Tom à la ferme

Création : Théâtre d"aujourd'hui (Montréal), 2011-01-11

Tom alla Fattoria, traduction italienne de Francesca Moccagatta
Tom en la granja, traduction espagnole de Boris Schoemann.
Tom auf dem lade, traduction allemande de Frank Heibert.
Tom and the Coyote, traduction anglaise de Linda Gaboriau.
Tom al camp, traduction en catalan de Helena Tornero.
Tom à la ferme, traduction en japonais Taki Kanaya.
Tom à la ferme, traduction en turque de Cemal Akyüz.
Tom na Fazanda, traduction en portugais brésilien d'Armando Babaioff.
Tom en la granja, traduction en espagnol européen de Line Connilliere / Gonzalo de Santiago
Tom à la ferme, traduction en ukrainien de Rostyslav Nyemtsev

...
« "Pourquoi elle prend pas la boîte? Pourquoi elle fait rien de ce qu’elle devrait faire? Pourquoi elle est pas venue aux funérailles? Pourquoi elle a jamais l’air ému? Pourquoi y pas de peine dans ses vêtements?"  »
...
Vous écoutez présentement la musique de Philippe Brault composée pour la création de TOM À LA FERME au Théâtre d'Aujourd'hui en janvier 2011.

SYNOPSIS
Tom, un jeune publicitaire se rend en province pour les funérailles de son amant décédé dans un accident de la route. C’est sur une ferme laitière et isolée qu’il rencontre pour la première fois la mère du défunt. Elle n’a aucune idée de qui il est ni de ce qu’il a vécu avec son fils. Tom découvre alors l’autre réalité fabriquée par celui qui n’est plus là. Pour ne pas décevoir sa mère, le frère du défunt contraint Tom, par la menace et les coups, à participer à une supercherie. Tom à la ferme, c'est le vol d'un deuil.


Prix de la dramaturgie francophone 2011 de la SACD de Paris (Société des auteurs et compositeurs dramatiques).

Finaliste au Prix Michel-Tremblay pour le meilleur texte créé à la scène en français au Canada, saison 2010-2011.

Finaliste au Prix du Salon du livre du Saguenay-Lac Saint-Jean, 2001.

Créé au Théâtre d'Aujourd'hui, sous la direction de Claude Poissant, Montréal, janvier 2011.

Publiée chez Leméac Éditeur (Montréal) en janvier 2011.

Lecture scénique au Théâtre Tristan Bernard, sous la direction de Ladislas Cholat, Paris, France, février 2001

Mise en espace en espagnol, Festival internationale de la nouvelle dramaturgie de Monterrey, sous la direction de Alberto Ontiveros, Mexique, mars 2001

Produit par le Théâtre de la Bordée, sous la direction de Marie-Hélène Gendreau, Québec, septembre 2011.

Lecture publique, Festival internationale des Francophies en Limousin, sous la direction de Jacques Descordes, Limoges, France, septembre 2011.

Mise en espace en allemand, Festival des Primeurs, sous la direction de Pauline Beaulieu, Saarbrucken, Allemagne, novembre 2011.

Publiée aux Éditions Théätrale (Paris) en mars 2012.

Créée au Teatro Santa Catarina de Mexico dans sa version espagnole (Tom en la granja) dans une traduction et une mise en scène de Boris Schoemann en avril 2012. Reprise en juillet 2013.

Créé en France à L'Espace Michel-Simon dans une mise en scène de Ladislas Cholat en novembre 2012 et reprise au Chêne noir au Festival d'Avignon.

Programmée et annulée au Factory Theatre de Toronto en novembre 2012 suite au conflit relié au congédiment du directeur artistique Ken Gass.


Publiée en espagnol sous le titre TOM EN LA GRANJA dans la traduction de Boris Schoemann dans la collection Los Textos de la Capilla.


Publiée aux Éditions Théâtrales à Paris.


Publiée en anglais sous le titre TOM AT THE FARM, dans la traduction de Linda Gaboriau par Talonbooks, Vancouver>

Co-scénariée avec le réalisateur Xavier Dolan et présentée pour la première fois à la Mostra de Venise 2013 où le film obtient le Prix de la critique internationale.


Finaliste au Prix Soni Labou Tansi des lycéens de la Francophonie 2013.



Mot de l'auteur
Perdre quelqu’un subitement, c’est un fil qui se casse. Ce lien qui nous retenait à l’autre, à celui qui n’est plus là. Les bouts effilochés de la vie de Tom et de ceux de la mère et du frère du défunt, cherchent par instinct, par survie, à se nouer à quelque chose d’autre, à un autre bout de fil effiloché. Peu importe qui. Peu importe quoi. L’autre devient en partie synonyme de celui qui n’est plus là; un frère, un fils, un amant. Pour Tom, cet endeuillé en perte de repères, les mensonges deviennent des vérités et les coups, des caresses.


©Valérie Remise - Sur la photo: Évelyne Brochu (Sara) et Éric Bruneau (Francis) en répétition.


À la suite de la mort accidentelle de son premier amoureux, Tom en quête de réconfort et de repères se rend à la campagne auprès de sa belle-famille, des inconnus. Sur fond de nature austère, ce néophyte de la vie est projeté dans une histoire où les équivalents ne sont qu’une déclinaison de mensonges.

L’amant, le camarade, le fils, le frère, ce mort sans nom n’a laissé comme héritage qu’une fable tissée de fausses vérités qui, selon ses propres carnets de jeunesse, lui étaient essentielles à sa survie, car un jour, jadis, dans cette même campagne, un jeune homme a détruit un autre jeune homme qui en aimait un autre. Telle une tragédie antique, ce drame vient rattraper, des années plus tard, le destin innocent de Tom.

L’adolescence est la période de la vie caractérisée par l’évolution individuelle de la personnalité enfantine vers la personnalité adulte. Elle débute avec la maturité sexuelle et prend fin avec la maturité sociale. C’est à cette étape déterminante de l’existence que les diktats de la normalité font le plus de ravages sur ceux qui en sont en marge.


©Valérie Remise - Sur la photo: Alexandre Landry (Tom), Lise Roy (Agathe) et Évelyne Brochu (Sara) en répétition.


Chaque jour, de jeunes homosexuels sont agressés dans les cours d’école, à la maison, au travail, au sport, autant en ville qu’à la campagne. Chaque jour, des victimes injuriées, ostracisées, violentées, moquées, humiliées, blessées, battues, taxées, souillées, isolées, bafouées. Certains s’en sortent, d’autres pas. Certains deviennent des mystificateurs de leur vie, d’autres des bêtes de foire.

Le mépris contre les homosexuels n’est pas un sujet obsolète comme certains voudraient le croire, particulièrement ceux qui se sont lassés d’en avoir entendu parler une fois ou ceux qui croient, tout comme le reste, que si les médias l’ont dit, c’est que quelqu’un s’en occupe.


©Valérie Remise - Sur la photo: , Évelyne Brochu (Sara), Lise Roy (Agathe) et Éric Bruneau (Francis), en répétition.


J’ai cherché longtemps un titre à cette pièce. La Fabrication des synonymes. La Fiancée du mort. Le Bois aux coyotes. La Beauté du mensonge. La Veuve-garçon. Finalement, j’ai choisi Tom à la ferme. Titre bon enfant aux accents bucoliques, mais tout comme le reste de la pièce, c’est un titre trompeur.

J’ai aussi tenté plusieurs fins heureuses, mais les œuvres réconciliatrices dans leur résolution nous déresponsabilisent face aux solutions et aux conflits. Elles sont faites de morales à consommer sur place.

Tiens, je tente cette phrase : Tendre l’oreille à la souffrance amoureuse, on y peut tous, un peu, quelque chose, chaque jour.

Avant d’apprendre à aimer, les homosexuels apprennent à mentir.
Nous sommes des mythomanes courageux.

Michel Marc Bouchard, novembre 2010

La nouvelle pièce de Michel Marc Bouchard TOM À LA FERME dans une mise en scène de Claude Poissant triomphe à Montréal au Théâtre d'Aujourd'hui.

"Disons-le tout de suite: cette nouvelle étoile dans sa constellation brille fort. Tom à la ferme, qui ouvre la saison du Théâtre d'Aujourd'hui, est une grande pièce! Une tragédie bouleversante sur le mensonge, la haine, et leurs conséquences.... En opposant vérité et mensonge, culture et nature, fragilité et brutalité dans sa pièce aux accents de tragédie antique (Tom est à la fois le protagoniste et le coryphée de son destin), Michel Marc Bouchard évite de tomber dans la morale. Ce qui est admirable avec un thème comme l'homophobie ou l'intolérance. Finalement, Tom à la ferme confirme une vérité: l'art est le plus beau des mensonges." Luc Boulanger, LE DEVOIR, 14 janvier 2011

"As for Bouchard, he’s back in form, with a beautifully crafted play sure to resonate far beyond the borders of Quebec." Pat Donnely, THE GAZETTE, 14 JANVIER 2011.


"Avec sa plus récente pièce, Michel Marc Bouchard va indubitablement ravir ses admirateurs. Dans Tom à la ferme, il y a de la violence et du désir, des remords et des regrets, des pulsions de vie et de mort, des antagonismes terrifiants. Tout ce qu'il faut pour que la tragédie éclate. Mais aussi, heureusement, quelques touches d'humour, pour tempérer, agir comme une soupape.... Alexandre Landry donne à Tom l'androgynie, la délicatesse et la profondeur que le personnage exige. Un heureux mélange de vigueur et de consentement. Entre lui et Éric Bruneau, qui incarne avec beaucoup de nuances le rustre Francis, le courant passe. La scène où les deux hommes dansent la rumba cristallise toute la relation. Dans le rôle de la mère, Lise Roy est poignante, dans la retenue comme dans le déferlement. Dans les habits colorés de Sara, la collègue de bureau de Tom, celle par qui la vérité va enfin jaillir, Évelyne Brochu est irrésistible, désopilante.- Christian Saint-Pierre, VOIR, 20 janvier 2011

"On attendait avec impatience la pièce Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard mise en scène par Claude Poissant. Le danger des attentes, lorsqu’elles sont grandes, c’est évidemment de ne pas trouver dans l’œuvre la puissance qu’on lui prêtait en pensée. Dans le cas de Tom à la ferme, c’est précisément l’inverse. Nos attentes étaient énormes, elles ont été largement dépassées." François Bernier, Magazine Etre, 29 janvier 2011.

« Un événement qui encore une fois vaut le détour ! Une pièce forte et troublante sur l’emprisonnement volontaire ! Quatre solides comédiens défendent ce cri du coeur contre l’homophobie où la tendresse est réduite à une aiguille dans une botte de foin !» Marie-Christine Trottier, Espace Musique

"C’est une excellente pièce.... Une pièce sur le deuil, la différence, mais aussi sur le mensonge.... Éric Bruneau est irréprochable, il est vraiment très très solide dans ce rôle de beau-frère. Il est solide, c’est un rôle marquant, je pense qu’on va se souvenir longtemps de ce rôle-là." Jean-Philippe Dion – SALUT BONJOUR (TVA), 24 janvier 2011.

« Extrêmement bien écrit, une oeuvre d’une grande densité. » Catherine Perrin, Six dans la cité, Radio-Canada, 16 janvier 2011

©Valerie Remise

Sur la photo, Éric Bruneau (Francis), Lise Roy (Agathe) et Evelyne Brochu (Sara).

"C’est dans des plaies ouvertes que Michel Marc Bouchard est allé jouer. Un vaste terreau fertile qu’il a exploité avec la lucidité et le courage des mots/maux qu’on lui connaît. Parmi ceux-ci résident des perles qui vont droit au cœur, des vérités qui font mal, des tranches de vie qui ne seront pas inconnues pour personne." -Claudia Larochelle, RUE FRONTENAC, 17 janvier 2011

« La plus maîtrisée, la plus achevée, la plus contrôlée [des pièces de Michel Marc Bouchard]. […] La mise en scène de Poissant frise la perfection, la scénographie est parfaite.» George Nicholson, Je l’ai vu à la radio, 15 janvier 2011

« Des moments forts. C’est bien joué. La mise en scène est excessivement sobre et efficace. […] C’est une pièce qu’il faut aller voir.» Nicolas Titley, Je l’ai vu à la radio, 14 janvier 2011

©Valerie Remise

Sur la photo, Alexandre Landry (Tom).

"La justesse du regard de Michel Marc Bouchard apparaît néanmoins dans le détail. Dans ces dialogues fort bien écrits, ainsi que dans l'équilibre entre la brutalité et l'humour. Ou, par exemple, dans cette scène troublante où la mère révèle les notes qu'elle a lues dans les cahiers d'adolescence de son fils décédé et qui sonnent comme le guide de survie d'un jeune homosexuel en milieu hostile. Qui disent pourquoi le mensonge est parfois un refuge nécessaire.", Alexandre Vigneault, LE PRESSE, 14 janvier 2011.

« Michel Marc Bouchard a une précision d’écriture, ses mots cognent littéralement.» Annie-Soleil Proteau, C'EST BIEN MEILLEUR LE MATIN, RADIO-CANADA, 14 janvier 2011

« Dans une mise en scène soignée, Claude Poissant a su rendre justice au texte. Des images fortes et poignantes juxtaposent le non-dit viscéral de la pièce, la dureté des gestes posés parle d’eux-mêmes. […] Lorsque vient le moment de défoncer le traditionnel par la modernité, Michel Marc Bouchard est l’homme de la situation. Ici, Bouchard frappe fort. Empreint d’une grande violence, d’une colère amère, ce texte est un cri du cœur.» Stéphanie Mailhot, Montréal.Express.com

©Stéphane Paquet.

Cliquez sur l'image et découvrez le programme de soirée.


"J’ai voulu partager mes impressions le plus honnêtement possible sur Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard et c’est pourquoi que je n’ai écrit que mes impressions puisées dans le plus émotif que l’on peut être face à une grande pièce telle que celle-ci. Je dirais : « faites vite, achetez vos billets! », car la pièce est déjà victime de sa popularité et une supplémentaire a même déjà été ajoutée au calendrier le dimanche 30 janvier à 15 h." Marie-Eve Ferland, INFO-CULTURE.BIZ

Tom à la ferme à VOIR.TÉLÉ-QUÉBEC

ENTREVUES

Tom à ferme dans LE DEVOIR

Tom à la ferme dans LA PRESSE

Tom à la ferme chez Christiane Charette

Tom à la ferme à RDI

Tom à la ferme - entrevue de Michel Marc dans VOIR

Tom à la ferme dans le Délit Français de l'Université McGill.

Michel Marc aux LIONNES

Tom à la ferme dans le magazine ÊTRE

Michel Marc à C'est bien meilleur le matin

Tom à la ferme dans Canoë

Michel Marc dans FUGUES pour TOM À LA FERME



LE LIVRE DE TOM A LA FERME, PUBLIÉ CHEZ LEMÉAC ÉDITEUR, EST EN LIBRAIRIE ET À LA BOUTIQUE DU THÉÂTRE D'AUJOURD'HUI


Le Prix SACD 2011 de la Dramaturgie Francophone (France)
est décerné à MICHEL MARC BOUCHARD pour Tom à la ferme
.

La Société des auteurs et compositeurs dramatiques de France, dans le cadre de son action culturelle théâtre, décerne cette année, son prix de la Dramaturgie Francophone à Michel Marc Bouchard pour son texte Tom à la ferme, publié chez Leméac Éditeur. Une mise en espace de ce texte réalisée par le metteur en scène Jacques Descordes aura lieu samedi 1er octobre à 16h30 au Théâtre de l’Union dans le cadre du Festival international des francophonies à Limoges et accompagnera la remise d’une bourse de la SACD.




©Valérie Remise
TOM À LA FERME (en répétition), Théâtre d'Aujourd'hui (Montréal), janvier 2011. Éric Bruneau (Francis) et Alexandre Landry (Tom)..

Le prix SACD de la Dramaturgie Francophone est décerné chaque année par la commission Théâtre de la SACD en lien avec le Festival des Francophonies.Il est attribué à l’auteur d’une oeuvre d’expression française, choisi parmi une sélection de textes proposée par la Maison des Auteurs de Limoges. La Commission théâtre de la SACD est composée de Jean-Paul Alégre, président, et de Denise Chalem Jean-Paul Farré, Eduardo Manet et Georges Werler, administrateurs. La SACD Canada s’associe à la promotion de ce prix.




La nouvelle pièce de Michel Marc Bouchard TOM À LA FERME à nouveau portée à la scéne à Québec au Théâtre de la Bordée à compter du 20 septembre jusqu'au 15 octobre 2011.


... Après la mort de son conjoint, Tom fait la connaissance de sa belle-famille à la campagne. Il découvre alors que la mère de son amoureux ignore tout de sa relation avec son fils. Pire, Francis, le frère du défunt, le force à lui cacher la vérité sous peine de lourdes représailles. Pourquoi reste-t-il? Comment peut-il se livrer à cette mascarade, endurer les coups de Francis, développer une attirance pour son bourreau? "Le mensonge est quelque chose de profondément proactif, dans le sens où il faut l’entretenir. C’est une façon de garder le mort vivant", remarque l’auteur. Josiane Ouellet, VOIR, septembre 2011.


En début de saison, Tom à la ferme, la toute dernière création de Michel Marc Bouchard, nous transporte dans une ferme laitière où les secrets sont étouffants et le non-dit omniprésent : fête de la passion. Du 20 septembre au 15 octobre 2011 – Mise en scène de Marie-Hélène Gendreau (assistée de Jessica Ruel-Thériault)Avec Joëlle Bond, Frédérick Bouffard, Lise Castonguay et Steve Gagnon.

Entrevue de Michel Marc sur Tom à la Ferme au SOLEIL, sept.2011 / Tom à ferme en répétition /

© Guillaume D. Cyr

Steve Gagnon (Tom) et Frédérick Bouffard (Francis)

« Commencer par la fin. Se le permettre. Le faire pour célébrer le silence qui s'est déposé comme un souffle précieux à la finale de Tom à la ferme, de Michel Marc Bouchard. Un silence éloquent, mérité, à l'image de ce qui étreint et s'éteint, qui portait haut et fort ce que cette production soulève d'intensité et de tensions sur la scène de la Bordée… Une pièce sombre, bien sûr, qui trouve sa pleine lumière dans la lecture qu'en fait Marie-Hélène Gendreau, et la justesse de sa gravité dans l'interprétation que livrent les comédiens… Musique et ambiance sonore dépassent largement l'habillage. On baigne dans le langage du corps, du coeur et du souffle. Dans l'écho de ce qui se dévoile et de ce qui se dérobe. Les lumières fouillent, chassent, découpent et déshabillent. Le plateau — son décor évocateur et audacieux — se fait le lieu d'une savante géométrie organique et éclatée. Tout, dans cette production, échappe à la linéarité. Les lignes de fuite s'entrecroisent, les déplacements réinventent les entrées et les sorties. Il sera difficile d'imaginer autrement une mise en espace de ce texte de Bouchard… », Sylvie Nicolas, LE DEVOIR, 23 septembre 2011

© Guillaume D. Cyr
Frédérick Bouffard (Francis), Lise Castonguay (Agathe), Joëlle Bond (Sara)et Steve Gagnon (Tom).


« … Le texte de Michel Marc Bouchard est subtil et original. L’idée d’entendre Tom penser à voix haute, tout en répondant autre chose pour ne pas se trahir, installe une proximité, une intimité entre lui et les spectateurs. On a l’impression de sentir ses émotions, ses états d’âme, de participer à son questionnement, de vivre ses hésitations. Bouchard réussit même à nous faire rire avec certaines répliques… la mise en scène de la jeune comédienne Marie-Hélène Gendreau (Vertige, La Locandiera...) est d’une grande finesse et la direction d’acteurs est superbe. Tous sans exception sont très émouvants. Avec Tom à la ferme, il réussit à étonner et à toucher profondément en amenant ses personnages hors des sentiers battus. Physiquement et émotivement. Attendez de voir la finale!… »
Denise Martel, JOURNAL DE QUÉBEC , Le lundi 26 septembre 2011

« Tanguant entre la violence du désir viril et l'abrutissant confort du mensonge, Tom à la ferme révèle toutes les couleurs du talent du dramaturge Michel Marc Bouchard, exacerbées par la mise en scène de Marie-Hélène Gendreau. Drôle, brusque, tendre et terrible, la pièce nous plonge dans un jeu complètement tordu, à travers champs… Une création bouillonnante, aux teintes franches » Josianne Desloges, LE SOLEIL, 22 septembre 2011

© Guillaume D. Cyr
Steve Gagnon (Tom).


« … Une pièce coup de poing… Choquante, dérangeante, qui vous assomme… sans vous abrutir! » PREMIERE HEURE, RADIO-CANADA, 22 septembre 2011.

« … Une distribution magnifique… Frédérick Bouffard (Francis) est superbe et terrible… Le danger est partout… Une belle rentrée pour le Théâtre de la Bordée… », Anne-Josée Cameron, RETOUR SUR LE MONDE, RADIO-CANADA, 22 septembre 2011.


« Menés à bout de bras par deux acteurs principaux, Steve Gagnon et Frédérick Bouffard, forts et solides (comme de bons ouvriers de la ferme). La présence tout en délicatesse et en nuances de la mère, Agathe (Lise Castonguay) s’incère comme une douce caresse entre ces deux hommes qui se haïssent et apprendront pourtant, malgré eux, à accepter leurs différences… Une pièce coup-de-poing qui confirme le talent du dramaturge. Un texte riche, touchant et toujours aussi moderne. La touche d’humour ici et là vient sensiblement réduire la tension dramatique qui s’installe. Une mise en scène inventive, efficace et sensuelle procure aux spectateurs un moment de théâtre déroutant… A voir absolument! » Billy Robinson, CulturIls, 24 septembre 2011.
© Guillaume D. Cyr
Frédérick Bouffard (Francis), et Steve Gagnon (Tom).

« … Personnages singuliers, lieu isolé se retrouvent, comme souvent, dans le plus récent texte de Michel Marc Bouchard; ils prennent place ici dans une pièce aux allures de suspense, basée sur la relation très forte, trouble et fascinante, entre Tom et Francis, le frère du défunt. Ce lien puissant, la richesse et la complexité des personnages en font un grand cru, servi par un duo d’acteurs magistral (Steve Gagnon et Frédérick Bouffard), environné du mystère de la musique en direct. La fin surprend, déstabilise. Mais nous habite ensuite, et suscite de multiples questions. » Marie Laliberté, Voir-Québec, 29 septembre 2011




©Vincent Champoux
TOM À LA FERME (en répétition), Théâtre de la Bordée (Québec), septembre 2011. Frédérick Bouffard (Francis), Steve Gagnon (Tom) et Lyse Castonguay(Agathe).

TOM EN LA GRANJA (version mexicaine de Tom à la ferme), au Teatro Santa Catarina de Mexico avec la grande actrice Veronica Langer (Y tu mama tambien), à compter du 11 avril.

Traduction et mise en scène de Boris Schoemann avec Veronica Langer, Leonardo Ortizgris, Pedro de Tavira Egurrola et Alaciel Molas.

"Una obra sobre la mentira como forma de amar, trepidante, audaz, con humor negro. Actuaciones bien logradas, bajo la batuta de un director que gusta de la violencia como manifestación poética. Guión que gira entorno a un tema sin llevar al espectador al aburrimiento. Reflexiva, irónica, burlona..." Alejandro Maciel, Revista Milmesetas, 17 avril 2012.

"En la actualidad, a pesar de una aceptación creciente que incluye en varias partes del mundo las bodas de parejas del mismo sexo, la homofobia azuzada por varias religiones no ha desaparecido en mucha gente, por lo que Tom en la granja, aparte de sus virtudes teatrales, sigue siendo muy vigente." Olga Harmony, La Jornada, 19 avril 2012.

… Si a ti interesa el discurso de la verdad, o el asunto de género, o el asunto de las relaciones humanas, o el de las relaciones gay, o el de las relaciones de dominación (sado-masoquistas), o el mundo de las apariencias, no puedes dejar de ver Tom en la granja… ENKIDU,avril 2012
©Andrea Lopez

...Como es frecuente a la literatura de Bouchard – al menos en las pocas obras que le conozco- luego de las pinceladas aparentemente naturalistas del principo, el espacio y las circunstancias van rarificandose hacia un sinsentido que pone en alerta la sensacion de peligro del espectador. Las relaciones humanas, los sobreentendidos, los errores de conducta, todo contribuye al juego de opuestos que el dramaturgo inserta en su obra, mezclando sutilmente lo que parece verosimil y cotidiano con une realidad alternativa casi insoportable y que tendera a la destruction de los personajes de su propria desgracia.
Creo que este trabajo es el mas maduro de los que me ha tocado ver. Esto en cuanto a discurso y tambien como plasmacion escénica. Lo que tenderia a significar que no solamente ha crecido Bouchard, sino tambien Schoemann en su labor especifica de director y probablemente tambien de traductor del texto original...
, Bruno Bert, TIEMPO LIBRE, 26 avril 2012.

... Tom en la granja del dramaturgo canadiense Michel Marc Bouchard se presenta por primera vez en México en el Teatro Santa Catarina, un excelente montaje llevado a la escena por Boris Schoemann... , Roberto Sosa, INTERSCENA, 1er mai 2012.

… Esta obra es la más reciente de este autor quebequense, transgresora, emotiva, donde se ponen en juego las emociones que trastocan los más profundos sentimientos humanos, el amor, el idilio y la pasión. Una obra dirigida magistralmente por Boris Schoemann... PROSCENIO, Anaraceli Alvarado, 23 avril 2012
©Andrea Lopez

... En su versión, Schoemann juega hábilmente con el tono fársico. Hace del monólogo interior del protagonista un recurso para enfatizar la ruptura entre lo que siente y la máscara que ha de construir para ser aceptado. En el papel de Tom, Pedro de Tavira Egurrola ofrece presencia, contraste, intuición y entrega. Inaugura su vida profesional con fortalezas suficientes para perfilar una brillante carrera. Como Francis, Leonardo Ortizgris borda con eficiencia un joven marcado por el machismo y la ambivalencia sexual de su deseo, la brutalidad, el erotismo y cierta dosis de ingenuidad. Verónica Langer confiere a Ágatha, la madre, una persuasiva evolución, a partir del reconocimiento de dos realidades: quién era realmente su hijo muerto y lo que piensa de ella Francis. Expresa dolor, ironía, humor y ternura. Alaciel Molas encarna una Sara-Hellen graciosa, aunque un tanto tensa... , Luz Emilia Aguilar Z, EXCELSIOR, 26 avril 2012.

… "Tom en la granja" es un montaje redondo que sumerge en una órbita de dolor profundo. Es el recuento de los daños y se muestra el repudio a que es sometido el homosexual en las sociedades tradicionales. Es sin lugar a dudas, de las mejores puestas en escena, de lo que va en el presente 2012 en la cartelera mexicana… Perla Schwartz, Líneas en fuga , 24 avril 2012 - ©Andrea Lopez

… En palabras del director, este texto es la obra maestra de Bouchard, que ya es decir mucho. Sería difícil decir que exagera... , Fra Salazar, FILOS, 16 avril 2012.



Trailer Tom en la Granja #teatro from Co-Productions MX on Vimeo.



Création française de Tom à la ferme dans une mise scène de Ladislas Chollat à l'Espace Michel-Simon en novembre 2012.

TOM À LA FERME en France au Festival Off d'Avignon 2013 du 6 au 28 juillet au Théâtre du Chêne noir.

Dans une mise en scène de Ladislas Chollat, assisté de Claire Moïoli. Avec Raphaëline Goupilleau,Christophe D’Esposti, Daniel San Pedro et Elsa Rozenknop. - Avec le soutien du Conseil Général de Seine Saint-Denis, la Fondation Beaumarchais, l’ADAMI et le Fonds SACD. Une Co-production Théâtre de l’Héliotrope & Mr Max production.

Tom, un jeune publicitaire se rend en province pour les funérailles de son amant décédé dans un accident de la route. C’est sur une ferme laitière et isolée qu’il rencontre pour la première fois la mère du défunt. Elle n’a aucune idée de qui il est ni de ce qu’il a vécu avec son fils. Tom découvre alors l’autre réalité fabriquée par celui qui n’est plus là. Pour ne pas décevoir sa mère, le frère du défunt contraint Tom, par la menace et les coups, à participer à une supercherie.

… « Face un sujet plus que délicat, il ne fallait pas moins que la réunion des qualités littéraires de Michel Marc Bouchard, la maitrise du rythme et le sens aigu de la narration de Ladislas Chollat ainsi que le talent des comédiens pour transcender cette tragédie rurale qui se profile déjà comme un des spectacles phare de ce festival. A voir absolument ! » Cécile B.B., FROGGYDELIGHT, Avignon, 11 juillet 2013

« … Mi histoire d’amour mi thriller, la pièce intrigue de bout en bout grâce à une construction habile et au jeu des acteurs, Raphaëline Goupilleau, Christophe d’Esposti, Daniel San Pedro. C’est cela aussi le bonheur du festival d’Avignon, découvrir de très bons comédiens, loin des feux de la rampe. », CULTURE BOX, 11 juillet 2013



« Une pièce forte, violente, dérangeante, marquée de l'écriture coup de poing de l'auteur québécois Michel Marc Bouchard que la mise en scène efficace et très travaillée de Ladislas Chollat épouse parfaitement, s'attachant à rendre au plus juste la complexité des personnages… Tout va crescendo jusqu'au final, violent et superbe. Un spectacle marquant alliant vérité et mensonge, culture et nature, fragilité et brutalité dont on ne sort pas indemne. » Nicole Bourbon, REG’ARTS , Avignon, 11 juillet 2013

« Sublime texte, sublimé par la mise en scène de Ladislas Chollat ! … . Toute la violence exposé sur scène se veut dénoncer l'homophobie. Il n'est d'ailleurs pas anodin que Ladislas Chollat choisisse de monter cette pièce à ce jour, où règne un climat homophobe grandissant. C'est donc une manière biaiée de sonner l'alarme intelligemment, de nous faire réagir sur ce qui nous entoure actuellement. Le style du texte et tout aussi fort. Un peu à la Steven Berkoff, le jeune Tom interprété brillamment par Christophe D'Esposti aux airs légers de Xavier Dolan, ne peut s’empêcher sur scène de balancer ses sketchs. Le spectateur entend donc toutes ses pensées amenant un humour grinçant et parfumé de gêne. Tout le pessimisme montré dans cette pièce en devient paradoxalement un optimisme sans mesure, un merveilleux message d'amour et d'espoir ! », Jean Hostache, CITY LOCAL NEWS, 15 juillet 2013.

« … Michel Marc Bouchard a un style incisif et fleurit, un vocabulaire qui prend la racine des mots pour en extraire l’essence. Tom à la ferme n’est pas une comédie, ni un drame, ni un constat social. C’est une peinture à l’acrylique, crue, précise sur le fil qui se casse entre deux êtres, sur le mensonge salvateur des homosexuels. La fable organisée à la ferme, le silence gêné des familles, et surtout toute cette violence haineuse deviennent sous la plume de Michel Marc Bouchard une parabole terrienne. Il sait balancer entre le désespoir qui remonte aux lèvres comme une lame de fond, avec un humour qui calme la tempête. Ladislas Chollat a choisit avec sa scénographe Emmanuelle Roy, un décor réaliste pour notre installation à la campagne. Les lieux multiples changent grâce à un système d’ouverture et de roulettes. Ainsi nous sommes constamment avec Tom, qui découvre un monde si loin de lui et la face caché de son amant décédé. Le rythme ne laisse aucun répit aux spectateurs. Ladislas Chollat a su cerner le texte sans jamais le surligner, extraire cette poésie sauvage et abrupte… » Marie-Laure Atinault, WEBTHEA, Avignon, juillet 2013.

Sur la photo de © Pascal Gely, Daniel San Pedro (Francis) et Christophe d'Esposti (Tom).


« Coup de coeur Avignon Off: "Tom à la ferme" au Théâtre du Chêne Noir… Au fils d’un texte magnifique qui oralise les monologues intérieurs de Tom, sa souffrance et son amour étouffé, l’auteur met en exergue la confusion des sentiments et le thème du double à travers l’attirance de Tom pour Francis et le désir mimétique. Christophe d’Esposi est troublant de désir animal et réfréné, souffrant en damné de la terre. Daniel San Pedro parvient à composer un Francis sauvage et tranchant comme un couteau de cuisine, tout en retenue et en secrets fabriqués, formidable. Raphaëline Goupilleau, sobre, primaire et mystique, incarne une mère perdue dans ses fantasmes de normalité chrétienne, mais pas si dupe en fin de compte. Quant à Elsa Rozenknop, l’amie venue de la ville pour incarner la fiancée imaginaire, elle ne fait pas long feu dans cet antre corrompu par les frustrations de chacun. C’est beau, violent et terriblement haletant, et cela se déroule dans une scénographie efficace qui fait se confronter et se rejoindre, de part et d’autre, l’espace domestique de la cuisine et celui, intime, de la chambre des garçons. Une réussite ! », Hélène Kuttner, PREMIERE, 16 juillet 2013.



Sur la photo, Raphaëline Goupilleau (Agathe) et Daniel San Pedro (Francis).


TOM EN LA GRANJA (version mexicaine de Tom à la ferme), en reprise au TEATRO SANTA CATARINA de Mexico 24 janvier au 10 février 2013.

Traduction et mise en scène de Boris Schoemann avec Veronica Langer, Leonardo Ortizgris, Pedro de Tavira Egurrola et Alaciel Molas.

"Una obra sobre la mentira como forma de amar, trepidante, audaz, con humor negro. Actuaciones bien logradas, bajo la batuta de un director que gusta de la violencia como manifestación poética. Guión que gira entorno a un tema sin llevar al espectador al aburrimiento. Reflexiva, irónica, burlona..." Alejandro Maciel, Revista Milmesetas, 17 avril 2012.

"En la actualidad, a pesar de una aceptación creciente que incluye en varias partes del mundo las bodas de parejas del mismo sexo, la homofobia azuzada por varias religiones no ha desaparecido en mucha gente, por lo que Tom en la granja, aparte de sus virtudes teatrales, sigue siendo muy vigente." Olga Harmony, La Jornada, 19 avril 2012.

… Si a ti interesa el discurso de la verdad, o el asunto de género, o el asunto de las relaciones humanas, o el de las relaciones gay, o el de las relaciones de dominación (sado-masoquistas), o el mundo de las apariencias, no puedes dejar de ver Tom en la granja… ENKIDU,avril 2012
©Andrea Lopez.

...Como es frecuente a la literatura de Bouchard – al menos en las pocas obras que le conozco- luego de las pinceladas aparentemente naturalistas del principo, el espacio y las circunstancias van rarificandose hacia un sinsentido que pone en alerta la sensacion de peligro del espectador. Las relaciones humanas, los sobreentendidos, los errores de conducta, todo contribuye al juego de opuestos que el dramaturgo inserta en su obra, mezclando sutilmente lo que parece verosimil y cotidiano con une realidad alternativa casi insoportable y que tendera a la destruction de los personajes de su propria desgracia.
Creo que este trabajo es el mas maduro de los que me ha tocado ver. Esto en cuanto a discurso y tambien como plasmacion escénica. Lo que tenderia a significar que no solamente ha crecido Bouchard, sino tambien Schoemann en su labor especifica de director y probablemente tambien de traductor del texto original...
, Bruno Bert, TIEMPO LIBRE, 26 avril 2012.



Sur la photo, Leonardo Ortizgris (Francis), Pedro de Tavira Egurrola (Tom).

... Tom en la granja del dramaturgo canadiense Michel Marc Bouchard se presenta por primera vez en México en el Teatro Santa Catarina, un excelente montaje llevado a la escena por Boris Schoemann... , Roberto Sosa, INTERESCENA, 1er mai 2012.


TOM EN LA GRANJA (version mexicaine de Tom à la ferme), en reprise pour une troisième année au TEATRO Mlano de Mexico en septembre et octobre 2014.

Traduction et mise en scène de Boris Schoemann avec Veronica Langer, Leonardo Ortizgris, Pedro de Tavira Egurrola et Alaciel Molas.

"Una obra sobre la mentira como forma de amar, trepidante, audaz, con humor negro. Actuaciones bien logradas, bajo la batuta de un director que gusta de la violencia como manifestación poética. Guión que gira entorno a un tema sin llevar al espectador al aburrimiento. Reflexiva, irónica, burlona..." Alejandro Maciel, Revista Milmesetas, 17 avril 2012.

"En la actualidad, a pesar de una aceptación creciente que incluye en varias partes del mundo las bodas de parejas del mismo sexo, la homofobia azuzada por varias religiones no ha desaparecido en mucha gente, por lo que Tom en la granja, aparte de sus virtudes teatrales, sigue siendo muy vigente." Olga Harmony, La Jornada, 19 avril 2012.

... Tom en la granja del dramaturgo canadiense Michel Marc Bouchard se presenta por primera vez en México en el Teatro Santa Catarina, un excelente montaje llevado a la escena por Boris Schoemann... , Roberto Sosa, INTERESCENA, 1er mai 2012.


Création de TOM ALLA FATTORIA version italienne de TOM À LA FERME, dans une traduction de Francesca Moccagatta au prestigieux Festival Quatieri dell'arte de Viterbo à compter du 12 septembre.


"Applausi? Di più, una standing ovation con un coro di bravi, bravi, ha scosso ieri sera 12 settembre, nella serata inaugurale di Quartieri dell’Arte, la Sala Ercole di Palazzo dei Priori, storica sala del consiglio comunale... Applausi? Di più, una standing ovation con un coro di bravi, bravi, ha scosso ieri sera 12 settembre, nella serata inaugurale di Quartieri dell’Arte, la Sala Ercole di Palazzo dei Priori, storica sala del consiglio comunale." Tuscia Times, 13 sept.2014

Mise en scène Monica Nappo Kelly avec Daniela Giordano, Francesco Martino, Lino Musella, Barbara Giordano, au prestigieux Festival Quatieri dell'arte de Viterbo à compter du 12 septembre 2014.


TOM EN LA GRANJA (version mexicaine de Tom à la ferme), en reprise pour une troisième année au TEATRO Mlano de Mexico en septembre et octobre 2014.

Traduction et mise en scène de Boris Schoemann avec Veronica Langer, Leonardo Ortizgris, Pedro de Tavira Egurrola et Alaciel Molas.

"Una obra sobre la mentira como forma de amar, trepidante, audaz, con humor negro. Actuaciones bien logradas, bajo la batuta de un director que gusta de la violencia como manifestación poética. Guión que gira entorno a un tema sin llevar al espectador al aburrimiento. Reflexiva, irónica, burlona..." Alejandro Maciel, Revista Milmesetas, 17 avril 2012.

"En la actualidad, a pesar de una aceptación creciente que incluye en varias partes del mundo las bodas de parejas del mismo sexo, la homofobia azuzada por varias religiones no ha desaparecido en mucha gente, por lo que Tom en la granja, aparte de sus virtudes teatrales, sigue siendo muy vigente." Olga Harmony, La Jornada, 19 avril 2012.



... Tom en la granja del dramaturgo canadiense Michel Marc Bouchard se presenta por primera vez en México en el Teatro Santa Catarina, un excelente montaje llevado a la escena por Boris Schoemann... , Roberto Sosa, INTERESCENA, 1er mai 2012.





TOM AT THE FARM, English version by Linda Gaboriau, directed by Eda Holmes, Buddies in Bad Times Theatre, Toronto, from april 11th 2015.


by MICHEL MARC BOUCHARD
directed by EDA HOLMES
starring ROSEMARY DUNSMORE, CHRISTINE HORNE, JEFF IRVING, & JEFF LILLICO
set design CAMELLIA KOO \ costume design MICHAEL GIANFRANCESCO \ lighting design REBECCA PICHERACK / sound design JOHN GZOWSKI

WINNER OF 2015 BEST NEW CANADIAN PLAY by the Toronto Theatre Critics and BEST DIRECTION by the 2015 Dora's awards.

NOMINATIONS FOR TOM AT THE FARM AT THE 2015 MYTHEATRE AWARD (TORONTO)

-Outstanding supporting Actor
Jeff Irving in Tom at the Farm (Buddies in Bad Times Theatre)
-Outstanding Actor
Jeff Lillico in Tom at the Farm (Buddies in Bad Times Theatre)
--Outstanding Set & Costume Design
Camellia Koo & Michael Gianfrancesco for Tom at the Farm (Buddies in Bad Times Theatre)
--Outstanding Lighting & Sound Design
Rebecca Picherack & John Gzowski for Tom at the Farm (Buddies in Bad Times Theatre)
-Outstanding Direction
Eda Holmes for Tom at the Farm (Buddies in Bad Times Theatre)
-Outstanding Production
Tom at the Farm (Buddies in Bad Times Theatre)


When Tom travels to the country for his lover’s funeral, he is seduced into a family’s savage game of desire, secrets, and fantasy. Unable to reveal his true relationship with the deceased Tom is caught between comforting his lover’s distraught mother and appeasing his violent brother. In their grief and frustration, Tom discovers an elaborately woven fantasy life created to cope with the darkness of their family history. As he is drawn deeper into their dysfunctional torment, the lines between truth and fiction become indistinguishable and lust and brutality merge. The play has been presented in the original French in both Quebec and France, and was recently adapted for the screen by award-winning Quebecois director Xavier Dolan.


“Delivered late, but Tom at the Farm is worth the wait!... director Eda Holmes’s sexy production turns out to have been well worth the wait – and now that the horse is out of the barn, I suspect Bouchard’s sharp, sadomasochistic script will be performed across the country... Having read the play in advance, I watched Tom at the Farm less for its twists and turns (which are delicious) than for how the actors would sell them. Why doesn’t Tom just leave when Francis greets him with violence? There’s an element of horror to Bouchard’s play and, at times, you want to shout: Don’t go into the barn, Tom! But there’s also a fatalistic energy to the action, too, reminiscent of Greek tragedy – or perhaps I’m thinking of other plays set on farms and inspired by Greek tragedy like Eugene O’Neill’s Desire Under the Elms… . 31\2 Stars on 4”, J. KELLY NESTRUCK, Globe and Mail, April 17th 2015.


“LATEST SHOW “TOM AT THE FARM”, A HIGHLY GRIPPING TALE OF LOVE, GRIEF, MALICE, HOMO-EROTICISM AND LIES… Oh what a tangled web we weave when we stray form the truth. And tangled indeed are the relationships in the exciting psycho-sexual thriller “Tom at the Farm by the extraordinary Canadian writer Michel Marc Bouchard which opened Thursday at Toronto’s Buddies in Bad Times Theatre…. Perhaps only later as you are leaving the theatre, for this is the kind of production you will want to talk about and dissect – will you realize it’s a tightly woven construct almost entirely about lies and lying. For each of the characters is living a complex fiction, heightened in this moment by the grief that has overtaken the household. In the final moments of the play as it lurches headlong. “ Bob Leahy, POSITIVE LITE.COM, april 18th 2015.

“Audiences have been waiting three years to see it after it was pulled from Factory Theatre’s boycotted 2012 season and we can say it was worth the wait. 3 1\2 Stars on 4. Carly Maga, Toronto Star april 17th, 2015




Teaser de la pièce "Tom à la ferme" de Michel Marc Bouchard par la compagnie Stasima.
Premières dates au théâtre de la Manufacture à Nancy le 17 juin à 20h30 et le 18 juin à 19h00.



TOM EN LA GRANJA (TOM À LA FERME), Teatro del Colectivo Transeúnte, dans un traduction de Boris Schoemann, une mise en scène de Alejamdro Leon, Guadalajara, Mexique à compter du 21 novembre 2015.

Con Diego Medrano Huerta / Sara Isabel Quintero / Oz Jiménez / Dyana D´Febo

Músico en Escena: Noé Castro

CRÉDITOS:
Autor: Michel Marc Bouchard
Traducción: Boris Schoemann
Dirección: Alejandro León
Producción: Montserrat Sosa
Asistente de Dirección: Astrid Villegas
Asistente de Producción: Jessica Padilla
Diseño del Espacio Escénico: Sheila Bañales y Alba Sánchez
Asesoría en el Diseño del Espacio: "Mosco" Aguilar.
Iluminación: "Mosco" Aguilar.
Realización del Espacio Escénico: Centro-Centro
Diseño de Vestuario: Iván Ortíz
Diseño Gráfico: Rodrigo Sánchez Valencia
Encargado de Difusión: Diego Cano

Obra de Teatro del Colectivo Transeúnte.-
ESTRENO 21 DE NOVIEMBRE - FORO PERIPLO (Prisciliano Sánchez No.790 a cuadra y media del Expiatorio)


La obra es una experiencia que nos invita a la reflexión sobre la violencia que ha generado la intolerancia y la homofobia, sin embargo, también nos pone en evidencia que, a través de la comprensión, el amor, se puede dejar de lado los prejuicios y los juicios hacía la homosexualidad u otro tipo de formas de amor, además es una obra bien fundamentada en conceptos como la muerte, el duelo, el amor y la verdad.


Durante el transcurso de la obra dramática podemos disfrutar de la gran actuación de Diego Medrano, Sara Isabel Quintero, Oz Jiménez y Dyana D’Febo, quienes le dan vida a los personajes con una apropiación de los problemas que genera el pensamiento homofóbico como la violencia, la burla, la sátira, el desprecio, entre otras.




Es una maravillosa obra que nos deja un buen sabor de boca pues más allá de la catarsis, nos lleva de la mano hacía el camino de la verdad, un camino de reflexión filosófica donde encontramos finalmente que, la verdad nos llevará a libertad.
Arian Martine Zayon, LE NOUS CULTURA , 25 noviembre, 2015



  • Tom à la ferme, Atelier Théâtre du Vieil Escaut, Compagnie Jean Plouchart, Salle municipale Pierre Richard, Valenciennes, France, octobre 2013

    Le compagnon de Tom est décédé dans un accident. Il décide de rendre visite à la famille de son amant et se présente comme un de ses amis. Il y rencontre la mère et le frère de Tom, tous deux fermiers. Dès son arrivée, on lui mettra la fourche dans les mains. Les langues se délieront et Tom comprendra rapidement que le frère de son compagnon a caché à sa mère la véritable identité sexuelle de son fils. Elle a toujours cru qu’il avait une petite amie... Violence et passion."

    Lecteurs David DENEUFGERMAIN – Eddy LEMOINE - Françoise LESAINT – Delphine MOREAU


  • Tom à la ferme, mise scène d’Alexandre Dole, Compagnie Stasima, Théâtre de La Manufacture. Juin 2015, Nancy.

    Pour sa première création, la compagnie Stasima a choisi d'adapter "Tom à la ferme", une pièce de théâtre de l'auteur québecois Michel Marc Bouchard.
    L'histoire : Tom, jeune publiciste, se rend dans la famille de son compagnon décédé accidentellement, afin d'assister aux funérailles de celui-ci. Arrivé sur place, il réalise que personne ne connait son existence ni le lien qui le liait au défunt. Son arrivée va déclencher une succession de drames qui bouleversera leurs quotidiens.
    Notre choix s'est porté sur cette pièce qui renferme tout ce qui nous semble indispensable au théâtre : des personnages forts et dépassés par les situations dans lesquels ils se sont enfermés, des relations entre eux qui ne passent pas nécessairement par le dialogue, une ambiguïté continue entre chacun d'entre eux, et un message contemporain sur la vie d'aujourd'hui, la différence et les difficultés à communiquer.
    Admiratif du travail de Xavier Dolan qui a récemment tiré un long-métrage de cette pièce, nous ne souhaitons évidemment pas en faire une redite, mais réaliser une création totalement nouvelle.




  • Tom at the farm, directed by Brenley Charkow, Bleviss Laboratory Theatre, Fine Arts Buildind, Edmonton University, avril 2016.

    Tom at the Farm, Bleviss Laboratory Theatre | (l-r) Graham Mothersill, Joe Perry, Michele Vance Hehir
    Directed by Brenley Charkow
    photo credit: Mat Simpson Photography




  • Tom en la granja, traduction de Gonzalo de Santiago, mise en scène de Enio Mejia, Pasionarte Y Pincheforn Producciones, Madrid, juin 2016
    TOM EN LA GRANJA, traduction de Line Connilliere et Gonzalo de Santiago, mise en scène de Enio Mejia, Pasionarte Y Pincheforn Producciones, Madrid, juin 2016

    Después de la muerte accidental de su novio, Tom viaja al campo a conocer a su familia política, unos perfectos extraños para él. En este ambiente austero y rural, Tom se encuentra enredado en una historia donde los sinónimos son una declinación de las mentiras. El novio amado - el amigo, el hijo, el hermano, el hombre muerto que no se puede nombrar - ha dejado tras de sí una maraña de mentiras y falsas verdades que, de acuerdo con sus propios diarios de adolescencia, eran esenciales para su supervivencia.

    “La homofobia no es el tema obsoleto que muchos desearían creer, especialmente aquellos cansados ya del tema o aquellos que creen que si los medios de comunicación están tratando el tema es que ya habrá alguien ocupándose de solucionarlo.”

    Palabras de Michel Marc Bouchard, el conocido autor canadiense que ha firmado Tom en la granja, texto que llega por primera vez a la escena traducido al castellano. Bajo el mismo título se estrenó en 2013 la película de Xavier Dolan, Premio de la Crítica FIPRESCI en el
    Cía. Pasionarte y Pincheforn Producciones

    Dramaturgia: Michel Marc Bouchard, Versión: Line Connilliere / Gonzalo De Santiago
    Dirección: Enio Mejía
    Ayudante de dirección y regiduría: Manu Báñez
    Intérpretes: Yolanda Ulloa, Alejandro Casaseca, Gonzalo De Santiago, Alexandra Fierro

    "… La aclamada obra Tom à la ferme (2011) del quebequés Michel Marc Bouchard, que hace tres años sirvió de base para el primer guion no original del excepcional realizador Xavier Dolan (Tom à la ferme, 2013, Premio FIPRESCI del Festival de Venecia), ha sido notablemente versionado por Line Connilliere y Gonzalo De Santiago en Tom en la granja, una experiencia teatral de gran intensidad que puede disfrutarse estos días en la Sala Cuarta Pared bajo la dirección de Enio Mejía. En ella, Tom decide conocer a la abnegada madre y el violento hermano de su novio tras el suicidio de este, con lo que se traslada a una granja donde, poco a poco, brota el desastre provocado por secretos imposibles de guardar eternamente. Alejandro Casaseca, Alexandra Fierro, el ya mencionado Gonzalo de Santiago y una inmensa Yolanda Ulloa bordan un texto verdaderamente inquietante donde el peso del pasado da pie a un ambiente de perenne desgarro tornado eventualmente en ingenioso humor negro y sensual homoerotismo. Mientras tanto, la escenografía, la iluminación y el sonido, aunque sencillos, resultan perfectos para la sumersión del público en tan devastadora experiencia, la cual sabe combinar bien una narración sólida y entretenida con un tono vigorosamente poético." , Juan Roures, DOS MANZANAS , Madrid, Espagne, 10 juin 2016

    "... Esta tragedia rural contemporánea enmarcada en medio de una solitaria, kilométrica, infinita pradera canadiense, envuelta en tristísimos sonidos country, tiene, no obstante, un evidente alcance y resonancia globales. Esa pradera podría estar en mi pueblo de la inmensa llanura manchega, o en el tuyo (andaluz, gallego, catalán o castellano, da lo mismo). Aquí y allí, en España y Canadá, la homosexualidad se esconde, se vive en las catacumbas, se estigmatiza, se desprecia. Más aún, si el entorno donde se da es rural. Allí solo cuenta la supervivencia, la reproducción secular vivida en medio de los ciclos de la naturaleza (cosecha, siembra, poda, recolección…). Todo tiene su lugar, todo tiene su tiempo, su ritmo inalterable, y cualquier perturbación externa es rechazada contundentemente, especialmente si se trata de la homosexualidad. Una situación que dista mucho de ser vista con normalidad, con respeto, como una diferencia más: Todos iguales, todos diferentes…" , José-Miguel Vila, DIA RIO CRITICO , Madrid, Espagne, 12 juin 2016

    "Una aventura teatral con carga de denuncia social dentro de un clímax característico de serie negra. Intriga, drama denso, sensualidad omnipresente, reencuentro consigo mismo y final inesperado. Un tema de candente actualidad entre muchos otros: la homofobia y la violencia que despliega como un odio que encubre un deseo inconfesable…. Una satisfacción grande descubrir en esta representación muchos aspectos poco frecuentados en el teatro contemporáneo que se ve en Madrid, como por ejemplo el contraste social entre los profesionales de una gran ciudad y los prejuicios del mundo rural; la mayoría de las funciones transcurren en la ciudad, donde a menudo nos olvidamos que la palabra “ciudadanos” no involucra a todos los habitantes de un país." , Horacio Otheguy Riveira, CULTURAMAS, Madrid, Espagne, 8 juin 2016.

    "… Los personajes en la película, tenían una edad menor y el aspecto de los chicos estaba identificado con el de Xavier Dolan, Pierre-Yves Cardinal, lo que suponía todo un reto para Alejandro Casaseca y Gonzalo De Santiago, pero para mí la elección de dos actores con una edad y un físico diferente es un acierto, y si bien al principio choca, tanto Casaseca como De Santiago, se apoderan de sus personaje hasta hacerlos suyos, marcando la diferencia al tener la versión que se nos presenta, un espectro dramático más amplio, que juega con toda la riqueza que permite caminar del puro drama a situaciones realmente cómicas, del golpe seco, al delicioso baile agarrado que se marcan Tom y Francis, marcando con todo ello la diferencia con el estupendo thriller de Michel Marc Bouchard… " , LUIS MUÑOZ DÍEZ, TARANTULA, REVISTA CULTURAL

    TOM EN LA GRANJA (TOM À LA FERME), Teatro del Colectivo Transeúnte, dans un traduction de Boris Schoemann, une mise en scène de Alejamdro Leon, Guadalajara, Mexique à compter du 21 novembre 2015.



    Con Diego Medrano Huerta /Sara Isabel Quintero /Oz Jiménez /Dyana D´Febo
    Músico en Escena: Noé Castro
    Traducción: Boris Schoemann
    Dirección: Alejandro León
    Producción: Montserrat Sosa
    Asistente de Dirección: Astrid Villegas
    Asistente de Producción: Jessica Padilla
    Diseño del Espacio Escénico: Sheila Bañales y Alba Sánchez
    Asesoría en el Diseño del Espacio: "Mosco" Aguilar.
    Iluminación: "Mosco" Aguilar.
    Realización del Espacio Escénico: Centro-Centro
    Diseño de Vestuario: Iván Ortíz
    Diseño Gráfico: Rodrigo Sánchez Valencia
    Encargado de Difusión: Diego Cano
    ESTRENO 21 DE NOVIEMBRE - FORO PERIPLO (Prisciliano Sánchez No.790 a cuadra y media del Expiatorio)


    "La obra es una experiencia que nos invita a la reflexión sobre la violencia que ha generado la intolerancia y la homofobia, sin embargo, también nos pone en evidencia que, a través de la comprensión, el amor, se puede dejar de lado los prejuicios y los juicios hacía la homosexualidad u otro tipo de formas de amor, además es una obra bien fundamentada en conceptos como la muerte, el duelo, el amor y la verdad. Durante el transcurso de la obra dramática podemos disfrutar de la gran actuación de Diego Medrano, Sara Isabel Quintero, Oz Jiménez y Dyana D’Febo, quienes le dan vida a los personajes con una apropiación de los problemas que genera el pensamiento homofóbico como la violencia, la burla, la sátira, el desprecio, entre otras.


    Es una maravillosa obra que nos deja un buen sabor de boca pues más allá de la catarsis, nos lleva de la mano hacía el camino de la verdad, un camino de reflexión filosófica donde encontramos finalmente que, la verdad nos llevará a libertad."
    Arian Martine Zayon, LE NOUS CULTURA , 25 noviembre, 2015




    TOM À LA FERME, mise en scène de Jessica Czekalski et d’Alexandre Dolle, Production Compagnie Stasima. Production déléguée Centre Dramatique National Nancy Lorraine, La Manufacture. Theatre de la Manufacture, Nancy, France à compter du 209 novembre.



    Tom est un jeune publicitaire urbain et raffiné. Suite à la mort de son compagnon dans un accident de voiture. Il se rend chez les parents de celui-ci, éleveurs de vaches laitières, pour assister aux obsèques. Arrivé sur place, il réalise que personne ne connait son existence ni le lien qui le liait au défunt. La mère, Agathe, ne comprend pas qui est ce Tom, Guillaume leur avait tout caché. Seul Francis, le frère, sait. Mais celui-ci va jouer un jeu trouble où rien n’est dit franchement et où le désir ne s’avoue jamais comme tel.



    Cette pièce renferme des éléments importants au théâtre : des personnages forts et dépassés par les situations dans lesquels ils se sont enfermés, des relations entre eux qui ne passent pas nécessairement par le dialogue, une ambiguïté continue entre chacun d’entre eux, et un message contemporain sur la vie d’aujourd’hui, la différence et les difficultés à communiquer.



    Avec Laure Budzinski, Alexandre Dolle, Maxime Keller et Nadine Ledru / Chorégraphies de Camille Michel / Régie plateau de Anna Moriot / Création Sonore de Maxime Keller / Création lumière Élise Lih Drouet / Scénographie de Martin Clor.


    TOM EN LA GRANJA, (TOM À LA FERME de Michel Marc Bouchard, traduction espagnole de Boris Schoemann), mise en scène de Carlos Fabián Medina, espacio Plural del Trasnocho Cultural , février 2017, Caracas, Vénézuela.

    TOM EN LA GRANJA cuenta la historia de un hombre que buscando la redención de su doloroso pasado, encontró en lo más salvaje y oscuro de la naturaleza humana las razones por las cuales tal vez "... nunca hay que decir la verdad".

    Esto es sobre cómo tan seguidamente solemos atender a la mentira y al auto-engaño con el mismo cuidado con el que defendemos lo que creemos verdadero... muchas veces por miedo, muchas veces porque no sabemos mejor. Si es verdad que el teatro refleja un pedazo del mundo real, pues es en esta obra, a mis veinticuatro años de edad, donde puedo verme a mí y a mucho de lo que me rodea muy claramente.

    Con esta pieza escrita brillantemente y con una madurez implacable por Michel Marc Bouchard, me estrenaré como director en la edición de este año del Festival de jóvenes directores del Trasnocho Cultural acompañado por un grupo de gente querida y admirable.

    Presentando a Gabriel Agüero, Elvis Chaveinte, Haydee Faverola y Sahara Alvarez. Una producción de María Alejandra Rengifo; diseño escenográfico de Indira Saturno, con la realización de Pedro Rondón y la pintura de Jesús Barrios; el diseño de vestuario de Raquel Rios; diseño de iluminación de Geronimo Reyes; coreografía del queridísimo Miguel Issa; audiovisuales de mi amigo Luis Acosta y una banda sonora creada especialmente para este espectáculo por el Ja Souki y el Fer Bosch que está del ca-ra-jo. Todo esto con la crucial y cálida compañía de Laura Gardié que asiste la dirección con una presteza inigualable.

    Este afiche lo vi garabateado en mi cabeza hace unos seis meses, ahora lo veo mucho más y mucho mejor. Con el diseño gráfico de Vicente Corostola, el impecable maquillaje de Miguel Borrero y la hermosísima fotografía del gran Anderson Diaz se hizo algo que encuentro muy muy bonito.

    Siento la habladera de paja, tenía que hacerlo, tú me entiendes.

    Nos vemos en el espacio Plural del Trasnocho Cultural desde el 10 hasta el 19 de febrero!


    TOM AUF DEM LANDE, (TOM À LA FERME de Michel Marc Bouchard, traduction allemande de Frank Herbert), Inszenierung Michael Letmathe, Munster Teatre, décembre 2016, Munster, Allemage.



    Tom hat seinen Freund Guillaume bei einem Unfall verloren. Er beschließt, aus Montréal zu dessen Begräbnis in die Provinz zu fahren. Dort auf einer Farm leben Guillaumes Mutter Agathe und sein älterer Bruder Francis. Tom gibt sich als Arbeitskollege des Verstorbenen aus, weil Agathe nichts von der Homosexualität ihres Sohnes ahnt. Francis tut alles, damit die Wahrheit über seinen Bruder nicht bekannt wird und schreckt dabei auch vor Gewalt gegen Tom nicht zurück. In der Abgeschiedenheit des Bauernhofes gerät Tom immer mehr in einen tiefen Strudel von Abhängigkeiten und erträgt Brutalität, Hass und Erniedrigung auf irritierende Weise.




    Der spannende Psychothriller des Kanadiers Michel Marc Bouchard fand große Beachtung durch die Verfilmung des franko-kanadischen Nachwuchsregisseurs Xavier Dolan unter dem Titel SAG NICHT WER DU BIST. Das Theater Münster zeigt TOM AUF DEM LANDE in der deutschsprachigen Erstaufführung.





    Garry Fischmann (Tom), Christoph Rinke (Francis), Regine Andratschke (Agathe), Natalja Joselewitsch (Sara).

    Bühnenbild Christine von Bernstein / Melanie Walter / Kostüme Christine von Bernstein / Dramaturgie Barbara Kerscher /

    "… Also wirklich kein Makel? Kein Theaterkritik-Tata? Was die Inszenierung betrifft: nein. Und doch ist zumindest der Autor dieser Zeilen mit gemischten Gefühlen aus dem Theater gegangen. Dieser wunderbare Theaterabend fand auf der kleinen Bühne U2 mit gerade einmal 52 Plätzen statt. Dass die nicht alle besetzt waren, mag dispositorische Gründe haben. Viel wichtiger: Das Theater Münster zeigt hier seit Jahren hervorragende Arbeiten wie etwa Tuğsal Moğuls "Die deutsche Ayşe". Nicht wenige Stadttheater neigen weiterhin dazu, ästhetisch wie gesellschaftspolitisch anspruchsvolle Produktionen auf die kleinen Bühnen zu verbannen. Bouchard hat eine lupenreine Tragödie verfasst – sie gehört dahin, wo Tragödien auch sonst gespielt werden: ins große Haus!" , Kai Bremer, NACHT KRITIK.DE , Münster, Allemagne, 29 décembre 2016.








  • Éric Bruneau (Francis) et Alexandre Landry (Tom) dans ...
    Lise Roy (Agathe, la mère), Éric Bruneau (Francis), ...
    Éric Bruneau (Francis) et Alexandre Landry (Tom) dans ...
    TOM À LA FERME de Michel Marc Bouchard, mise en scène de ...
    Sur la photo, Éric Bruneau (Francis) et Lise Roy ...
    Teaser de
    Sur la photo, Alexandre Landry (Tom) et Éric Bruneau ...
    Tom à la ferme, affiche pour la création de la pièce, ...