Les Manuscrits du déluge/Written on water

Création : février 2003, Théâtre du Nouveau-Monde, Montréal, mise en scène de Barbara Nativi

WRITTEN ON WATER, english translation by Linda Gaboriau
I MANOSCRITTI DEL DILUVIO, traduzione di Barbara Nativi

Editions Théâtrales, Paris (2006)
  • Publiée en français chez Leméac Éditeur, Montréal, 2003
  • Published in English by TalonBooks (2004)
  • Revista Conjunto no.125, Habana,
    Cuba, 2002
  • pubblicato in italiano da Ubulibri (2003)
  • other translations conctact Cead
    ...
    « Une profonde réflexion sur la mémoire et sur l’acte d’écrire... avec l’humour et la poésie que l’on connaît à Michel Marc Bouchard.
    Claude Deschênes, MONTRÈAL, CE SOIR, Radio-Canada, février 2003. »
    ...
    Synopsis

    Des pluies diluviennes se sont abattues sur un petit village isolé et la rivière gonflée a tout arraché sur son passage. La vague de boue a éventré la salle d’écriture, lieu où un groupe d'hommes et de femmes se réunissait pour transcrire et colliger les souvenirs. Depuis l’exode de leurs enfants, ils avaient gravé sur papier la grande et la petite histoire. Maintenant, leurs travaux tapissent tout le paysage. Fragments de vies et éclats de mémoire, il leur faut tout remettre en ordre, effacer les ravages du chaos, se rappeler, restaurer, réécrire… Mais comment?




    Quels mots retenir de son existence ? Pour qui réécrire tout cela ? Dans son acharnement à sauver les traces de ce qu’ils ont été, Samuel, leader de ce groupe, devient aveugle à la réalité qui se transforme tout autour de lui, car le déluge signifie pour certains de ses vieux comparses la chance de réaliser un rêve caché, pour d’autres, celle d’avouer des amours secrètes et de parler du futur. Secondé par Danny-l’enfant-seul, l’unique enfant demeuré dans ce village, Samuel entreprend le projet d’immortaliser l’œuvre de son groupe d’écrivains au moment même où ceux-ci s'apprêtent à l'abandonner.
    © Yves Renaud
    L'unique Sébastien Ricard (Danny) et le grand Gérad Poirier (Samuel). Les manuscrits du déluge, Théâtre du Nouveau-Monde, février 2003.

    Création

    La pièce a été créée au Théâtre du Nouveau-Monde (Montréal), le 11 février 2003 dans une mise en scéne de la chère et regrettée Barbara Nativi avec Gérard Poirier (Samuel),Louise Turcot (Marthe), Monique Miller (CLaire), Benoît Girard (William), Monique Mercure (Dorothy) et Sébastien Ricard (Danny-l’enfant-seul).

    Dimitri Milopulos (décor), François St-Aubin (costumes), Michel Beaulieu (éclairages), Michel Smith (musique originale), Angelo Barsetti (maquillages) et Nicolas Rollin (assistance à la mise en scène et régie).

    Extrait: J’ai fait l’amour, monsieur Samuel. (Il se couche dans les bras de Sam.) Mon titre. Danny l’enfant-seul a enfin fait l’amour. J’étais triste après la colère du maître. Elle, elle était en retrait des autres, elle avait un sourire comme seul bijou. La lune rendait sa peau encore plus blanche. Elle m’a dit ; Viens ici que je te console. Je me suis déshabillé et je l’ai rejointe dans l’eau. J’avais froid du bout des ailes. Je lui raconté que j’avais mangé toutes les hosties. Elle m’a dit ; « Je ne suis pas pratiquante. » Je lui ai dit ; « Tu es jolie quand même. Danny, Tableau 14
    ©Théätre du Nouveau-Monde.
    Affiche de la création de la pièce dans une mise en scène de Barbara Nativi, Théâtre du Nouveau-Monde (Montréal), février 2003

    Torrential rains have descended upon a small isolated village, and the overflowing river has washed away everything in its path. The mudslide has gutted the writing room, the place where a group of senior citizens used to meet to record their memories. It was after the exodus of their children that they began to commit to paper the events, large and small, that had marked their lives. Now their papers—fragments of life, scraps of memory—are strewn around the countryside, along with the fragments of their community structures, habitations and memorials. To reverse this devastation, they have to put everything back in order, they have to remember, restore and rewrite, while a group of strangers, young volunteers, pull down the physical remains of what is left standing.

    But what words can capture their lives? And for whom are they writing? In his determination to save the images of who they were, Samuel, the elderly leader of the group, is blind to the new reality around him. For some of his old companions, the flood represents an opportunity to make an unspoken dream come true; for others, it is an opportunity to confess secret loves, and to talk about the future. Assisted by Danny-the-Lonely-Child, the only child who never left the village, Samuel begins to realize that these fragments can never be restored—they can only be recombined into a narrative as fresh and new and real as the hopes and dreams of their original authors.


    Critique et photos de la création

    Mot de l'auteur

    Déluge et Mémoire.

    Le déluge est une métaphore complexe qui représente la fin d’un monde et la naissance d’un nouveau. Le déluge est une métaphore qui représente les vagues dévastatrices des standardisations de l’existence, de l’oppression des diktats sociaux, de la mondialisation qui banalise les cultures spécifiques et qui rend suspectes les mémoires collectives allant jusqu’à les taxer de « terroristes ».


    Le déluge c’est une mode oppressante du « Young is beautiful » , une mode où les personnes âgées ne servent qu’à occuper des territoires préfabriqués par des hommes et des femmes à cravate… et à remplir des autobus financées par les casinos d’état.

    En cette période trouble où les déluges déferlent chaque jour, où notre puissant et belligérant pays voisin est prêt à n’importe quel mensonge pour lancer sa vague hégémonique sur la planète, nos cultures et nos mémoires sont comparables à ces vieillards qui luttent contre une disparition inévitable. Un monde se meure… De quoi sera fait le prochain? Je le souhaite digne.

    Pour Dorothée et William, il est digne de refuser de souffrir et d’embrasser les plaisirs qu’on a fabriqué pour eux. Pour Claire et Marthe, il est digne de faire, malgré leur âge, de faire un nouveau choix de vie. Pour Samuel, il est digne de souffrir pour ses idéaux car il y a des souffrances qui sont les enfants de l’honneur et l’amour de ce qu’on a été.


    Productions

  • WRITTEN ON WATER, stage reading of the first draft at the Autralia's Melbourne International Theatre Festival in coproduction with Canadian Stage of Toronto, octobre 2000.

  • WRITTEN ON WATER, traduction de Linda Gaboriau, m.e.s. de Micheline Chevrier, Canadian Stage Theatre, Toronto, janvier 2004 et National Art center, Ottawa, février 2004



    ©Bruce Zinger
    Jordan Pettle (Dany) and David Cox (Samuel).Written on water. Canadian Stage

    WRITTEN ON WATER AMONG BEST BETS IN BUSY STAGE SEASON. A flood of poetic language and powerful emotions make Written On Water an impressive production, even if the writing occasionally drains into shallow tidal pools. Set in a small Quebec town shortly after a torrential downpour has destroyed buildings and ruined the archives of a seniors' writing circle, Michel Marc Bouchard 's image-strong script looks at how we try to rewrite our lives, both on and off the page." Jon Kaplan, NOW, january 29, 2004

    “Gaboriau’s extensive experience in translating Québécois drama … enable[s her] to bring out the richness and subtleties of the [French text].”
    — Canadian Literature

    “This is a witty satire of one of the more tragic effects of globalization: the disregard for collective memory and for those who, like senior citizens, embody it or, like writers, wish to preserve it… Gaboriau has done a superlative job in reproducing the profound disarray underlying the characters’ caustic humour and their violent reactions to differing points of view.”
    — University of Toronto Quarterly

    "...There is a very pronounced theme of “oldness” that runs throughout the play. The play opens with a metaphor comparing the flood-rains to God’s incontinence. Martha especially has an obsession with immersing herself in youth, taking pleasure in joining the orgiastic parties that the rescue volunteers have at night. Dorothy requests the rescue workers pierce her nipples in an attempt to re-sexualize herself. Bouchard paints these characters as desperate for the drive to live they have forgotten since their children left. The play discusses the major dilemma of old age: when do you stop living? When you are old, or dead?
    A beautiful, poetic script and outstanding acting make Written on Water one of spring theatre’s hot tickets..."Karen Whaley, The Strand,Newpaper of Victori University in University of Toronto, 28 june 2004

    NATIONAL ARTS CENTRE STUDY GUIDE of WRITTEN ON WATER

  • LES MANUSCRITS DU DÉLUGE, mise en lecture de Gil Champagne, Théâtre du Trident, Québec, novembe 2005

  • LES MANUSCRITS DU DÉLUGE, m.e.s. de Laurence Renn, Théâtre Tristan Bernard, SNCF et Allium Théâtre, Paris, France, automne 2006



    © Jacky Ley
    Henri Garcin (Samuel), Julien Cotereau (Danny).Les Manuscrits du Déluge. Théâtre Tristan Bernard, Paris, 2006.

    Visionnez le clip du Tristan Bernard


    "La parabole est, en ces temps de mondialisation et de suppressions des cultures locales, on ne peut plus claire. La pìèce, qui par son atmosphère irréelle, rappelle celle s d'une tendre noirceur écrite autrefois par le belge Paul Willens....", TÉLÉRAMA, septembre 2006

    "ÉCRICRE LE VERBE VIEILLIR!Poignant est le point de vue de Samuel sur l'irréductible fossé entre générations. Et ce choix des autres de délaisser la sinuosité de l'écrit pour des demeures "souriantes" sur prospectus, est touchant bien plus que pathétique. Aude Brédy, L'HUMANITÉ, septembre 2006

    "Grand auteur du Québec, dont le Théâtre Tristan-Bernard avait déjà présenté avec succès « Les Muses orphelines », Michel Marc Bouchard ne nous avait pas habitués à ce symbolisme parfois claudélien. Sa langue, tantôt truculente, tantôt lyrique, navigue entre l'abstraction et le charnel rieur. On peut ne pas goûter cette littérature lourde d'ambition, aux résonances évidentes sur la mémoire et les menaces qui pèsent sur nos cultures. Mais elle n'est jamais insignifiante, avec son levain qui est la chaleur humaine.G. C., LES ÉCHOS, octobre 2006

    "Michel Marc Bouchard est un auteur imprévisible dans sa créativité. On a pu voir de lui déjà « Les muses orphelines » et « Le chemin des passes-dangereuses ».
    « Les manuscrits du déluge » confirme, comme d’autres pièces de lui ou bien d’autres pièces d’autres auteurs québécois, que ces auteurs sont à la littérature française ce que sont les auteurs irlandais aux anglais."
    Thomas de Hambourg, Tempête sur les planches, Radio Libertaire 98.4, octobre 2006

    "Bouchard ne juge pas. Il a de la tendresse pour tous, et la mise en scène de Laurence Renn donne à chacun une personnalité attachante. La scénographie de Rodolfo Natale transmue le naturalisme de la catastrophe pour le nimber de poésie. Les comédiens ont magnifiquement construit leurs personnalités autour de la métaphore du déluge." Danielle Dumas,
    Théâtre On-line.com, septembre 2006

    Lire la critique complète de Théâtre ON-Line

    Critique dans Le Magazine, septembre 2006

  • IL MANOSCRITTI DEL DILUVIO, m.e.s. Lorenzo Fontana. et Valentina Diana, Teatro Baretti. Turin (Italie), mai 2007.

    CineTeatro Baretti, maggio 2007,Turino.Siamo partiti dal testo di Michel Marc Bouchard , "I manoscritti del diluvio", con un' idea di messa in scena ordinaria che di avvalesse, come sempre, di attori professionisti. Ma riflettendo sul fatto che il testo vede come protagonisti un gruppo di anziani e che tutto si svolge durante un laboratorio di scrittura creativa, questo ci ha condotti ad ipotizzare la presenza, in scena, di attori che incarnassero tale situazione nella sua più concreta realtà. Un percorso di lavoro con un gruppo di anziani ad un progetto creativo si configura come un'azione parallela alla soluzione drammaturgica proposta dal testo, una sorta di riflesso, di risonanza, che offre, a nostro parere, un approccio a quest'opera decisamente originale: il mondo degli anziani le loro pulsioni, ciò che li accomuna ed i conflitti che possono sorgere all'interno del gruppo relativamente ad un evento (il diluvio) che li accomuna come situazione pregressa. Inoltre si tratta di persone legate da un comune progetto creativo.
    Un progetto creativo sull'orlo del diluvio, realizzato da persone anagraficamente sull'orlo della vita. Ma non per questo meno vive o meno creative. La situazione stessa, al di là delle parole del testo, ci si offre come una strada da percorrere, ma senza la fretta di un allestimento tradizionale, che per sua stessa natura imporrebbe tempi e condizioni poco consone all'età dei suoi protagonisti. Abbiamo ipotizzato un lavoro, più lento e temprato, con un gruppo di anziani , non necessariamente ancora attori, che desiderino prendere parte ad un progetto che abbia simili caratteristiche e che si dichiarino disposti ad acquisire, nel corso del tempo, gli strumenti per raccontare con i propri corpi, con le proprie voci, ed in parte con il proprio lavoro di scrittura, questa storia.

    La prima fase del laboratorio avrà una funzione propedeutica e sarà dedicata all'approfondimento delle tecniche teatrali oltre che, coerentemente con la situazione suggerita dal testo originale, alla scrittura di testi ad opera degli stessi partecipanti. La seconda fase del progetto sarà invece interamente finalizzata all'allestimento teatrale, in vista della presentazione di un primo studio a marzo inserito nella stagione teatrale del Teatro M.A.S. Juvarra, presso la Cavallerizza Reale di Torino e ancora, in maggio, presso il Teatro Baretti che è co-produttore del progetto.
    Valentina Diana
    Lorenzo Fontana


    I MANOSCRITTI DEL DILUVIO
    secondo studio
    sul testo di Michel Marc Bouchard
    Con Vittorio Bellomo, Amerigo Carretto, Clara Gallo, Alessandra Marchioro, Rosanna Marchioro, Maria Stella Roselli, Giuseppe Spadaro, Luigi Valentini
    Il ragazzo agli anelli Davide Liberale
    Si ringrazia la palestra Magenta Società Ginnastica
    Canzoni di Monica Bacio
    Video di Dario Martinez
    Scene Enrico Saletti Salza

    Si ringraziano:
    Cristian Zucaro e Baretti Video (Federico Agnese, Giulia Delmastro, Dario Martinez)
    Ideazione, coordinamento e regia di
    Valentina Diana e Lorenzo Fontana
    Associazione Baretti

  • Les Manuscrits du déluge, mise en espace de Jean Christophe Barbaud à La Maison des Métallos (Paris, 11ème), 23 sept. 2008.

  • Les Manuscrits du déluge, m.e.s de Émilie Gilbert Gagnon, Théâtre du Micmac, Roberval (Québec), mars 2016.La troupe du Mic Mac présente Les Manuscrits du déluge, à Roberval, à compter du 31 mars 2016.

    Des personnes âgées, réunies en groupe d'écriture, ont rédigé des textes qui constituent les chroniques de la petite histoire de leur village. Lorsque survient la grande inondation de la région de Saguenay, tous leurs manuscrits sont emportés par la crue. Le groupe s'emploie maintenant à rassembler les feuilles épars dans les rues qui sont à la fois leur mémoire et celle des lieux. Cette pièce établit, avec finesse, un parallèle entre la vie qui déserte peu à peu les petites villes et celle qui se retire des personnes vieillissantes. Mais aussi, elle propose un questionnement juste sur la mémoire et la création, sur ce qui a été et ce qui est à venir. Quels mots retenir de son existence? Pour qui réécrire tout cela?

    Mise en scène d’Émilie Gilbert-Gagnon avec Alexis Gauthier, Céline Gagnon, Francine Joncas, Gervais Arcand, Jocelyne Simard, Réjean Gauthier et Stéphane Doré.


    "Pour sa 66e production en 50 ans, le Théâtre Mic-Mac démontre qu'il est au sommet de son art. Les Manuscrits du déluge de Michel Marc Bouchard est un joyau d'écriture, magnifiquement interprétée par des comédiens à la sensibilité touchante.Ce texte cruel et tendre aborde beaucoup de questions contemporaines. Quel genre de société est-on en train de laisser imposer? On parque les vieux dans des maisons de retraités. Les os craquent, mais l'esprit est encore lucide et jeune. Alors que l'échange entre générations serait si enrichissant. Et si les mots nous gardaient vivants, quitte à remodeler son passé pour l'enjoliver? C'est la mort de nos villages qui est aussi dépeinte en toile de fond. Un déluge de questions dans un maelstrom d'émotions qui nous habite longtemps." Louis Potvin, le Quotidien, 2 avril 2016.

    "C’est avec admiration pour les comédiens du Mic-Mac que j’ai quitté la salle Lionel-Villeneuve après la première représentation « Des manuscrits du déluge ». J’étais conquise autant par le texte de Michel-Marc Bouchard que par la mise en scène d’Émilie Gilbert-Gagnon. En cette année de son 50e anniversaire, le Mic-Mac signe une ode à la vie. Parfois parsemée de mélancolie, d’éclat de rire, de questionnements, de tristesse, de désirs inapaisés et d’amour, voilà ce que reflète la pièce « Les manuscrits du déluge ». Personne ne réagit de la même manière face au torrent de la vie et à ces remous." Hélène Gagnon, L'Étoile du lac, 1 avril 2016.


  • NOTE A MARGINO DI UN DILUVIO, estratto del film di Dario ...
    NOTE A MARGINO DI UN DILUVIO, estratto del film di Dario ...
    © Bruce Zinger
Written on water. Canadian ...
    © Bruce Zinger
Carolyn Heterington (Martha) and ...
    © Jacky Ley
Antoinette Moya (Marthe) et Philippe ...
    © Jacky Ley
Antoinette Moya (Marthe) et Michèle ...