bien interprété par les trois acteurs. On regrette cependant une absence totale de décors, très vite oubliée grâce au jeu de lumière et sonore qui rythme la pièce. Un moment fort, dont on ressort touché. » Marie Argemi, LA PROVENCE, 11 juillet 2013

    Le CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES en reprise en septembre à Guadalajara dans une production du Experimental de Jalisco au Estudio 323.

    bajo la dirección de Luis Manuel Aguilar "Mosco", con Andrés David, Mauricio Cedeño y Gabriel Alvarez.
    « … Sin embargo, al tener un sentido simbólico el hecho de mirar a los actores arriba de nosotros, por ser tan envolvente y fuera de lo común, tener una calidad de texto, actuaciones, escenografía a nivel plástico, diseño sonoro y lumínico tan bien diseñados y certeros en causarle sensaciones a la audiencia, no cuesta ningún trabajo verla de esa manera. Es un trabajo escénico totalmente unitario entre sus partes. No hay nada que le sobre. Creo que esto es el mayor halago que se puede hacer a una obra artística. Es incluso un ejemplo muy preciso de la unidad Aristotélica, porque la historia se desarrolla en un solo lugar de formas muy ingeniosas, donde el estudio psicológico y los límites de los personajes se ponen a prueba, comprobando que pueden hacerse los estilos clásicos con formas innovadoras y creativas… » La Guarida del critico, Guadalajara - febrero 09, 2014

    «… De nueva cuenta el Teatro Experimental renuncia a su diseño y aforo para presentar una obra que coloca a los actores y a la audiencia sobre el escenario. Al centro se ubica una plataforma de agudas inclinaciones en la que los tres actores se mueven. Esta apuesta escenográfica, ,diseñada también por el “Mosco”, subraya la tensión que hay entre Carlos, Ambrosio y Víctor, los tres hermanos siempre al filo del abismo, sobreviviendo a las repetidas caídas y a la reiterada violencia de su convivencia filial. Sin embargo, lo que resulta un acierto en el propósito de mover el centro de gravedad de los personajes a partir del esfuerzo y destrezas físicas de los actores, puede resultar incómodo para quienes en ambos lados del entarimado observamos, desde abajo, siempre con la cabeza en alto, el ir y venir de los actores tal como se vería un partido de tenis aéreo… » , GACETA UNIVERSITAD DE GUADALAJARA Por Verónica López García,
    3 Marzo 2014


    LE CHEMIN DES PASSES DANGEREUSES, un spectacle danse-théâtre de Menka Nagrani au Théâtre Prospéro par Les productions Des pieds des mains
    à Montréal à compter de février 2015.



    avec Arnaud Gloutnez, Félix Monette-Dubeau et Dominic St-Laurent.
    TROIS FRÈRES SONT COINCÉS dans un accident de voiture sur les lieux mêmes où leur père est mort tragiquement des années auparavant. Cette pièce mythique de Michel Marc Bouchard, présentée à des dizaines de reprises à travers le monde, renaît ici dans une version unique et surprenante, au croisement des langages de la danse contemporaine, de la danse percussive, de l’acrobatie et… de la gigue québécoise ! Au cœur de cette mise en scène : le rythme accordé à chaque mot, à chaque geste. Un rythme aussi précis que celui des pieds qui giguent. Un véritable coup de fouet identitaire qui place le spectateur devant la question, irrésolue, de l’incarnation contemporaine de la tradition.
    La partition est bien défendue par les trois acteurs qui ont appris à danser pour le rôle. Si Arnaud Gloutnez et Dominic St-Laurent, deux récents diplômés du Collège Lionel-Groulx, campent avec conviction Ambroise et Carl, Félix Monette-Dubeau semble avaler toute la lumière une fois qu’il cesse de se suspendre aux cadres de portes (a-t-on cherché ici à retransmettre en boucle une scène de l’accident?) et entre véritablement en scène.

    «Mission réussie pour la petite équipe de Menka Nagrani sur Le chemin des passes dangereuses. La metteure en scène et ses trois comédiens ont créé un spectacle époustouflant... Avec son adaptation de la pièce de Michel Marc Bouchard, Menka Nagrani réussit ce dont beaucoup rêvent, mais ce que peu réussissent: une fusion théâtre-danse où les deux disciplines triomphent grâce à des performances exceptionnelles...»

    Peut-on intégrer la gigue contemporaine à un classique de la dramaturgie québécoise sans en travestir le propos? La proposition de la metteure en scène et chorégraphe Menka Nagrani peut sembler déroutante sur papier, mais quelques instants suffisent pour réaliser comment le geste peut se révéler le moteur idéal pour transmettre les tensions entre ces trois frères et favoriser une nouvelle lecture du Chemin des passes dangereuses de Michel-Marc Bouchard. Cette intégration ponctuelle de la danse permet de s’approprier la musicalité certaine de l’œuvre, le travail que l’auteur a effectué sur les juxtapositions des sonorités, le rythme indéniable des répliques. Le spectateur aura peut-être l’impression de comprendre autrement les ressorts de la pièce, le mécanisme implacable d’horlogerie qui la mène inexorablement vers un dénouement qui n’en est pas un, mais nous ramène indirectement à la case départ. Cette circularité du texte, dans laquelle chaque phrase ou presque se referme sur elle-même autant qu’elle se projette dans son écho, se traduit par le geste : nombreuses rondes qui rappellent aussi le passage du temps, corps qui tourbillonnent sur eux-mêmes comme ces tonneaux du camion de l’aîné quand celui-ci rate volontairement la courbe fatale, bras qui enserre un torse, corps joints par la tête. On la retrouve aussi dans l’utilisation de la ritournelle « De tous les biens que je possède.. "

    IL SENTIERO DEI PASSI PERICOLOSI (Le Chemin des Passes dangereuses) de retour en Sardaigne à compter du 15 février 2015

    produzione Spazio-T

    MIGLIOR REGIA ROMA FRINGE FESTIVAL 2012

    Regia di Chiara Murru
    Con Maurizio Pulina, Antonio Luvinetti e Fulvio Accogli

    Dopo il grande successo al Roma Fringe Festival lo Spazio-T decide di riprendere “Il sentiero dei passi pericolosi' con la partecipazione di un nuovo attore nel cast Fulvio Accogli e qualche novità registica, mantenendo alcuni elementi che hanno portato lo spettacolo a vincere il premio per la Miglior Regia.

    Chi è baciato dalla morte non ha più niente da perdere ma una cosa ancora da guadagnare: la franchezza.

    Da questa considerazione dell'autore parte il lavoro di ricerca della regista Chiara Murru in cui gli attori Maurizio Pulina, Giuseppe Ligios e Antonio Luvinetti conducono lo spettatore in una dimensione fuori dal tempo e dallo spazio, sospesa tra la drammaticità dell'essere morti realmente e del condurre una vita morta, priva di verità, all'insegna della menzogna e della fnzione, nella quale il non dire e il mentire si confondono, una vita dominata dai talk show dove scorrono fumi di parole senza senso, senza sostanza, parole che non signifcano nulla, che annullano il messaggio nell'atto stesso in cui questo viene trasmesso, parole che confondono, che sono come rumor costante nella nostra quotidianità.




    Con Maurizio Pulina, Antonio Luvinetti e Fulvio Accogli.

  • EL CAMINO DE LOS PASSOS PELIGROSOS, traduction et mis en scène de Fernando Luque, Teatro del Centro Cultural "El olivar", Lima, Perou. mars 2015.

    La obra escrita por Bouchard y dirigida por el actor Fernando Luque, gira en torno al encuentro de tres hermanos –Víctor, Ambrosio y Carlos-, que se ven luego de varios años y se reúnen para hacer un viaje antes de la boda del menor de ellos; pero un accidente en el camino, justo en el mismo lugar donde murió su padre, los hará enfrentarse con aquello que no pueden perdonarse y que los llena de culpa hasta el día de hoy. La imposibilidad de perdonarse a sí mismo genera en estos hombres el estancamiento de sus propias vidas, les impide avanzar como seres humanos y se ven inmersos en un círculo vicioso en el que por más intentos que ejecuten por olvidar y superar la culpa, siempre vuelven a caer en ella, y su vida quedará trágicamente atascada en ese momento en el que ocurrió lo imperdonable.

    con Julián Legaspi / Omar García / Renato Rueda

    Del 5 de marzo al 12 de abril de 2015
    De jueves a domingo a las 8:00 p.m.
    Lugar: Centro Cultural El Olivar (Calle La República 455, San Isidro)


    Una intensa historia que mantiene la fluidez hasta el final.

    A destacar el trabajo de Luque, que prefiere sabiamente centrar sus energías en la dirección de sus actores, apoyado principalmente en la destacable interpretación de Rueda, otra joven promesa de la actuación, que llamó la atención en Números reales hace un par de años. Por su parte, García y Legaspi, ambos con ciertas limitaciones histriónicas (especialmente en la dicción), logran secundarlo con bastante eficiencia. El camino de los pasos peligrosos es un entretenido montaje teatral, que genera un genuino interés por los conflictos filiales presentados por la historia y que se convierte en un digno debut en la dirección de Luque, que se revela como un talentoso director de actores. Sergio Velarde, OFICIO CRÍTICO, Lima, Perou,
    02 de abril de 2015

    Tournée française 20160-17 du Chemin des passes dangereuses de Michel Marc Bouchard mise en scène de Yann Lesvenan, (France) Compagnie Les Bourgeois de Kiev, Lille, France.


    Le Chemin des passes dangereuses avec Antoine Suarez Pazos, David Scattolin et Thomas Billaudelle - Carl, Ambroise et Victor, trois frères que la vie a éloignés, se retrouvent pour le mariage du plus jeune. Quelques heures avant les noces, ils prennent la route pour se rendre au camp de pêche de Victor, l'aîné. Dans une courbe, le camion dérape. là, sur le chemin des Passes dangereuses. Là où quinze ans plus tôt...


    Sur le Chemin des passes dangereuses, nous sommes comme suspendus, en apnée, plongés dans une écriture traversée par la figure du cercle: celui de la mémoire, celui de la famille. Un mouvement cyclique dans lequel sont emprisonnés trois frères. Un huit-clos en extérieur qui met sur le plateau du théâtre l'intimité masculine de la fratrie. Seule la parole semble être une voie pour la délivrance ou la réconciliation.


    Sentiero dei passi pericolo,di Michel Marc Bouchard regia di Simone Schinocca, Andremo in scena in prima nazionale il 4-6 novembre 2016 e 11-13 novembre 2016 per inaugurare la nuova stagione del Teatro bellARTE , Turino, Italie.


    Al centro della piéce sono tre fratelli molto diversi fra loro: Carl, il più giovane ha aspirazioni piccolo borghesi; Ambroise, gallerista omosessuale; Victor, il più silenzioso e misterioso, colui che innesca il meccanismo drammatico. Li conosciamo nel giorno delle nozze di Carl: viaggiano assieme per raggiungere il luogo della cerimonia ma hanno un incidente e si perdono in una foresta, da cui rischiano di non far ritorno. In questa solitudine sono costretti a parlarsi: s’illuminano così, violentemente, episodi del loro passato. Un testo che rivela la solitudine dei mondi in cui spesso ci si ritrova a vivere. Personaggi, ruoli, che diventano gabbie, routine, da cui risulta impossibile distaccarsi per trovare spazi di dialogo. Una metafora dell’inconciliabilità di mondi nati e predestinati per essere vicini e che in verità si rivelano tragicamente sconosciuti. Unica occasione di fuga: ritrovarsi in un non luogo, far cadere le proprie difese e i propri schemi, ritrovarsi a nudi e senza le proprie proprie maschere. E proprio quando tutto sembra perduto, ecco palesarsi l’occasione di incontro con il vero sé e con l’altro, nella sua tragicità, verità, ma soprattutto essenza.





    Traduzione di Francesca Moccagatta / regia di Simone Schinocca / con Mauro Parrinello, Andrea Fazzari, Matteo Sintucci / scene Sara Brigatti costumi Agostino Porchietto / distribuzione: OffRome – francesca.montanino@tedaca.it.


    Un testo che rivela la solitudine dei mondi in cui spesso ci si ritrova a vivere. Personaggi, ruoli, che diventano gabbie, routine, da cui risulta impossibile distaccarsi per trovare spazi di dialogo. Una metafora dell’inconciliabilità di mondi nati e predestinati per essere vicini e che in verità si rivelano tragicamente sconosciuti. Unica occasione di fuga: ritrovarsi in un non luogo, far cadere le proprie difese e i propri schemi, ritrovarsi a nudi e senza le proprie maschere. E proprio quando tutto sembra perduto, ecco palesarsi l’occasione di incontro con il vero sé e con l’altro, nella sua tragicità, verità, ma soprattutto essenza.



  • Il sentiero dei passi pericolosi, regia di Tommaso ...
    Gustavo Antunez (Carlos) et Álvaro Correa (Ambroso). ...
    Le Chemin des Passes-dangereuses. Sébastien Delorme ...
    Le Chemin des Passes dangereuses avec Guillaume Tagnati, ...
    Raul Mendez (Carlos) et Constantino Moran (Ambrosio) . ...
    Le Chemin des passes dangereuses, m.e.s. Claude ...
    Down dangerous passes road, directed by Sean Scanlon, ...
    El camino de los pasos peligroso, traduction en mexicain ...
    Affiche de Gefahrenzone, traduction en allemand de Frank ...
    Le Chemin des passes dangereuses, m.e.s. de François ...
    Il camino de los pasos peligrosos, m.e.s. Virgina ...
    Down Dangerous Passes road, m.e.s. Sarah Stainley, ...
    Down Dangerous Passes road, m.e.s. Diana Brown, Ruby ...
    LE CHEMIN DES PASSES-DANGEREUSES, m.e.s. Lorraine Côté, ...
    El camino de los pasos peligrosos, Luis Rodríguez, ...
    Le Chemin des Passes dangereuses, m.e.s. Claude ...
    Latitudine teatro,IL CAMMINO DEI PASSI PERICOLOSI.  ...
    Affiche de la production du Nuovo Teatro Nuovo, Naples, ...
    La Compagnie des Pas perdus,m.e.s. de Laurence ...
    Directed by Emma Tibaldo with Marcelo ...
    Le chemin des passes dangereuses (Editions Théâtrales). ...
    Down Dangeroous Passes Road, by Michel Marc Bouchard, ...
    DOWN DANGEROUS PASSES ROAD, mise en scène de Sean ...