Pierre et Marie... et le démon (Comédie)

Création : Théâtre de Rougemont, été 1997 dans une mise en scène de Martin Faucher

Pierre and Marie and the Devil with the Deep Blue Eyes, English translation by Linda Gaboriau

  • disponible au CEAD / available at the CEAD

    ...
    « Bouchard a ce génie du dialogue naturel et de la réplique qui fait mouche, et il ne craint pas de nous mener en bateau jusqu'au dénouememnt des plus inattendus.
    Solange Lévesque, LE DEVOIR, juillet 1997 »
    ...
      Synopsis

      L'oeuvre dépeint l'histoire d'un vieux couple conservateur qui, au petit matin d'une fête bien arrosée célébrant la promotion de madame, découvre la présence d'une tierce personne sous la couverture. Dans les rouages de l'alcool, les protagonistes qui vivaient une vie amoureuse plutôt morose, auraient fait une compromettante promesse au séduisant jeune homme...

      Marie has just been promoted to the position of political attaché to the Minister of External Commerce. She and her husband, Pierre, who works with children in a daycare centre, decide to celebrate the news by making the rounds of the city’s bars. The morning after this festive night, the couple awakens to find a handsome young stranger in their bed. Neither Pierre nor Marie can remember the events leading up to this situation. Only the young man recalls how they have spent their time together.

      Création

    • PIERRE ET MARIE... ET LE DÉMON, création, mise en scène de Martin Faucher, Théâtre de Rougemont, été 1997.

      Avec Roger Larue (Pierre), Suzanne Champagne (Marie), Gabriel Sabourin (Blaise, le démon), Sophie Faucher (Angéla) et Murielle Dutil (La Ministre).

      "Bouchard a ce génie du dialogue naturel et de la réplique qui fait mouche, et il ne craint pas de nous mener en bateau jusqu'au dénouememnt des plus inattendus."Solange Lévesque, LE DEVOIR, juillet 1997

      "... Comédie romantique sur les moeurs d'une génération ayant succédé à la vague des baby-boomers et qui s'est fixé comme ultime but de réussir professionnellement quitte à négliger le pan privé de l'existence... L'humour pratiqué par Bouchard est toute ne finesse et en prise directe avec l'actualité." Raymond Bernatchez, LA PRESSE, juillet 1997

      "Que Bouchard écrive du drame ou de la comédi, c'est bon! Pierre et Marie... et le démon n'échappe pas à la règle."Carmen Montessuit, LE JOURNAL DE MONTRÉAL, juin 1997

      "Quand il écrit pour le théâtre d'été, Bouchard a coutume d'installer des situations peu orthodoxes comme un léger détournement... La chose est diablement efficace. Bouchard on le sait à le punch vigoureux, le trait comique acéré."Marie Labrecque, VOIR, juillet 1997

      Productions

    • PIERRE ET MARIE... ET LE DÉMON, m.e.s. Philippe Soldevila, Théâtre des Chutes Montmorency, Québec, été 1998

      "Il y a de l'esprit de lutin dans l'approche de Michel Marc Bouchard de l'écriture dramatique. Il observe la société, famille et couple d'un oeil volontier attendri, mais sans s'interdire, au grand jamais, cette ironie malicieuse et enjouée dont il a d'ailleurs fait sa signature.", Jean St-Hilaire, LE SOLEIL, juin 1998

      "A partir d'un sujet qui aurait pu en rebuter plus d'un, Bouchard renverse les stéréotypes du genre avec une écriture alerte, précise - quel dialogiste! - et franchement hillarante. Pierre et Marie... dissimule aussi une critique sociale bien étayée." Éric Moreault, LE SOLEIL, août 1998


    • PIERRE AND MARIE... AND THE DEVIL WITH THE DEEP BLUE EYES, traduction de L.Gaboriau, m.e.s. Bill Glassco
      , Théâtre du Lac Brôme, Knowlton, Québec, août 1998

      Cary Lawrence (Marie), Yoris Jarsky (The Devil) and Robert Burn (Pierre), Theatre Lac Brome, 1998

      "Bixexuality adds spice to bedroom-farce routine! Pierre and Marie... does elicit laugthter. Canadian theatre that dares to be vrivoloous, less than a hour from Montreal."Pat Donely, THE GAZETTE, august 1998

      "It is difficult to be critical of Bouchard's play whitout sounding reactionary because his subjet matter... Most people will think it perfect summer fare.", Diahana Nadeau, BROME COUNTY NEWS, August 1998


    • PIERRE ET MARIE... ET LE DÉMON, m.e.s. Francine Joncas, Théâtre le Micmac, Roberval, avril 1999



      "Quiproquos, jeux de mots, calembours, situations loufoques, voilà certes quelques ingrédients qui assurent à ce texte des rires assurés... Jusqu'à maintenant les critiques sont élogieuses et avec raison!" JG, LE QUOTIDIEN, avril 1999

      "Cette pièce merveilleusement écrite par Bouchard, c'est intelligent, drôle, subtil et mordant. Le portraint qu'il dépeint des relations hommes-femmes est très juste et impitoyable." LP, L'ÉTOILE DU LAC, avril 1999

    • PIERRE ET MARIE... ET LE DÉMON, m.e.s Céline Denis, Théâtre Baker, Gaspé, juillet 2003

    • PIERRE ET MARIE... ET LE DÉMON, m.e.s. de Gilles Provost, Théâtre de l'Île, Gatineau, juillet 2003

      "Autant les situations cocasses sont tordantes, autant les personnages sont intelligents. Bref, le texte de Buochard est tout simplement savoureux, tout comme la mise en scène de Provost... La thématique étant universelle chacun sera interpellé à sa façon pour ce que traverse le couple vedette de la pièce, portant le public à réfléchir à son tour sur l'essence de son union. "Anick Charette, LE WEEK-END OUTAOUAIS, juillet 2003
      "La pièce a le mérite de ne pas tomber dans l'exces et d'amorcer quelques pistes de réflexion sur l'ennui, la sexualité, les valeurs, le boulet, la carrière, le désir d'avoir des enfants et la surconsommation. Elle contient quelques répliques savoureuses sur l'univers de la politique et la vie en général." Caroline Barrière, LE DROIT, juillet 2003


    • PIERRE ET MARIE... ET LE DÉMON, m.e.s. de Benoît Lagrandeur, Théâtre de la Rubrique, Saguenay, juillet 2004


      Extrait

      PIERRE
      Lui parti, la porte du cauchemar va se refermer pis celle de la réalité va s'ouvrir. Pis la réalité, c'est qu'on est un ptit couple conservateur et fier de l'être. Le matin, on préfère se chicaner sur les factures que de s'entretenir sur les caleçons d'un étranger.

      MARIE, se raisonnant
      Oui, Pierre.
      Guylaine Rivard (Marie), vignette à compléter, Théâtre de la Rubrique, Saguenay, juillet 2004

      PIERRE
      La nuit dernière, dans un beuverie historique, on s'est peut-être oublier au point de faire la pire gaffe de notre vie pour nous sortir de notre désert sexuel. C'est tout!

      MARIE
      Oui, Pierre!

      PIERRE
      On se rappelle pas de son nom? Tant mieux! On se rappelle de rien? Tant mieux. Y'aura pas plus d'émotion que ça, pas plus de littérature que ça.

      MARIE
      Ton sang froid m'impressionne!
      Vignette à compléter.,Théâtre de la Rubrique, Saguenay, juillet 2004

      PIERRE ET MARIE...ET LE DÉMON - A CHERTSEY DANS LES LAURENTIDES TOUT L'ÉTÉ À COMPTER DU 1ER JUILLET.

      Mise en scène d’André-Marie Coudou, avec Félix-Antoine Tremblay, Maude Payette, Camille Loiselle-D’Aragon, Claire Gagnon et Charles-André Gaudreau.

      La municipalité de Chertsey offrira pendant tout l’été, à tous les amateurs de bonne comédie, la pièce de Michel Marc Bouchard, «Pierre et Marie… et le Démon!».

      Le lendemain d’une soirée bien arrosée, Pierre et Marie, petit couple rangé dans une vie bien organisée, découvrent dans leur lit un jeune et bel homme à qui durant cette nuit chaude, ils auraient fait des promesses. Cette comédie drôle et intelligente, comme seul peut les écrire Michel Marc Bouchard, questionne le couple de manière amusante. L’agitation comique du lyrisme et du cynisme à la compassion, dans un ballet sautillant d’émotions contradictoires, de surprise.

      "Le théâtre d’été propose plusieurs réflexions au public sur le couple et l’amour certes, mais aussi sur le pouvoir, « celui qui n’a pas de sexe, pas de cœur et pas de fin de semaine » et sur les femmes. « Ont-elles perdu ce qu’elles ont gagné ? », questionne la pièce.

      Avec des personnages colorés et des répliques bien placées qui font rire sans jamais pencher vers le burlesque, le théâtre d’été de Chertsey possède tous les ingrédients incontournables d’une production estivale à succès.
      .
      Élise Brouillette, L'Action.com, 10 juillet 2011




      PIERRE ET MARIE… ET LE DÉMON, comédie de Michel Marc Bouchard, dans une mise en scène de Nicola Gendron au Théâtre des Grands Chênes (Québec) à compter du 4 juillet. b>


      PIERRE ET MARIE… ET LE DÉMON. Au lendemain d’une soirée bien arrosée célébrant la promotion de madame, Pierre et Marie, petit couple amoureux mais englué par la routine, découvrent dans leur lit un bel ange cornu. Bonjour mal de tête, promesse d’ivrognes et autres tentations!Écrite par un auteur-phare de notre dramaturgie (Les Muses orphelines, Tom à la ferme, Les Grandes chaleurs), cette comédie savoureuse et pleine de finesse revisite le couple avec mordant, n’épargnant rien ni personne, surtout pas ses attachants personnages.

      « Une sacré pièce. Grâce à des comédiens de talent, un texte intelligent et une mise en scène minutieuse, Pierre et Marie… et le Démon propose une soirée de théâtre agréable et drôle… Au sortir de la pièce, on ne pouvait entendre que des commentaires positifs sur cette histoire contemporaine qui parle de routine, d'acquis et d'un simple invité qui vient tout bouleverser. » Manon Toupin, LA NOUVELLE UNION , 10 juillet 2015

      «On le sait, lorsque vient l’heure de repousser les limites de la comédie estivale, Michel Marc Bouchard n’a pas son pareil. Il y a les situations cocasses, les quiproquos et les péripéties en rafale, bien entendu, mais il y a surtout des personnages d’une humanité désarmante, dessinés avec soin, et des sujets délicats, comme la bisexualité ou l’extinction du désir, abordés avec doigté… En ce sens, Pierre et Marie… et le démon est ce qu’il est convenu d’appeler un hymne à l’amour. Au fil de leurs tribulations avec Blaise (Jean-Philippe Baril Guérard), mais aussi avec le patron (Jean-Léon Rondeau) et la collègue de Marie (Debbie Lynch-White), le couple (Stéphane Gagnon et Marie-Eve Pelletier) va reprendre contact avec ses valeurs fondamentales.

      La mise en scène de Nicolas Gendron est limpide, sa direction d’acteur sensible, jamais caricaturale, autrement dit au diapason du texte. Alors que tous les comédiens font belle figure, il faut avouer que Marie-Eve Pelletier, tout en nuances, est pour beaucoup dans le plaisir que procure cette soirée à Kingsey Falls. »
      , Christian Saint-Pierre, LE DEVOIR , 15 juillet 2015.






  •